KAHIL EL’ZABAR'S RITUAL TRIO WITH DWIGHT TRIBLE
États-Unis Inédit

Soul cosmique et jazz spirituel : avec son Ritual Trio nouvelle formule augmenté du chanteur Dwight Trible, le Chicagoan a trouvé la potion magique pour incarner l’esprit grand ouvert de la Great Black Music.

C’est dans le creuset de l’AACM de Chicago que s’est formé Kahil El’Zabar. Et à l’image de l’association dont il fut le président, il pratique depuis toujours l’ouverture d’esprit. Du free jazz au rap, du funk à la House, « ce qui fait la force d’une révolution artistique vient des racines. » Congas, bongos, gongs, berimbau, cloches et kalimba, le natif du ghetto du Southside utilise toute la palette des percussions, qu’il a appris jusqu’en Afrique. Et au sein des formations qu’il dirige, la musique circule en toute liberté, tel son Ritual Trio qui ne cesse de tracer des perspectives inédites et rayonnantes d’une musique en mouvement perpétuel. Trente ans après sa création, ce groupe fétiche poursuit ses avancées avec un invité à haute teneur spirituelle, le chanteur Dwight Trible (déjà venu ici avec les californiens Build An Ark), pour une série de standards et de chansons dans la lignée de Gil Scott-Heron ou Terry Callier autant que de l’Art Ensemble of Chicago. Great, Black and beautiful Music !

FIP:
jeudi 13 mars, émission spéciale Banlieues Bleues, rdv au Club Jazzafip à 19h.

FRANCE MUSIQUE :
Open Jazz d’Alex Dutilh en direct et en public de 18h à 19h avec invités.
Jazz club d’Yvan Amar en direct à 22h30.

KAHIL EL’ZABAR percussions, voix, ARI BROWN saxphone, claviers, JUNIUS PAUL basse, DWIGHT TRIBLE voix//
Photo Kahil El’ Zabar et Dwight Trible©Michael Jackson.

RANDY WESTON & BILLY HARPER
États-Unis Inédit

Les divines retrouvailles de deux géants du jazz qui n’ont jamais oublié qu’aux sources de la musique afro-américaine se trouve le blues. Pour preuve cette apnée des plus profondes en duo.

Quarante ans que Randy Weston et Billy Harper se sont rencontrés, du côté de Tanger, où le pianiste s’était installé pour poursuivre en Afrique sa quête musicale. Entre eux, un sentiment partagé, qui transpire entre les lignes de leur musique : le blues, matrice du jazz, est la source essentielle. C’est cela, l’esprit des ancêtres, pour paraphraser un autre recueil de Randy Weston sur lequel le saxophoniste texan posa son souffle, que ces deux vénérables vétérans invoquent dans leur magistrale conversation enregistrée l’an dernier, The Roots of The Blues. Sans superflu, quasiment à nu, ils convoquent pour l’ouverture de Banlieues Bleues ce kind of blues sans lequel le jazz ne serait pas la même musique.

FIP: jeudi 13 mars, émission spéciale Banlieues Bleues, rdv au Club Jazzafip à 19h.

FRANCE MUSIQUE: Open Jazz d’Alex Dutilh en direct et en public de 18h à 19h avec invités.
Jazz club d’Yvan Amar en direct à 22h30.

RANDY WESTON piano, BILLY HARPER saxophone//
Photos Randy Weston et Billy Harper©Jules Allen.