EXPÉKA SEXTET
France, Guadeloupe, Martinique Création

Gwoka et rap, c’est bague et doigt. C’est sur ce constat que Sonny Troupé a initié ce groupe où les rythmiques propulsent le verbe acéré de Casey.

Certains ont pu voir le trio, explosif : Casey au micro, Célia Wa à la flûte, Sonny Troupé au Ka. Ce soir, c’est le retour à la formule originelle d’ExpéKa, un sextette qui donne une tonalité nettement plus électrique. L’objectif : tracer un pont entre Guadeloupe et Martinique, entre le gwoka et le rap, entre les arrangements jazz et une énergie funk antillais. Au centre des enjeux, l’intime connexion entre deux musiques nées dans un océan de souffrances. À la clef, une bande-son originale et des textes au scalpel, qui interrogent la nature des rapports séculaires, des comptes toujours pas soldés, entre la France et ses confettis de colonies.

Casey voix, Célia Wa flûte, voix, Didier Davidas claviers, voix, Stéphane Castry basse, voix, Olivier Juste tambour ka, voix, Sonny Troupé batterie, tambour ka, sampler voix

© Anais C

ROCÉ
France Création

“J’fais mes manigances, sais-tu où je suis ? Dans la résistance, dans la rue du repli” annonce Rocé dans “Poings serrés”, le titre éponyme de son dernier EP. Depuis 20 ans, le rappeur français n’a pas perdu la ligne d’un rap coup de poing, conscient, sincère et puissant, martelant ses fines imprécations d’un flow millimétré. Rocé ne rappe pas pour ne rien dire, à l’instar de ses ”damné.e.s de la terre”, l’indispensable compilation qu’il a sorti en 2018, un panorama de 24 titres contestataires enregistrés entre 1969 et 1988 par des artistes issus des anciennes colonies ou de la France ouvrière, à transmettre aux jeunes générations. De retour à Banlieues Bleues, il dévoile sur scène de nouveaux titres, fidèle à son style et à son mantra de toujours : remettre en cause le système établi à coups de verbes tranchants.

Rocé rap, Juicy Fruits DJ

© Ryadh Roublev