CARTE BLANCHE A L’ ONCEIM
France, Italie, Allemagne CRÉATION

L’ONCEIM (Orchestre de Nouvelles Créations, Expérimentations et Improvisations Musicales), construit sur la virtuosité singulière de chaque musicien et la volonté de faire corps, s’est forgé un son totalement unique et envoûtant. Un merveilleux outil pour la création musicale tous azimuts. La preuve en deux soirées, comme un mini-festival avec invités exceptionnels et nouvelles créations. 

Frédéric Blondy direction, Patricia Bosshard violon, Cyprien Busolini, Julia Robert, Élodie Gaudet alto, Félicie Bazelaire, Anaïs Moreau, Deborah Walker violoncelles, Bertrand Denzler saxophone ténor, Pierre-Antoine Badaroux saxophones alto, Yoann Durant, Stéphane Rives saxophones soprano, Benjamin Dousteyssier, Carmen Lefrançois saxophones baryton, Xavier Charles, Jean Dousteyssier, Jean-Brice Godet, Joris Rühl clarinettes, Franz Hautzinger, Louis Laurain trompettes, Alexis Persigan trombone, Giani Caserotto, Jean-Sébastien Mariage guitares, Jean Daufresne, Vianney Desplantes euphoniums, Pierre Cussac accordéon, Benjamin Duboc, Frédéric Marty, Sébastien Beliah contrebasses, Arnaud Rivière, Diemo Schwarz électroniques, Alvise Sinivia piano, Antonin Gerbal, Julien Loutelier batteries, Rémi Durupt percussion + invités : Jacques Perconte

Photos©DR

A propos de l’ONCEIM

ONCEIM
Orchestre de Nouvelles Créations, Expérimentations et Improvisations Musicales

Fondé en 2011 sous l’impulsion de Frédéric Blondy, l’ONCEIM est un orchestre de 34 musiciens et un collectif qui rassemble leurs projets.
L’ONCEIM se consacre à la création contemporaine dans une approche plastique du sonore, en expérimentant de nombreux modes d’élaboration musicale, de transmission et d’écriture.Dans ce processus de travail, chaque musicien a un rôle créatif majeur, la musique se construisant sur sa virtuosité singulière et le vocabulaire musical qu’il a élaboré sur son instrument.

L’orchestre réunit des instrumentistes de très haut niveau, membres de formations reconnues et exigeantes et venant d’horizons musicaux hétéroclites : musique improvisée (Hubbub, Zoor, Watt), jazz (Orchestre National de Jazz, Umlaut Big Band), free jazz (The Fish, Die Hochstapler, Peeping Tom), musique classique et contemporaine (IRCAM, Orchestre National de France, Ensemble Intercontemporain, Le Balcon, Hodos, Dedalus, 2E2M, Links), musique actuelle (Makhno, Zombie Zombie-Lune d’argent), musique expérimentale (Arnaud Rivière).

Ils développent des pratiques instrumentales qui leur sont tout à fait personnelles. Ils sont interprètes et/ou improvisateurs et/ou compositeurs, et souvent les trois à la fois, ce qui leur permet de rendre pleinement compte des complexités et des subtilités des musiques d’aujourd’hui.

L’ONCEIM a joué en Europe au Studio Venezia de Xavier Veilhan à la Biennale de Venise, aux festivals Sacrum Profanum à Cracovie, Edition à Stockholm, Mózg à Bydgoszcz, VinterJazz à Copenhague, Insub à Genève ainsi qu’en France aux festivals Météo, Densités, Extension, au Théâtre d’Orléans, au Macval, à la Fondation Cartier, au Guess Who? à Utrecht etc.

A l’occasion de cette résidence à la Dynamo, l’ONCEIM rencontre Maya Dunietz  et Jacques Perconte et les invite à improviser avec l’orchestre, participant ainsi à la création de nouvelles compositions collectives.

En savoir + 

Guèbrou Piano Recital – Maya Dunietz

Maya Dunietz est une compositrice, performeuse et artiste sonore israélienne.
Son travail fait disparaitre les frontières entre musique, art visuel, performance, philosophie et recherche technologique. Pianiste classique et jazz de formation, elle recherche perpétuellement de nouvelles manières de composer et s’essaye dans l’improvisation, l’avant-rock, la musique électronique, la performance, le théâtre et les installations sonores…
Quand Maya Dunietz découvre la musique de la religieuse éthiopienne Emahoy Tsegué-Maryam Guèbrou, elle est stupéfaite par le son unique et hypnotisant de sa musique. Cette dernière, âgée de 95 ans, vit au monastère de Jérusalem et développe son propre langage musical au piano.

« C’est de la musique classique, avec un sens très spécial du temps, de l’espace et du paysage(…) ce n’est pas grandiose; c’est intime, naturel, honnête et très féminin. C’est délicat mais profond et toutes ses compositions racontent des histoires de temps et de lieu. » Maya Dunietz

« Dunietz a immédiatement compris l’importance de publier les partitions de la religieuse pour créer et préserver un héritage musical » The Guardian

 

Jacques Perconte

Né en 1974 à Grenoble, diplômé de l’Université de Bordeaux, il vit et travaille entre Paris et Rotterdam. Perconte est le premier artiste à avoir travaillé sur les codecs de compression vidéo pour en faire une technique esthétique. Il manipule les technologies d’encodage et de stockage des images numériques pour créer des paysages magiques sous forme de contes colorés. Son objectif principal est d’examiner nos relations culturelles et techniques actuelles avec la nature. Ses œuvres prennent différentes formes telles que le film pour le cinéma et les film génératif pour les espaces d’exposition, la performance audiovisuelle, l’impression sur papier et l’installation.

Ses principales expositions personnelles incluent le Prieuré Saint-Pierre à Pont-Saint-Esprit, le Collège des Bernardins à Paris, le Musée Faure à Aix-les-Bains, la Cinémathèque de Grenoble, le Musée d’art moderne André Malraux au Havre, la galerie Charlot, à Paris, la galerie Ooblik à Lyon, le Matsui Yamate-Branch à Kyoto, le musée municipal de la Corogne…, ainsi que des expositions collectives au Musée d’art contemporain de Shenzhen, à la cinémathèque française, au Musée polytechnique de Moscou, à la Galerie Upstream à Amsterdam, au Musée des arts graphiques de la ville de Machida, Festival international du film documentaire et des médias au MoMA à New York, Festival international du film de Rotterdam, EYE Film Museum Amsterdam, Whitney Humanities Center de l’Université de Yale, de la Biennale du Caire et de la Whitechapel Gallery à Londres. Des rétrospectives de son travail ont eu lieu, au festival Côté Court à pantin (2013), à la cinémathèque française (2014-15), la Mosra invideo à Milan (2015), au Cinéma25 (2017) à Bristol.

Les collaborations sont une partie importante de la pratique de Perconte. Parmi les collaborateurs voici des cinéastes, compositeurs, musiciens et poètes : Jean-Benoît Dunckel, Jeff Mills, Mikhail Rudy, Fabrice Lambert, Eric-Maria Couturier, Julie Rousse, Michel Herreria, Leos Carax, Didier Arnaudet, Marc Em, Hugo Verlinde, Julien Ribeil, Jean-Jacques Birgé, Vincent Segal, Antonin-Tri Huang, Hélène Breschand, Eddie Ladoire…

http://www.jacquesperconte.com

 

 

 

Fermer
https://www.banlieuesbleues.org/wp-admin/admin.php?page=theme-general-settings