STRANGE LAND
Liban, France

Dans « STRANGE LAND » la photographe Randa Mirza et le musicien Wael Koudaih s’emparent des premiers enregistrements photographiques et sonores du monde arabe pour évoquer un univers complexe qui remet en question notre modernité. Des vacances à la plage, des portraits figés, aux soirées « valse » de la petite bourgeoisie, les clichés de l’époque puisés dans les archives photographiques de la Fondation Arabe pour l’Image se superposent aux enregistrements musicaux de la musique Tarab de l’époque de la Nahda; afin de propulser le spectateur dans un monde désordonné, hybride et amorphe.
Sortie

Randa Mirza et Wael Koudaih conception, Wael Koudaih musique, Randa Mirza photographies et vidéo

© DR

KAMILYA JUBRAN & SARAH MURCIA
Palestine, France

Oudiste et chanteuse, Kamilya Jubran fut la voix principale de Sabreen, tutélaire formation palestinienne, avant de s’installer en Europe et d’expérimenter toutes sortes de bains électroniques. On l’a croisée auprès du trafiqueur de sons suisse Werner Hassler, auprès de l’inattendu Magnetic Benzine de Frank Vaillant, ou du trio de Sylvain Cathala. Contrebassiste et chanteuse, Sarah Murcia mène depuis vingt ans une carrière qui l’a embarquée sur tous les fronts ou presque. Pilier de la scène jazz, elle s’illustre avec ses ensembles Caroline et Eyeballing, et collabore activement avec Magic Malik, Fred Poulet, Sylvain Cathala, Louis Sclavis, Rodolphe Burger ou encore Mark Tompkins.

Les deux musiciennes se sont rencontrées en 1998 et entretiennent depuis une précieuse complicité (elles créent avec Werner Hasler le trio « Wasl », et fondent le quintet « Habka » , avec Régis Huby, Guillaume Roy et Atsushi Sakaï) , donnant lieu à ce duo lumineux, parfait équilibre entre épure et sophistication.

Kamilya Jubran voix, oud, Sarah Murcia contrebasse

© Marc Domage