HaSSaN K. - MaSTo 
Iran, France

HaSSaN K.
Transe Cyber Orient Express
Un one-shaman-band perse perçant, bidouilleur, fervent défenseur de la culture libre & open source, arghtiste Do It Yourself tout terrain ; Alchimiste d’électronique traversée de mélodies orientales et de bruits 8bit, HaSSaN K. mêle folklore & nouvelles technologies, occident & orient, tradition & expérimentation sur une lame de fond teintée de «surf music», «bellydance», «swing» et «noir métal»… Fatal ! Armé de son étrange lutherie : setâr assistée par ordinateur, flûte midi et guitare incrustée d’une wiimote, le franco-iranien suscite la stupéfaction de celles & ceux qui auraient le malheur de s’aventurer vers sa transe mystico-surréaliste. Dans un live électr(on)ique, à la limite de la démence alternant symbiose et déviance, il parcourt l’empire de l’ouest jusqu’au Touran en répandant la mauvaise parole de ses ancêtres illuminées…

HaSSaN K., guitare électrique (customisée atonale et bancale), électroniques, flûte midi, setâr assistée par ordinateur

MaSTo 
Symphonie Sourde
Un son clair et droit, un souffle incisif , des morceaux de saxophones caractériels, curieux, sensibles et libres, qu’il soit solitaire ou en meute ! L’alto & le baryton s’enlacent et se griffent au gré des respirations et des images sonores qui défilent. Inclassable et asymétrique, la musique navigue entre jazz préhistorique et musique classique du futur, tel un rêve complice… Il fait de la musique notamment avec ses groupes Lucrate Milk et Bérurier Noir, compose —et joue parfois— pour le théâtre et propose des ateliers d’écriture et de composition musicale en milieu carcéral.

MaSTo, saxophones (alto & baryton), cloche, vidéo.

MERIDIAN BROTHERS
Colombie

Cabinet de curiosités d’un hallucinant savant fou venu de Colombie, un vrai faux-groupe surréaliste, bric-à-brac jubilatoire et délicieusement foutraque de rythmes latins et de psychédélisme tropicaliste.

Il possède chevillé au coeur de son cerveau frénétique l’esprit Do It Yourself du Beck des années 90, le gai savoir psychédélique de Tom Zé ou encore la poésie futuriste de The Residents. Drôle d’oiseau rare venu né à Bogotà, Eblis Álvarez est de toutes les balades sauvages de la scène colombienne, du math-rock de Los Pirañas à la cumbia de Frente Cumbiero en passant par le big band Ondatropica. Laborantin qui raffole des mélanges chimiques, il s’est créé Meridian Brothers pour succomber à toutes ses tentations : pop déglinguée, collages dadaïstes, cumbia futuriste ou salsa sous hormones électroniques. La sortie l’an dernier de son album « Desesperanza » sur le passionnant label anglais Soundway Records a enfin braqué les projecteurs du monde entier sur le talent polymorphe de ce recycleur de génie, forgeur d’un tropicalisme du XXIe siècle, et d’une musique qui se danse autant avec la tête qu’avec les pieds.

Eblis Alvarez voix, guitares, Maria Valencia voix, saxophone, clarinette, percussions, électronique, Cesar Quevedo basse, Mauricio Ramirez batterie, percussions, Alejandro Forero synthétiseur, électronique