MOSTLY OTHER PEOPLE DO THE KILLING RED HOT
Etats-Unis Inédit

Le quartette le plus déjanté des Etats-Unis se fait septette pour cuisiner le jazz des années 20. Entre esprit cartoon et gai savoir, entre clins d’½il et coups de tête, un décoiffant cours d’Histoire.

S’éclater avec l’histoire du jazz, c’est inscrit dans l’ADN de Mostly Other People Do the Killing. Pendant longtemps, ils se sont amusés à pasticher des pochettes légendaires : de « This Is Our Music » d’Ornette Coleman au « Köln Concert » de Keith Jarrett. Apôtres convaincus de la belle humeur, les MOPDtK ne sont pas pour autant des rigolos, mais un quartette dingue qui collectionne les prix honorifiques outre-Atlantique. Ces sales gosses surdoués aiment simplement dynamiter tout ce qu’ils touchent. Leur nouvelle cible ? Le jazz des années 20 et 30. Et quand ils pimentent l’esprit ‘New Orleans’ ou le ragtime, il faut s’attendre à avoir la moutarde qui monte au nez.

PETER EVANS trompette, JON IRABAGON saxophones, MOPPA ELLIOTT contrebasse, KEVIN SHEA batterie,percussions, DAVID TAYLOR trombone, BRANDON SEABROOK banjo, électronque, RON STABINSKY piano// Photos Mostly Other People Do The Killing©Alexander Richter.

MAJA RATKJE & POING guest FANTAZIO WACH AUF!
Norvège, France Création

Concocté par quatre Norvégiens frondeurs, ce cabaret enflammé virevolte entre lyrisme et révolte. L’art de (se) réveiller en chansons, de Bertolt Brecht à Cindy Lauper.

Quand Maja Ratkje s’allie au trio Poing, le résultat ne peut que sentir la (bonne) poudre. En 1999, ce trio bien frappé avait invité l’insoumise chanteuse et compositrice norvégienne complice d’Ikue Mori et Joëlle Léandre à lui écrire un morceau. Depuis ils ne sont plus quittés. Ils ont même lancé une tradition : tous les 1er mai, ils jouent dans un bar d’Oslo un répertoire de chansons révolutionnaires avec, au menu, Kurt Weill, Bertolt Brecht ou Hanns Eisler. Devenu un disque, « Wach Auf ! » retentit comme le cousin scandinave de l’Indignez-vous de Stéphane Hessel. Un cabaret rouge au carrefour d’un Rage Against The Machine acoustique et d’un Charles Mingus klezmer

Avec la participation d’un ch½ur de la ville. Ateliers dirigés de janvier à avril par Joëlle Faye, Moïra Conrath, Christian Mesmin, Martine Lagorsse et Jean-Paul Elysée.

MAJA S.K RATKJE voix, FRODE HALTLI accordéon, ROLF-ERIK NYSTRØM saxophones, Håkon THELIN contrebasse, FANTAZIO contrebasse, voix // Photo Poing et Maja Ratkje©DR.