DEAD COMBO
Portugal

Ne pas se fier au nom de ce duo : Tó Trips et Pedro Gonçalves incarnent sans aucun doute toute la vitalité de la tradition. Telle une rencontre du troisième type entre Jack Kerouac et Fernando Pessoa !

À l’image du nom de scène qu’ils se sont choisis, ces deux musiciens portugais ont opté pour une savoureuse ironie pour aborder les champs fertiles du folklore, qu’il s’agisse du leur, le fado, mais aussi celui des grands espaces de l’americana. Voilà sans doute pourquoi ces deux guitaristes (et multi instrumentistes) aux avant-postes de la création ont convié sur leur dernier album, Lisboa Mulata, leur mentor Marc Ribot. Résultat un mix ésotérique, tout acoustique, aussi énergétique qu’onirique, dont les ambiances nous ramènent aux doux délires de Tim Burton, les climats nous renvoient aux visions panoramiques d’Ennio Morricone, et le genre aux étrangetés de David Lynch. C’est étrange : vous avez dit bizarre ?

TÓ TRIPS guitares, PEDRO GONCALVES guitare, contrebasse /// Photos © Rita Carmo

SYLVAIN RIFFLET - JON IRABAGON Perpetual Motion, a célébration of Moondog
France, Etats-Unis Création

Les saxophonistes Rifflet et Irabagon saluent l’esprit de Moondog, clochard céleste et prophète post-moderne, en remettant en jeu son imaginaire dans un maelström musical et multimédia.

Moondog, le Viking de la Sixième avenue, a hanté l’asphalte jungle new-yorkaise et les esprits de l’époque, transcendant les chapelles musicales : Arturo Toscanini, Charlie Parker, Leonard Bernstein, Janis Joplin, Allen Ginsberg, Philip Glass ou encore Terry Riley l’ont ainsi fréquenté. Si le surréaliste personnage a quitté le monde des vivants, son âme habite toujours nombre de musiciens. C’est sur ce terrain que se place « Perpetual Motion », la création-événement conçue par Sylvain Rifflet avec son confrère saxophoniste américain Jon Irabagon, qui convie son brillant quartette Alphabet, la pianiste Eve Risser, et même deux chorales de collégiens de Bobigny. L’enjeu : réinvestir la musique de Moondog, interroger la ville tentaculaire et spectaculaire (la vidéo a ici toute sa place), et décoller vers d’autres imaginaires.

Avec le soutien du French American Jazz Exchange et de la Mid Atlantic Arts Foundation /Sylvain Rifflet est en résidence à La Dynamo de Banlieues Bleues avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis
Fond de partitions: Amaury Cornut & Wolfgang Gnida

SYLVAIN RIFFLET saxophone, clarinette, conception, JON IRABAGON saxophones, JOCE MIENNIEL flûte, PHIL GORDIANI guitares, BENJAMIN FLAMENT percussions, métaux traités, EVE RISSER piano,piano jouet, clavecin, ADRIAN BOURGET son, ANNE MARION-GALLOIS collaboration artistique, MAXENCE RIFFLET images, PAUL BEAUREILLES lumières + chorale des collèges Jean Vilar de la Courneuve , République, Pierre Semard et du Conservatoire Jean Wiener de Bobigny. Ateliers dirigés par Sylvain Rifflet assisté de Deborah Tanguy et Benjamin Flament en collaboration avec Kamel Friha, Aria Florent et Gauthier Carrière /// John Irabagon© Bryan Murray, Sylvain Rifflet /John Irabagon©Maxence Rifflet , Sylvain Rifflet©DR