Vieux Farka Touré
Mali

A 28 ans, le fils du « John Lee Hooker africain » trace sa route entre blues-rock malien et reggae, tout en s’appropriant avec panache l’héritage légué par son père.

Vieux Farka a intitulé son dernier album  »Fondo », la route en shongaï, comme pour indiquer qu’il s’agissait pour lui de tracer son propre chemin, trois ans après la disparition de son père, le grand Ali Farka Touré. Celui-ci ne voulait pas voir son fils embrasser la carrière musicale, mais Vieux a eu raison de braver l’interdit paternel. Le jeune homme délivre un  »Koroboro » rock ( »soirée » en bambara) contagieux et métissé de reggae, de funk et de musiques afro-cubaines. Onde de choc dans le monde de la musique malienne, ses albums et ses concerts révèlent une voix profonde, un instrumentiste surdoué et une capacité rare à réinventer les traditionnels maliens d’Ali.

Vieux Farka Touré voix, guitare, Aly Magassa guitare, voix, Mamadou Sidibé basse, Souleymane Kané djembé, calebasse, voix
Tim Keiper batterie, percussions

Mulatu Astatke & The Heliocentrics
Ethiopie, Grande-Bretagne

Attention, rencontre du troisième type : le père de l’éthio-jazz s’associe aux beats des Heliocentrics. Hypnotique !

Percussionniste et vibraphoniste, arrangeur et compositeur, Mulatu Astatke est le parrain et maître à jouer de l’éthio-jazz, une formule qui mêle le swing made in USA aux musiques traditionnelles de son pays. A la faveur du succès du film  »Broken Flowers » de Jim Jarmush, celui que l’on peut considérer tel le Duke Ellington (avec qui il a d’ailleurs joué) éthiopien connaît une seconde carrière. Pour preuve, le sexagénaire multi-instrumentiste s’associe aux Londoniens Heliocentrics, une armada branchée rare groove bien déjanté. A la clef, des tourneries d’une rare intensité qui mélangent comme jamais le swing organique et les rythmiques hypnotiques. Mulatu is back !

Mulatu Astatke vibraphone,
piano,percussion,Oliver Parfitt claviers, Adrian Owusu guitare, Jake Ferguson basse, Byron Wallen trompette, James Arben saxophones, flûte, Danny Keane violoncelle, Jack Yglesias percussions, Malcolm Catto batterie