YANN CLERY SOLO
France

Seul mais (bien) accompagné par ses machines, le flutiste guyanais revisite ses racines à grands renforts de looping multi-styles..

En vrai caméléon artistique  (flutiste, chanteur, danseur, comédien), Yann Cléry est un as du mouvement sur scène. Si son solo navigue parfois du broken beat à l’électro, le jazz reste sa base, tandis que l’inspiration vient des rythmes guyanais – créoles, bushinengué, amérindiens– pour une musique énergique, généreuse et une vision modernisée et originale de la Guyane.

Yann Cléry, flûte, voix, machines

© Cyril Gabbero

Imaginées comme un espace de découvertes artistiques et de rencontres professionnelles autour de la scène du jazz, les rencontres AJC sont consacrées cette année aux Outre-Mer français. En parallèle aux trois jours de débats à la Cité internationale des arts, la Dynamo accueille deux soirées de concerts ouverts au public mélangeant groupes ultramarins et lauréats du dispositif de Jazz Migration#7.

SUZANNE
France

Trois voix qui apparaissent et disparaissent pour donner vie à une musique aux multiples visages autour de folk songs d’un siècle nouveau.

Suzanne,  c’est une voix qui fredonne, murmurant des souvenirs sans âge. Une voix, instrumentale, scandée, déchirée. C’est l’enfant qui marmonne des mélodies perçues, c’est l’aïeul qui transmet ses mémoires, ce sont ces musiciennes et musiciens qui écrivent, jouent et chantent tout ce qui leur a été donné d’entendre… En tirant la manche de Leonard Cohen, le trio assume une instrumentation singulière et procède par touches, mouvements fugitifs, usant d’une ironie toute romantique ou d’ un ressort ludique pour faire vriller les trajectoires.

Maëlle Desbrosses voix, alto, Hélène Duret voix, clarinette, Pierre Tereygeol voix, guitare

© Laurent Vilarem

SELENE SAINT-AIME SEPTET
France

« Une étoile est apparue dans la galaxie du jazz français, dont le prénom, référence à la déesse de la pleine lune dans la mythologie grecque, s’avère prédestiné ».

Son premier album, Mare Undarum (Komos, 2019), a fasciné par sa richesse, sa poésie et son originalité : une incroyable souplesse vocale, un jeu de contrebasse en liberté mais aussi ces arrangements pour saxophone, trompette, percussions, violon et violoncelle. Un mélange entre la chaleur des cuivres, le bois des cordes et le rythme du tambour ka, qui laisse affleurer des influences caribéennes -ses racines martiniquaises – et africaines. Et surtout, un goût pour une musique inventive et riche, que Sélène Saint-Aimé sait faire briller fort et loin.

Sélène Saint-Aimé Voix, Contrebasse, Irving Acao  Saxophone, Hermon Mehari  Trompette, Guillaume Latil  Violoncelle, Mathias Lévy Violon, Sonny Troupé Ka, Batterie, Boris Reine-Adélaïde Tambour Bèlè

© Nikola Cindric