ROCE GUNZ’N ROCE
France

Des années qu’il slalome entre les mots et les maux, qu’il aiguise sa plume dans le vif de la musique et du sujet : une banlieue maltraitée, des délits de faciès, la vacuité des clichés, la pensée anesthésiée…

Repéré dès ses débuts comme la meilleure plume du rap hexagonal, Rocé est de retour aux fondamentaux avec Karz, son DJ de Top Départ : deux platines et un micro. Le verbe tranchant, les yeux perçants, pas question de se la jouer cool, pas envie de rapper pour être sympa. Et pour sublimer son écriture majuscule, Rocé phrase rythmique, sample pas académique. Des sons sortis des chansons engagées, des percussions du maloya réunionais, d’autres inspirés de l’Orient, de la soul, les sélections sont nerveuses. Telle est la force de persuasion de l’autoproduit Gunz’n’Rocé, un rap à l’os, mais qui groove toujours méchamment. Comme sur « Magic », final grande classe où il honore DJ Mehdi, un ami trop vite parti, et aussi tous les vrais accros de sons.

ROCÉ rap, DJ KARZ platines /// Photos © DR

SOWETO KINCH THE LEGEND OF MIKE SMITH
Grande-Bretagne Création

Toujours sur la braise, le saxophoniste et rappeur souffle un vent de révolte sur la scène britannique. Son nouveau brûlot : transposer L’Enfer de Dante aux galères d’un jeune MC en prise avec le business de l’entertainment. Génialement corrosif.

La légende de Mike Smith, ou le destin tragique d’un jeune MC face à l’industrie de la musique. Tel est le propos du nouvel album de Soweto Kinch, qui renvoie selon ses propres mots à L’Enfer de Dante et La Passion selon saint Jean de Bach. Assisté du metteur en scène Jonzi D, le griot urbain de la banlieue de Birmingham a l’ambition de convoquer sur scène danse et vidéo, poésie scandée et pièces instrumentales, rythmiques poisseuses et tambours de bouche, musique classique et cuts-up, ironie et tragédie, post-bop et hip hop, pour mettre en abîme cette histoire faite de désirs et de doutes, de renoncements et de rédemption. Présentation de ce work-in-progress à Banlieues Bleues, pour mettre une bonne baffe dans les baffles et une bonne baigne aux clichés.

En lever de rideau,performances hip hop des élèves des collèges Louise Michel et Robert Doisneau.
Freestyle des danseurs du centre social intercommunal de La Dhuys de Clichy-sous-Bois. Ateliers rap dirigés par Abraham Diallo, danse par Amélie Desvignes et Gounedi Traoré et graffe par Kolorz, Gilbert et Kongo du collectif MAC.

SOWETO KINCH saxophone, SHABAKA HUTCHINGS saxophones, NEIL CHARLES basse, NATHAN RYAN JONES Vj, SHANE FORBES batterie, RICARDO DA SILVA danse /// Photos © DR