THÉO CECCALDI TRIO INVITE JOËLLE LÉANDRE CAN YOU SMILE?
France Création

« Belle instrumentation de cordes, jeu chambriste,
véloce, phrasé et dancing jubilatoires, musique profonde, risquée, comme la vie ! ». Joëlle Léandre
avait aimé ce trio, elle a enregistré avec eux, à La Dynamo, pour Ayler Records.

En 2011 le Théo Ceccaldi Trio était lauréat du tremplin Orléans’Jazz. Depuis lors il a écrit avec maîtrise son petit bonhomme de chemin. En Juin 2012, son album Carroussel était édité par le label Ayler Records et recevait l’extrême onction de la critique européenne et américaine. Joëlle Léandre ne s’y était pas trompé en signant les quelques notes accompagnant le disque. Conquise par la solidité de l’univers sonore et poétique proposé par le trio, elle n’a pas tardé à mettre en actes ces belles paroles en acceptant l’invitation des trois illuminés à partager la scène et un prochain disque.
La rencontre de ces deux mondes mirifiques s’est concrétisée par une résidence de création à la Dynamo de Banlieues Bleues. Et c’est aux détours de pièces écrites et d’improvisations qu’ un répertoire commun a pu surgir. ” . Il y a de l’enchevêtrement de cordes dans l’air et l’humeur de tous, par tous et pour tous est de sillonner tous les possibles.

Concert de sortie du disque chez Ayler Records

JOËLLE LÉANDRE contrebasse, voix, THÉO CECCALDI violon, alto, GUILLAUME AKNINE Gguitare électrique et acoustique, VALENTIN CECCALDI violoncelle

John Hebert trio
France, Etats-Unis

Trois inventeurs patentés du jazz d’aujourd’hui et de demain, réunis sur un nouvel album (Floodstage, Clean Feed) aussi subtil que réjouissant.

Ce trio a été formé à New York par John Hébert en 2009. Il s’est produit alors à New York et a enregistré le disque « Spiritual lover » (Clean Feed) qui a reçu des éloges de la critique de jazz internationale. Hébert et Cleaver incarnent une paire rythmique exceptionnelle, la crème de la crème du jazz New-Yorkais. Au sein de ce trio qui s’apprête à enregistrer son prochain disque, ils croisent leurs routes avec la démarche du pianiste et compositeur Benoît Delbecq, un important musicien de la scène européenne du jazz contemporain, un musicien qui combine l’âme du jazz au piano préparé cher à John Cage.

Avec le soutien du French American Jazz Exchange, un programme FACE et l’Ambassade de France aux Etats-Unis, en collaboration avec la Doris Duke Foundation, Mid Atlantic Arts Fondation, la Florence Gould Foundation, la SACEM et l’Institut Français

JOHN HEBERT contrebasse, GERALD CLEAVER batterie, BENOÎT DELBECQ piano///Photo©DR