GONAM CITY
France

La rencontre hasardeuse de ces deux jeunes fortes têtes – la trompette de Papanosh et le piano au stride fougueux- a produit à la fois un road-trip aventureux et un jazz malicieusement décloisonné.

Quentin Ghomari trompette, Marc Benham piano

Photo©Monsieurtok

City est né de la rencontre de deux fortes têtes musicales : Quentin Ghomari, trompettiste fondateur du groupe Papanosh, poète de l’instrument et alchimiste sonore ; et Marc Benham, pianiste cérébral et fougueux que l’on connaît pour ses premiers disques en solo, et que l’on pourrait définir comme un « strideman spatial », autant influencé par James P. Johnson que par Sun Ra.
Après avoir joué ensemble au sein de plusieurs orchestres, les deux amis décident de partager leur goût commun pour le « Middle Jazz » et les improvisations libres. Ils se lancent dans un premier essai en duo ; volcanique et impressionnant de télépathie. Le groupe finit finaliste du concours Jazz Migration 2018, parrainé par Philippe Ochem (Jazzdor Strasbourg-Berlin). Face à cet engouement, il semble urgent d’enregistrer un disque et de trouver un écrin à la hauteur de leurs aspirations musicales.
Leur rencontre avec Stephen Paulello, l’un des tout derniers facteurs de pianos français encore en activité, est alors décisive. Ce dernier a mis au point un prototype extraordinaire : l’Opus 102, piano de 102 notes (au lieu de 88) qui permet aux deux musiciens de pousser l’exploration sonore de leurs instruments à son maximum, et qui confère à l’album GONAM CITY une couleur atypique.
Les titres se développent tel un road trip musical au milieu d’un monde varié, décloisonné, d’où jaillissent autant de compositions originales que de standards-clins d’œil revisités avec malice.

En savoir +

 

 

VINCENT PEIRANI TRIO JOKERS
France, Italie, Israël

Ce nouveau trio cosmopolite a décidé de s’autoriser toutes les musiques. Qu’elles soient énigmatiques, oniriques, électroniques, explosives, colorées ou silencieuses… à l’image du Joker !

Vincent Peirani accordéon, Federico Casagrande guitare basse, Ziv Ravitz batterie

Photos©TJ Krebs (Trio) et Dean Bennici (V.Peirani)

Après de multiples collaborations en duo (Emile Parisien, Michel Portal, Michael Wollny, François Salque) ou au sein de son quintette Living Being, Vincent Peirani a souhaité se lancer dans une autre forme d’orchestration, celle du trio.
Avec le guitariste Federico Casagrande, italien installé à Paris depuis de nombreuses années et Ziv Ravitz, batteur israélien résidant à New York, il forme un trio hybride guitare, batterie, accordéon, dans lequel chacun peut prendre la place de l’autre pour devenir tour à tour soliste, rythmique, coloriste etc…
Cette formule cosmopolite s’autorise toutes les musiques. Qu’elles soient énigmatiques,oniriques, électroniques, explosives, colorées, silencieuses. Tout est permis et laissé au libre arbitre de chacun des trois protagonistes.
A l’image du Joker, personnage emblématique des comics américains mais aussi élément décisif dans les jeux de cartes (c’est la figure qui peut remplacer n’importe quelle autre carte et peut également être la plus forte du jeu), ils se placent tous les trois à rôle égal et à la fois complémentaire, parfois en opposition, imprévisible… La contradiction vient alors s’ajouter au paysage sonore de ce trio, l’enrichissant encore davantage et affirmant son originalité.