Emilie Lesbros & Rafaelle Rinaudo Single Room
France

Dans cette « chambre simple », un duo funambule, entre jazz, rock, électronique et improvisation – qui vient de mener une résidence à la Maison des Femmes de Saint-Denis.

Quelques touchers de harpe électrique, quelques éclats chantés : Rafaëlle Rinaudo et Émilie Lesbros ont inventé  « une musique à la fois immédiate (la voix est devant, rappelant un format pop classique) et comme troublée de l’intérieur, distordue, suspendue à un fil à la fois ancien et moderne. Maison de poupée ou vaste château, la chambre de Single Room est pareille à celle des contes : elle communique vers d’autres mondes et d’autres temps ».

En invitées ce soir, un groupe de quelques volontaires de la Maison des Femmes de Saint-Denis, suite à un atelier au long cours mené par Single Room avec la photographe Louise Oligny et la dessinatrice Clémentine Dupontavice, pour imaginer ensemble un monde idéal au féminin.

Emilie Lesbros voix, Rafaelle Rinaudo harpe électrique

© Fabb

KIKO DINUCCI & JUÇARA MARÇAL
Brésil Inédit

Figure majeure de la scène créative de Sao Paulo, Kiko Dinucci vient présenter son dernier album Rashilho, sa version magistrale de l’afro-samba version punk.

Il se classait déjà dans les musiciens les plus innovant de la scène pauliste. Depuis l’éclosion du  groupe afro-punk-jazz brésilien Metà Metà qui l’a fait connaître internationalement, il a travaillé avec Tom Ze, Criolo et la mythique Elza Soares, avant d’ entamer un travail solo couronné par son second album Rastilho, (Mais Um Disco, 2020), où il trempe sa guitare rythmiquement féroce dans un chaudron de traditions folks et candomblé. Résultat : un chef d’œuvre viscéral et décapant qui hisse Kiko Dinucci  au sommet de la musique brésilienne contemporaine. A La Dynamo, il le jouera en compagnie de sa complice de Metà Metà, la chanteuse Juçara Marçal, elle-même en pleine actualité avec un nouveau disque, Delta Estaçio Blues.

Kiko Dinucci guitare, effets, voix, Juçara Marçal voix

© Aline Belfort