Harold Lopez-Nussa trio
Cuba

« Tout Cubain se doit de connaître la rumba, une musique dont j’ai tâté au piano ». Pour ce jeune pianiste cubain, la musique est une histoire de racines.

Pur produit de l’école de Cuba, le talent d’Harold Lopez-Nussa a été révélé en 2006, avec un ambitieux premier album solo (à 24 ans), où il reprenait aussi bien Ernesto Lecuona que Wayne Shorter. Dès lors, le jeune virtuose a accompagné Omara Portuondo dans le monde entier, tout en fondant ce trio. « Herencia » (texto : « Héritage »), titre de son nouveau disque, souligne à nouveau ces racines, impose son style, un latin jazz tout à la fois nourri du classique et des musiques populaires cubaines.

Harold Lopez-Nussa piano, Felipe Cabrera contrebasse, Ruy Lopez-Nussa batterie

Omara Portuondo
Cuba

L’éternelle fiancée du filin de Cuba, grande dame des musiques latines, devenue une star depuis sa participation au « Buena Vista Social Club », continue de faire chavirer les coeurs.

A bientôt 80 printemps, la native de La Havane confirme l’adage que la musique à Cuba, ça (se) conserve plutôt bien. Son récent album, « Gracias »produit par la paire brésilienne Alê Siqueira et Swami Jr, réunit autour d’elle une somme de talents de tous horizons, de Chico Buarque à Avishai Cohen, tous au diapason de sa voix sans âge, tous conquis par ce chapelet de chansons atemporelles, de « Adios Felicidad » à « Drume Negrita ». L’éternelle « fiancée du filin », un style avec lequel elle convola il y a un demi-siècle, déploie encore une fois l’étendue de sa classe, un sens du swing félin qui peut devenir une incantation plus dramatique si l’humeur l’exige.

Omara Portuondo voix, Swami Jr. guitare, direction musicale, Harold Lopez Nussa piano, Felipe Cabrera contrebasse, Andrés Coayo percussions, Rodney Yllarza Barreto batterie