Retour aux archives

Édition 2020

Ils sont une quarantaine de groupes à bord. Pour hisser les voiles, un chevalier troubadour – Sylvain Rifflet, et de jeunes pirates de l’île de Manhattan – Onyx Collective, avec les standards les plus féériques du jazz comme chant du départ. On prend la mer avec de grandes âmes de marins au long cours, Cheick Tidiane Seck, Rodolphe Burger et Erik Marchand, Femi Kuti, un sombre héros du tango – Melingo, un vocalchimiste en langue d’oc – André Minvielle, tant de braves aventuriers, Jan Bang, Magic Malik, Mike Ladd, Sonny Troupé, Mehdi Haddab… Pendant la traversée se sont invitées de fières flibustières – Sarah Murcia, Casey, Qonicho Ah !, Hearth , les Filles de Illighadad, T.I.E, Lucrecia Dalt, ont abordé de hardis corsaires – Maxime Delpierre, Papanosh, Fidel Fourneyron, Clément Janinet, Alphawin, Jerusalem in my Heart, Xavier Camarasa… Ravitaillement aux Antilles, où embarquent les révolutionnaires du gwo-ka – Erick Cosaque, ExpéKa, deux princesses du chant créole – Leyla McCalla, Mélissa Laveaux, un orchestre afro-cubain …  Attention, faites gaffe, l’escale au port d’Alger s’annonce très animée : Sofiane Saidi, Cheb Abdou, Tipo Bel Abbes, Cheikha Hadjla ! Au gré des vagues, on dérive : aurore boréale en vue de la Baltique – Dark Star Safari, joyeuse houle au large de Nantes – Naõned, puis soudain la Mer Rouge, où ça secoue : Yemen Blues, Love & Revenge, Sahra Halgan, Alsarah & The Nubatones. Destination ? Les côtes africaines, Dakar et le golfe de Guinée, dont les eaux poissonneuses inspirent les nouvelles générations – Guiss Guiss Bou Bess, FOKN Bois, Mouz et Mav’, avant de débarquer sur la terre où tout a commencé : l’afro-beat – Tony Allen et son ancêtre le highlife – Gyedu-Blay Ambolley.

Toutes et tous les artistes de ce bel équipage se sont lancés, chacun à sa manière, dans la même aventure, essentielle à leur musique : un voyage intrépide et imprévisible défiant les routes et les cartes en vigueur, à la recherche de nouvelles formes musicales. Sur la terre ferme de Banlieues Bleues ou dans le havre de la Dynamo (cf la série documentaire Dynamo, la musique en courant continu, ils ont trouvé asile et souvent pris racine, jusqu’à construire avec des centaines de jeunes participants des super-créations – Le Kimokt’Opéra, Exillians Extended, Babel…  Et quel que soit leur petit navire ou leur radeau de fortune, leur quête de liberté et d’altérité les reliera au monde plus solidement que tout.

 

Xavier Lemettre, directeur de Banlieues Bleues