GUILLAUME PERRET & THE ELECTRIC EPIC
France

Rarement un groupe n’a aussi bien porté son nom : survolté et lyrique, le quartette de feu d’un jeune loup rugissant. Un obscur objet de désir mené par un saxophoniste adepte des montagnes russes.

Guillaume Perret, c’est le spécimen idéal du musicien du XXIe siècle, celui pour lequel la musique est un grand tout dans lequel on pioche au feeling sans jamais jeter un coup d’½il à l’étiquette. Fondé en 2008, son Electric Epic est un immense tourbillon d’influences, une musique en fusion dans le sens fort du terme : en un instant on peut passer du hard-rock le plus brutal à la musique éthiopienne la plus dansante, du paysagisme sonore le plus capiteux à l’improvisation la plus débridée. Et quand on ne s’y attend plus, on découvre une touche d’afro-beat et une pointe de jazz fusion des seventies ou d’électro interlope. Un choc décoiffant dont on ne sort pas indemne.

Guillaume Perret saxophones, Philippe Bussonet basse, Jim Grandcamp guitare, Yoann Serra batterie

MAGIC MALIK SHORTCUTS
France

L’étourdissant flûtiste juste échappé de la Villa Médicis où il a résidé un an renoue avec ses premières amours : les mélodies lumineuses mâtinées d’électronique hypnotique.

Il appartient au club select des souffleurs improvisateurs qui ont fait de la flûte leur unique et beau souci, ce qui lui a permis de cabrioler avec toutes les bandes sonores, de Camille à Steve Coleman jusqu’à Oumou Sangare ou Air. Flûtiste impétueux qui aime crier et chuchoter dans son embouchure dans le sillage d’un Roland Kirk, chanteur ensorcelant à la voix de muezzin, compositeur à la fois instinctif et érudit, il a toujours mélangé sans hiatus mélopées pop et recherches rythmiques labyrinthiques. Depuis plus de dix ans, les shows de son Orchestra à cordes sensibles prennent l’allure de grand-messe grisante où jungle vaporeuse et groove débridé festoient gaiement.

*Concert debout

Malik Mezzadri flûte, Stefanus Vivens claviers, Denis Guivarc’h saxophones, Jean Luc Lehr basse, Massimo Zampieri batterie, Stéphane Edouard percussions