NADAH EL SHAZLY (Solo)
Égypte INÉDIT

Issue de la scène indépendante du Caire, sa musique défie les genres et les époques, un peu comme une Nico du futur chantant en arabe sur un tapis d’avant-jazz électronique.

Nadah El Shazly réussit le cocktail parfait entre musique égyptienne traditionnelle et sonorités avant-gardistes. Elle  fait partie d’une scène indépendante égyptienne en pleine ébullition. Après des débuts dans un groupe de punk du Caire, spécialisé dans les reprises de Misfits, elle se tourne peu à peu vers la musique électronique. L’histoire n’est pas si inhabituelle qu’il n’y paraît. En revanche, ce qui l’est davantage, c’est son premier album Ahwar, un disque venu d’ailleurs paru en novembre 2017.

Nadah El Shazly défie les genres et les époques pour proposer un son complexe, fusion de matériaux multiples. Des éléments de musique traditionnelle côtoient sans difficulté des sonorités modernes. Rock mystique, avant-garde, electronica, toutes les digues sont rompues. Les frontières s’effacent pour mieux laisser l’auditeur somnambuler dans un labyrinthe sonore intense et entêtant. Même sans comprendre un mot d’Arabe, sa voix a quelque chose de rassurant et de captivant à la fois.

Nadah El Shazly voix, clavier, machines

Photo©Sidy Benamar

Avec le soutien de l’ONDA (Office national de diffusion artistique).

En savoir +

KAMILYA JUBRAN & WERNER HASLER WA
France, Palestine, Suisse CRÉATION

Union des timbres, complémentarité des cultures, Wa est voyage dans l’inouï sonore inspiré de la musique classique arabe et de l’improvisation occidentale et enrichi d’apports subtils de la culture électronique.

Interrogeant constamment leurs écoutes, leurs expressions, leurs recherches, leurs volontés, Kamilya Jubran et Werner Hasler dessinent un univers où tout est possible : l’union des timbres, la complémentarité des cultures, la connivence des phrases, la confrontation des modes et langages. Une manière de communiquer leurs racines et leurs présents respectifs.
Kamilya Jubran et Werner Hasler nous laissent progressivement entrevoir les tenants et les secrets de leur dialogue artistique. Ils approfondissent leur complicité musicale en se basant toujours sur le dialogue des traditions et des interrogations.
Inspirée des réminiscences de la musique classique arabe et des musiques et systèmes d’improvisation occidentales, enrichie des apports subtils de la culture électronique, l’alchimie de leurs échanges propose un son unique, intemporel: un voyage dans l’inouï sonore.
Wa est un enchainement de mots associés aux images du quotidien, aux situations de nos vies actuelles, porté par un méristème musicale. Une balade dans une onomatopée verbale et musicale. Des sensations appréhendées de l’abstraction.

Kamilya Jubran oud, voix, composition, textes, Werner Hasler trompette, électronique, composition

Photo©DR

Concert à l’occasion de la sortie de leur album Wa sur le label Everest Records 

En savoir + sur Kamiya Jubran

En savoir + sur Werner Hasler

 

Fermer
https://www.banlieuesbleues.org/wp-admin/admin.php?page=theme-general-settings