LES AMAZONES D'AFRIQUE
Mali, États-Unis, France, Espagne

Plus question de se taire, plus envie de rester en arrière, ce collectif a uni les plus grandes voix maliennes et africaines pour défendre haut et fort la condition féminine. Prose combat.

Elles se sont choisi un nom qui renvoie aux guerrières de l’ancien royaume du Dahomey. « Nous, les femmes, nous voulons être égales aux hommes. Ensemble, nous voulons construire un monde meilleur. » Les paroles de leur disque République Amazone donnent le diapason de cette bande-son, un afro-groove qui porte la parole de différentes générations de grandes chanteuses, toutes investies pour changer le cours des choses. A Banlieues Bleues, les Maliennes Mamani Keita, Awa Sangho, Mariam Koné et la révélation Rokia Koné, désormais surnommée la « Amy Winehouse de Bamako », tiendront le haut de l’affiche.

+ Á 20h dans le hall,
restitution de l’atelier de percussions corporelles avec les enfants de la Maison de l’enfance Saint-Exupéry d’Aubervilliers – Direction: Diane Villuaneva.

MAMANI KEITA voix, ROKIA KONÉ voix, AWA SANGHO voix, KANI SIDIBÉ choeurs, MAMADOU DIAKITÉ guitare, LLORENS BARCELO claviers, JOSEPH PALMER batterie

Photo © Valérie Malot-André Caldas

TSHEGUE
France, Congo

Á l’encontre des stéréotypes, Tshegue pratique la fusion entre rythmes afros, rock garage et transe électro. A haute température!

Tshegue, c’est le nom qu’on donne aux petits gars de la rue à Kinshasa, où est née Faty Sy Savanet, la chanteuse de ce groupe parisien qui enflammait il y a peu le festival Afropunk ou les Transmusicales. Une voix rauque and soul, au phrasé dense et intense, boostée par les rythmiques épileptiques, transe tribale, que lui concocte son alter ego, Dakou, as des baguettes passé aux manettes. A des années-lumières des formats policés, la formule nucléaire de ces électrons libres a de quoi vous secouer de la tête aux pieds…

+ Á 20h dans le hall,
restitution de l’atelier de percussions corporelles avec les enfants de la Maison de l’enfance Saint-Exupéry d’Aubervilliers – Direction: Diane Villuaneva.

FATY SY SAVANET voix, GAUTIER VIZIOZ guitare, JOACHIM OROSEMANE basse, clavier, KERCELEY SHAM percussions, NICOLAS « DAKOU » DACUNHA batterie, percussions

Photo © Mélanie Brun & Andy Galdi Vinko