MISJA FITZGERALD MICHEL TIME OF NO REPLY, A PORTRAIT OF NICK DRAKE
France, Royaume-Uni Création

Le sens de l’épure, l’essence de la musique, c’est cela qu’a touché du doigt le guitariste Misja Fitzgerald Michel, en relisant avec sa guitare acoustique les chansons du songwriter Nick Drake.

Mort à vingt-six ans, Nick Drake n’a laissé que trois disques. Un chapelet de chansons atemporelles, des modèles de grâce qui n’ont cessé depuis de hanter les esthètes de la musique. Ces notes teintées d’un certain blues, ces bleus à l’âme, agissent à la manière des lumineux clairs-obscurs comme des révélateurs sur la personnalité de celui qui s’y plonge. De tels tréfonds poétiques, on ne ressort pas tout à fait le même, on en revient encore plus sûr, toujours plus fragile, sur le fil. Ce sont ces éclats d’âme qui réfléchissent sur le guitariste Misja Fitzgerald Michel à quarante ans de distance, pour un duo en forme d’autoportrait qui en revient à l’essence de la musique.

Misja Fitzgerald Michel est en résidence à La Dynamo de Banlieues Bleues avec le soutien du CNV

Misja Fitzgerald Michel guitare, Olivier Koundouno violoncelle

RABIH ABOU KHALIL QUINTET MEDITERRANEEN
Liban, Italie, France, Turquie, Etats-Unis

Ancré dans la Méditerranée, mais aux frontières de toutes les esthétiques, entre le baroque français et la tradition moyen-orientale, le oudiste libanais Rabih Abou-Khalil n’a jamais perdu le fil de sa propre histoire, tel un Ulysse du jazz métisse.

Nul n’a ainsi oublié ce fabuleux « Blue Camel », où le Libanais alors installé en Allemagne faisait chevaucher la monture du désert aux lisières d’un jazz modal et nomade… Ce n’était que l’un des premiers épisodes de cette singulière épopée au cours de laquelle cet étonnant voyageur aura embarqué de cosmopolites équipiers au long cours en une quête, entre l’Orient rétro-futuriste et l’Occident post-moderne, qui n’a rien d’un ego-trip. Non, ce joueur (au plein sens du terme) tisse des liens entre les mondes et les traditions (arabe, jazz, blues) pour mieux nous (y) entendre. Et c’est de cette oreille qu’il faut comprendre chacune de ses explorations qui vise à redimensionner la cartographie sonore.

Dans le cadre du programme Una Striscia Di Terra Feconda de l’AFIJMA

Rabih Abou Khalil oud, Gavino Murgia saxophone soprano & chant sarde, Michel Godard tuba, Luciano Biondini accordéon, Jarrod Cagwin batterie