KUTU
France, Ethiopie

Une « éthio-transe » hypnotique née de la rencontre entre le violoniste Théo Ceccaldi et deux jeunes chanteuses de la nouvelle scène d’Addis-Abeba.

Saisi par la frénésie musicale de la capitale de l’Ethiopie, Théo Ceccaldi a décidé de s’associer aux voix fusionnelles et débridées d’Haleluya Tekletsadik et Hewan Gebrewold pour créer Kutu (qu’on pourrait traduire par « en avant ! »), un

mélange inédit et explosif de sonorités, du chant azmari traditionnel au phrasé rap cinglant, du violon psychédélique au beat électro-punk, avec claviers cosmiques, basses hypnotiques et rythmes tribaux. Avec comme sous-texte l’émancipation féminine et l’espoir des jeunes éthiopiens dans l’avenir, cette réjouissante expérimentation musicale est devenue un combo hypnotique à la puissance ravageuse, une véritable expérience physique et psychique à vivre en concert.

Valentin Ceccaldi basse, Théo Ceccaldi violon, Cyril Atef batterie, Akémi Fujimori clavier, Hewan Gebrewold Ferede chanteuse

© Aurore Fouchez