“I am The Music, the sound of life all around…”

Le rap originel des Last Poets, qui ont frappé les imaginations d’une génération, posé les fondations du mouvement hip hop, et rallument la flamme face à la réalité améri­caine d’aujourd’hui,

La transe rock de l’immense Rachid Taha, « pur fils du tout-monde », étoile dans notre mémoire, qui savait rassembler avec la fougue et l’intelligence du coeur une, deux, trois générations, de toutes origines et classes sociales,

Le souffle libertaire du jazz, qui a offert à chacun le droit de trouver son propre langage et d’explorer de nouvelles voies, des mélodies limpides d’Ornette Coleman revisitées par l’Orchestre National de Jazz et par Novembre, aux fulgurances de Kahil El’Zabar, Thomas de Pourquery Supersonic, Roy Nathanson et Papanosh, Ostrakinda, Un Poco Loco, Sylvain Rifflet et Jon Irabagon, The Wolphonics,

Les grandes voix et consciences de l’Afrique, autant musiciens dans l’âme qu’esprits libres prônant l’émancipation et la résistance, Salif Keita, Bonga, Oumou Sangaré, l’afrobeat survolté et révolté de Seun Kuti ou de ses frères américains Antibalas, le singulier tropisme éthiopique, jazz, crunch, électronique, Mulatu Astatke, uKanDanZ, Ethiopian Records & Azmari Synthesis,

La nouvelle vague du monde arabe, qui s’est octroyée une longueur d’avance en ma­tière de modernité, Sodassi, Nadah El Shazly, Maurice Louca,

Tous ces explorateurs de sons, qui se ressourcent dans la mémoire ou la tradition pour mieux nous projeter dans le futur, Expeka Trio, No Tongues, Farmers, Magic Malik, Yom et Théo Ceccaldi, Roberto Fonseca, Bassekou Kouyaté, Chloé Bégou et Anil Eraslan, Csaba Palotaï, ou qui sont déjà bien au-delà, dans la quatrième dimension, Eric Chenaux et Bass Clef, Mhysa,

Et enfin, last but not least, les créations collaboratives, Home et Au commencement toujours la forêt, à la fois projets fous, super-productions joyeuses et utopies concrètes où l’art se vit en partage et éclot dans la beauté.

“I am The Music, the sound of life all around ” : ce slogan, emprunté à un titre du nouvel album des Last Poets, rappelle s’il en était besoin à quel point la musique reste éminement politique, par sa sidérante acuité quand elle croise la réalité du monde, ou par la liberté radicale des musiciens qui la jouent, quitte à s’affranchir des règles for­melles, sociétales ou marchandes en vigueur. Une réjouissante nouvelle, comme une bouffée d’oxygène dans l’air du temps, à vérifier au fil de ce 36ème festival Banlieues Bleues, où celles et ceux qui viennent aux concerts s’engagent un peu, eux aussi.

Xavier Lemettre, directeur de Banlieues Bleues

 

Les partenaires

Banlieues Bleues remercie ses partenaires

L’Association Banlieues Bleues est subventionnée par le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France – ministère de la Culture et  la ville de Pantin.

Le 36e Festival bénéficie de l’engagement  financier des villes de Seine-Saint-Denis : Aubervilliers, Bagnolet, Clichy-Sous-Bois, Épinay-sur-Seine, La Courneuve, Montreuil, Pantin, Pierrefitte-sur-Seine, Saint-Ouen-sur-Seine, Stains, Tremblay-en-France et de Gonesse (95).

Avec le soutien de la Région Île-de-France, du Commissariat général à l’égalité des Territoires (CGET) – Direction départementale de la cohésion sociale de la Seine-Saint-Denis, de la SACEM, de la SPEDIDAM, du CNV et du Rectorat de l’Académie de Créteil.

En partenariat avec la MC93 de Bobigny  (93), l’Atelier du Plateau (Paris), la Cave à Argenteuil, l’Espace Lino Ventura à Garges-lès-Gonesse (95) et la maison de la Musique à Nanterre (92)

Le Festival bénéficie du soutien de  Télérama, Jazz Magazine, Jazz News, Les Inrockuptibles, Sowprog, FNAC, TSF Jazz, RADIO NOVA, TVM Est Parisien, Mezzo, France Ô.

Les actions musicales – relations au public de Banlieues Bleues sont réalisées avec le concours d’une centaine de partenaires franciliens.

Elles sont financées par le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France – ministère de la Culture et de la Communication, la Région Ile-de-France, les villes d’Aubervilliers, Bagnolet, Clichy-sous-Bois, Épinay-sur-Seine, Gonesse, La Courneuve, Montreuil, Pantin, Pierrefitte-sur-Seine, Saint-Ouen-sur-Seine, Stains et Tremblay-en-France, le Commissariat général à l’égalité des Territoires (CGET) – Direction départementale de la cohésion sociale de la Seine-Saint-Denis, le Rectorat de l’Académie de Créteil, et la MICACO (Mission Culture et Art au Collège – CD93), le SDAT (Service du Développement et de l’Action Territoriale – DRAC IDF) au titre des résidences territoriales en milieu scolaire.

Banlieues Bleues Licences 1-1051171, 2-1063097, 3-1052603 est membre de l’AJC (Association Jazzé Croisé) 1er réseau de diffuseur de jazz en France et en Europe, de Zone Franche (le réseau des musiques du monde), de l’EJN (Europe Jazz Network) dont le siège social est basé à La Dynamo, et bénéficie de l’agrément Jeunesse et Éducation populaire.

  • img
  • img
  • img
  • img
  • img
  • img
  • img
  • img
  • img
  • img
  • img
  • img
  • img
  • img
  • img
  • img
  • img
  • img
  • img
  • img
  • img
  • img
Fermer
Montreuil
La marbrerie 21 Rue Alexis Lepere, 93100 Montreuil, France
Fermer
GONESSE
Salle Jacques Brel 5 Rue du Commandant Maurice Fourneau, 95500 Gonesse, France