RAY LEMA STATION CONGO
République Démocratique du Congo, France Création

Revigorant retour aux sources pour l’inlassable mixeur des musiques du monde entier : le pianiste fédère les forces vives de son pays natal pour brosser un portrait sonore endiablé du Congo d’aujourd’hui.

Depuis son départ aux Etats-Unis en 1979 pour enregistrer son premier disque solo, Ray Lema n’était jamais retourné dans son pays natal. Compagnon de Manu Dibango ou de Joachim Kühn, explorateur de l’art vocal bulgare, auteur d’opéra, trublion techno, accoucheur de B.O., ce pianiste-compositeur avide en rencontres du troisième type a toujours été un passeur du rock à la rumba, de l’Afrique à l’Europe. En musicien humaniste, l’extraterrestre de la sono mondiale fait aujourd’hui le lien entre les générations et réunit sur une même scène artistes traditionnels et activistes des musiques urbaines du Congo. Un casting effervescent placé sous le signe de la découverte de trésors cachés.

Coproduction « Les Détours de Babel », Banlieues Bleues

Ray Lema piano,compositions, claviers, guitare, percussion et voix, Freddy Massamba voix, percussions, Viviane Arnoux accordéon, Henri Dorina basse, Tshimanga Mwamba percussions, Djitumba Tumba Ngalula Cécile voix, clave, Tandjolo Yatshi tambour, KMS Pascifhik rap, 2 Boules rap

JUPITER & OKWESS INTERNATIONAL
République Démocratique du Congo Inédit

Découvert avec le film «Jupiter’s Dance», l’incroyable avatar d’une soul made in Kinshasa débarque avec un groupe qui suinte le groove urbain. Révélation !

Les réalisateurs de « Benda Bilili ! » ne s’y étaient pas trompé, en centrant leur film « Jupiter’s Dance » sur Jupiter Bokondji, personnage entre Fela et Don Quichotte que tout un quartier, son fief de Lemba, a baptisé le général rebelle. « Vingt ans que j’essaie de sortir ma musique du ghetto. » Jupiter pourrait bien à l’aube de son demi-siècle devenir la révélation de l’année. Il vient (enfin) de terminer l’enregistrement de son premier disque : « Hotel Univers ». Une ballade kaléidoscopique dans la chaotique Kinshasa où le chanteur-percussionniste à la tête de son groupe, Okwess International constitué de musiciens originaires des provinces du Congo, assène sur de terribles rythmiques ses paroles acérées pour construire un avenir à son pays, et au monde. La ville-laboratoire du nouveau son de l’Afrique va à nouveau défrayer la chronique, vu la puissance irrésistible du « Bofenia Rock » de Jupiter.

Jupiter Bokondji voix lead, tambour, Richard Kabanga guitare, Yende Balemba voix, basse, Shule Bilomba Mubiayi guitare, choeurs, Nelly Eliya voix, percussions, Alberto Makosa Mapoto batterie, percussions, Cubain Kabeya batterie congolaise