MARC RIBOT SOLO
États-Unis

A côté de ses projets engagés, les solos du guitariste new-yorkais reviennent à l’essentiel: la musique, rien que la musique !

Marc Ribot guitare

Photos©Sandlin Gaither et Barbara Rigon

En savoir +

Issu de la scène downtown new-yorkaise, venu du klezmer, de la soul et du rock, joyeux dynamiteur de la musique cubaine avec “Los Cubanos Postizos”, Marc Ribot conjugue sa six cordes à tous les temps : en solo, en trio (“Spiritual Unity”, “Ceramic Dog”) aussi bien aux côtés du saxophoniste John Zorn, des chanteurs Tom Waits, Elvis Costello, Caetano Veloso.
Marc Ribot est né à Newark, New Jersey, le 21 mai 1954. Il étudie très jeune la guitare classqiue avec le compositeur haïtien Frantz Casseus. Il commence sa carrière de musicien professionnel en accompagnant des artistes jazz-soul tels l’organiste Jack McDuff et le chanteur Solomon Burke, avec qui il enregistre un disque Soul Live!. De 1979 à 1983, il fait partie des Real Tones, groupe de musiciens blancs accompagnant lors de leurs passages à New-York Chuck Berry, Carla Thomas, Rufus Thomas, Syl Johnson ou Wilson Pickett, avec qui il jouera pour la première fois en Europe.
De 1984 à 1989, Ribot enregistre et tourne avec John Lurie et les Lounge Lizards. Son style qui mêle des éléments de blues traditionnel avec l’esthétique en déconstruction de la “no-wave”, attire l’attention d’artistes travaillant sur la confrontation des genres musicaux. Ribot se produit avec Elvis Costello (“Spike”, “Mightly Like A Rose”, “Kojak Variety”), Marianne Faithful (“Blazing Away”), Tom Waits (“Rain Dogs”, “Big Time”, “Frank’s Wild Years”, “Mule Variation”, “Real Gone”). Très actif sur la scène musicale new-yorkaise, Marc Ribot a joué et enregistré avec Arto Lindsay, Don Byron, Frank London, Elliot Sharp, Anthony Coleman, John Zorn, Ikue Mori, Robert Quine, Fred Fith, Allen Ginsberg, Hal Wilner, The Jazz Passengers, Evan Lurie.
L’influence “downtown” s’exprime au sein de ses propres groupes Rootless Cosmopolitans et Shrek, et quand il se produit et enregistre en solo, mais Ribot se condidère comme un musicien de soul.
Sideman de luxe, guitariste pour artistes, il a travaillé avec Alain Bashung, Susanna Baca ou Tricky et compose pour le cinéma et la danse. Les deux albums enregistrés pour Atlantic en 1998 et 2000 avec sa formation Los Cubanos Postizos, reprennent des compositions du légendaire chef d’orchestre cubain Arsenio Rodriguez, virtuose du “très” électrique. Los Cubanos Postizos se produisent en tournées triomphales à travers l’Europe, l’Amérique du Nord et du Sud et le Japon jusqu’en 2002.
Fidèle à lui-même, toujours inquiet de s’installer dans la routine, Marc Ribot renouvelle les projets musicaux et les formations : Toung Philadelphians avec le bassiste Henry Grimes, et aujourd’hui Ceramic Dog, power-trio surgi des ruines d’un monde en train de disparaître dans les convulsions de celui qui naît…

LA PEUGE EN MAI
France, Italie, Suède Création

Geoffroy Gesser a récolté les témoignages d’anciens ouvriers des usines Peugeot pour une « création-radio » qui mixe les luttes ouvrières de 1968 à ce sextet d’improvisateurs.

Geoffroy Gesser  saxophone ténor, conception, Simon Henocq électronique, Aymeric Avice trompette, Prune Bécheau violon, Joel Grip contrebasse, Francesco Pastacaldi batterie, Cécile Laffon montage des entretiens

Production Le Ton Vertical, co-production Les 2 Scènes, Scène Nationale de Besançon, aidé par l’ADAMI et le Département du Doubs

Photo©Simon Lambert

En savoir +

La Peuge en mai est né du désir de mettre en lien les luttes ouvrières du printemps 1968 et les recherches contemporaines de musiciens improvisateurs compositeurs.
De cette intuition a surgi l’envie recueillir le témoignage de mon grand-père, ancien ouvrier des usines Peugeot du pays de Montbéliard, sur les souvenirs de ses conditions de travail et des luttes ouvrières de mai 68.
J’ai ensuite repris ce dispositif d’entretiens avec d’autres anciens ouvriers, militants ou responsables syndicaux, multipliant les rencontres et les échanges
autour du printemps 68 et du centre Peugeot du pays de Montbéliard, et réunissant ainsi un matériau sonore qui formera le centre – à la fois documentaire et poétique – du travail musical.
Faire dialoguer des témoignages et musique improvisée permettra de faire émerger une matière sonore originale.
Il s’agit donc de questionner les frontières entre l’écoute des sons et des mots, entre musique – écrite et improvisée – et documentaire radiophonique. Une
aventure contemporaine reposant sur un travail de mémoire, pour réfléchir, partager et rêver avec le public.
Geoffroy Gesser

 

GEOFFROY GESSER est né en 1986 à Montbéliard. Il découvre le jazz au Conservatoire de Montbéliard et se perfectionne par la suite au Conservatoire de Lyon, puis au Conservatoire Supérieur de Paris dans la classe de jazz et musiques improvisées. Depuis 2007 il participe aux projets des collectifs franciliens de musiques innovantes Coax et Umlaut. Actuellement, son jeu et son écriture se situent entre le jazz du début du siècle, le free jazz noir
américain des années 1960, et la recherche de sons préparés, bruitistes originaux. Il focalise son interprétation sur l’énergie décontractée, l’écoute et le mélange des sons avec les autres musiciens, le montage rythmique de séquences musicales, la transe de motifs entêtés. On peut l’entendre au sein de formations éclectiques, allant du free-jazz expérimental au jazz traditionnel dans Bribes, Bribes 4, Un Poco Loco, Umlaut Big Band, Flouxus. Lauréat du dispositif Jazz Migration 2016 avec Un Poco Loco, il se produit abondamment en France
et en Europe. En 2016, il participe au à l’enregistrement du disque disque Euro Swing vol.2 du Umlaut Big Band qui est élu coup de coeur jazz par l’académie Charles Cros. En 2015, il conduit la création du projet BRIBES 4 qui l’année suivante s’accompagne d’une création lumière et scénographique : BRIBES 4 « Licht ». Ces projets sont produits par l’association Le Ton Vertical basée en Franche Comté.

En savoir +

 

Fermer
https://www.banlieuesbleues.org/wp-admin/admin.php?page=theme-general-settings