INTERZONE EXTENDED
France, Liban, Syrie, Grèce Création

L’ex-guitariste de Noir Désir et son complice syrien maestro du oud transforment leur fertile duo en un déchirant quintette nomade. Résultat ? Un hypnotique bouillon de cultures rock et méditerranéennes.

En 2002, Serge Teyssot-Gay, alors guitariste de Noir Désir, rencontre le virtuose du oud syrien Khaled Al Jaramani lors d’une tournée au Moyen-Orient. Dix ans, deux albums et des dizaines de concerts plus tard, les deux complices ont décidé de se lancer un nouveau défi : passer de l’intimiste et intense format duo à la taille quintette, comme pour déployer encore plus haut, plus loin, plus fort leur univers ouvert aux vents de tous pays. Aboli bibelot de frontières sonores, « Interzone Extended » achève de faire éclater les barrières entre Orient et Occident. Blues oriental, post-rock mystique, transe apatride : un road-trip unique et onirique par-delà les continents.

Coproduction Fondation Royaumont, Théâtre des Salins (Scène nationale de Martigues), Espace 1789 de Saint-Ouen

SERGE TEYSSOT-GAY guitare electrique, KHALED ALJARAMANI oud, voix KEYVAN CHEMIRAN zarb, daf CAROL ROBINSON clarinette, voix ANDREAS POLYZOGOPOULOS trompette /// Photos © Gilles Abegg

YOM LE SILENCE DE L’EXODE
France

L’insaisissable clarinettiste français livre une vibrante vision impressionniste du mythe fondateur du peuple juif. Une traversée térébrante et tournoyante de l’histoire des musiques du Moyen-Orient.

Celui qui s’est proclamé avec humour et provocation le « New King of Klezmer clarinet » en 2008 pour la sortie de son hommage à la légende klezmer Naftule Brandwein n’a de cesse de faire sortir la musique traditionnelle juive de ses gonds. Tour à tour leader des survoltés Wonder Rabbis et duettiste gracieux avec le joueur de guimbarde chinoise Wang Li, le Parisien met en sons l’indicible dans « Le Silence dans l’Exode » : la solitude, l’espoir et la peur du peuple hébreux lors de ses quarante années d’errances dans le désert. Un splendide maelström de mélodies, d’harmonies et de rythmes de l’Est, tout en retenue et en dépouillement. Un voyage sonore poignant et mystique.

Une commande du Festival d’Ile-de-France.
Coproduction Festival d’Ile-de-France, Dynamo de Banlieues Bleues

YOM clarienettes, composition, FARID D violoncelle, CLAUDE TCHAMITCHIAN contrebasse, BIJAN CHEMIRANI zarb, daf, bendir/// Photos © Framboise Esteban