CHARLEY ROSE TRIO
France

Le trio rafraichissant d’un jeune saxophoniste qui n’a visiblement pas fini de susciter l’enthousiasme.

Né de la rencontre entre Charley Rose, Enzo Carniel et Ariel Tessier à Strasbourg-Saint-Denis, quartier populaire bouillonant de Paris, il propose une musique toute en contrastes, avec au centre le son du saxophone alto de Charley Rose, qui s’est adjoint un pianiste et un batteur très actifs et déjà connus en tandem au sein du groupe House of Echo. Ici on découvre un trio de jazz contemporain sans contrebasse, à l’inventivité captivante et à l’écriture poétique et expressionniste qui peut mener d’une ballade au rythme déroutant à un blues acrobatique…

Charley Rose Saxophone, Enzo Carniel Piano MS20, Ariel Tessier Batterie

© Sylvain Gripoix

Imaginées comme un espace de découvertes artistiques et de rencontres professionnelles autour de la scène du jazz, les rencontres AJC sont consacrées cette année aux Outre-Mer français. En parallèle aux trois jours de débats à la Cité internationale des arts, la Dynamo accueille deux soirées de concerts ouverts au public mélangeant groupes ultramarins et lauréats du dispositif de Jazz Migration#7.

LENODUO
France

Ce duo formé par Arnaud Dolmen et Leonardo Montana est né à Londres 2018, sous l’invitation de l’Institut Français du Royaume-Uni.

Invités pour intervenir sur le thème de la culture caribéenne francophone et devenus amis, ces instrumentistes singuliers poursuivent spontanément leur dialogue commencé sur Tonbé Lévé (2017), le premier album à succès du batteur qui perpétue et modernise l’héritage musical des rythmes caribéens, et particulièrement du Gwoka, la musique et danse traditionnelle de la Guadeloupe. .

Leonardo Montana piano, Arnaud Dolmen batterie

© Alexandre Lacombe, Gabriela Saplana
Artwork : Guillaume Saix

COCCOLITE
France

Dans l’univers hybride de Coccolite, le jazz se fond dans les grooves du hip-hop et dans les textures synthétiques des musiques électroniques.

En seulement trois ans et un premier album salué par la critique (“Echo”, 2020) le trio Coccolite s’est fait une place à part dans le paysage des groupes émergents. Ces sidemen en vue de la scène jazz française se sont réunis pour ce projet sans leader et qu’ils portent ensemble. Au départ un brassage de styles multiples et de redoutables instrumentistes, à l’arrivée un son original, ouvrant la voie vers de nouveaux territoires, aux confins des musiques improvisées et de la musique de film. Tour à tour dansante, spectaculaire et onirique, la musique de Coccolite lève le voile sur un futur captivant du jazz instrumental.

Timothée Robert basse, machines, Nicolas Derand piano, synthétiseur, Julien Sérié batterie, machines

© Julien Sérié