MATANA ROBERTS COIN COIN CHAPTER 3
Etats-Unis Inédit

La saxophoniste chicagoane revient en solo pour le troisième chapitre (sur douze) de sa passionnante saga Coin Coin.

En 2010, Matana Roberts gravait « Gens de couleur libres », inspiré par une esclave affranchie en Louisiane en 1778, Marie Thérèse Coin-Coin. Ce premier chapitre annonçait un vaste récit qui devrait compter douze étapes au final. A travers ce personnage, qui serait l’une de ses ancêtres, la musicienne, artiste polymorphe et passionnée d’histoire, a entrepris de tisser une fresque composite (textes, samples, vidéos) hantée par ses fantômes et les mémoires d’outre-tombe du peuple afro-américain. Un Grand-œuvre que suit Banlieues Bleues avec la présentation de ce troisième chapitre, une intense performance solo avec vidéo.

MATANA ROBERTS saxophone, voix, électronique, vidéo /// Photo Matana Roberts(c)Paula Court

NOVEMBRE ORNETTE / APPARITIONS
France Création

Antonin-Tri Hoang et ses pairs tendent, plutôt qu’un hommage, une invitation miroitante à Ornette Coleman. Une ode son et lumière à la liberté.

Depuis ses débuts dans l’ONJ de Daniel Yvinec jusque dans son duo « Grand Bazar » avec Eve Risser, Antonin-Tri Hoang n’est pas sans évoquer le regretté Ornette Coleman : même lyrisme tarabiscoté, même goût du dérapage contrôlé. Banlieues Bleues a pensé à ce jeune « héritier » pour tenter de convoquer l’esprit du parrain du free jazz dans une création. Et au lieu d’une dissertation sur l’œuvre d’Ornette, Antonin-Tri Hoang a proposé des rêves, des divagations, des ponts évocateurs. « Pas un revival, mais un survival ». Avec aux manettes, le quartette « Novembre » et pléthore d’invités, qui maîtrise l’art du zapping et du collage entre les époques et les références. Ce qui n’est pas sans rappeler John Zorn, un autre grand fils (spirituel) d’Ornette.

ANTONIN-TRI HOANG saxophone alto, clarinette, ROMAIN CLERC-RENAUD piano, claviers, THIBAULT CELLIER contrebasse, ELIE DURIS batterie + Invités.
///Photo Novembre(c)Jacky Cellier