Ken Boothe & the homegrown band
Jamaïque, France

Soul man autant que crooner, il collectionne les tubes soignés depuis plus de cinquante ans. Légende vivante du rocksteady, le Jamaïcain n’a rien perdu de sa voix au timbre inimitable.

Les premiers faits d’armes de Ken Boothe remontent aux années 60 : alors complice de Stranger Cole, il grave ses premiers tubes ska, comme Artibella. Mais c’est avec le rocksteady que le Jamaïcain va trouver sa voix : biberonné à Wilson Pickett et Otis Redding, il sublime ce genre musical au carrefour du ska et du reggae. Avec son timbre velouté, il réinvente des chansons phares du monde anglo-saxon (de Puppet on a String à Everything I Own) et compose de frappantes pépites tel The Train is coming. Enregistré avec les Wailers en 1966, le titre sera repris par UB40 ou Shaggy avec le même succès. Il faut bien se rendre à l’évidence : cet homme booste tout ce qu’il touche.

KEN BOOTHE chant, GUILLAUME BRIARD (STEPPER) saxophone, choeurs, DIDER BOLEY trombone, choeurs, THOMAS JOIN LAMBERT batterie, FRANÇOIS VENNIN guitare, THIERRY LECHAUVE basse, JIMMY ZACCARDELLI clavier ///Photo(c)DR
Avec en lever de rideau, une chorale d’Epinay-sur-Seine spécialement créée pour l’occasion dirigée par Paul Kauffmann.

Black Roots
Grande-Bretagne

En 1979, au beau milieu de l’Angleterre punk frappée par les restructurations du gouvernement Thatcher, huit jeunes Jamaïquains fondent à Bristol ce groupe, 100 % roots, rock, reggae.

Groupe phare du reggae en version anglaise, les Black Roots s’inscrivent dans le sillon du légendaire Toots and The Maytals : riddims bien charpentés et textes affûtés. Forts de cette formule, ils vont publier plusieurs disques, et assurer de nombreuses tournées au cours des années 1980 avant de disparaître des radars. Un temps… On The Ground signe en 2012 leur retour, suivi du tout récent Ghetto Feel dans une veine identique à celle de leurs débuts, en plus mature. « Il y a vingt ans, on était plus jeunes et plus militants. Nos chansons étaient plus agressives et plus vives. Aujourd’hui, nous avons la cinquantaine. Le roots que nous jouons est plus mélodique, nous avons plus de recul. »

ERROL BROWN voix, KONDWANI NGOZI voix, CHARLES BRYAN voix, CARLTON SMITH voix, CORDELL FRANCIS guitare lead, JABULANI NGOZI guitare, WINSTON ROSE saxophone, EVAN EMRYS CLEGG trompette, HENRY HOLDER claviers, COLIN MCNEISH basse, CARL TOMLINSON batterie ///Photo(c)Matthew Lord