RUDI FLORES TRIO
Argentine, France

Aux origines du tango, se trouve la guitare, et non le bandonéon. Voilà pourquoi on n’est guère surpris de refaire l’histoire, d’avant-hier à aujourd’hui, avec ce trio de cordes subtiles fondé par l’expert Rudi Florès.

Roberto Grela, Anibal Arias et même plus récemment Tomas Gubitsch, les guitaristes ont composé quelques belles pages du tango. C’est dans cet héritage que se place Rudi Flores, connu et reconnu pour le duo qu’il forme depuis trente ans avec son frère Nini au bandonéon. Le voilà désormais en trio sous son seul prénom. Accompagné d’un guitariste du sérail classique et d’un contrebassiste venu du jazz, l’Argentin joue les tangos, mais aussi les milongas et les valses. Un répertoire à l’ancienne, qui permet de se plonger corps et âme dans les tréfonds d’une bande-son, souvent sombre comme un blues, parfois lumineuse comme un swing manouche. De quoi séduire les mélomanes avertis, sans déplaire aux danseurs aguerris.

SOIREE FIP

RUDI FLORES guitare, TOMAS BORDALEJO guitare, ROMAIN LECUYER contrebasse// Photo Rudi Flores©Elsa Broclain.

MELINGO LINYERA
Inédit

Evénement : avec un immense nouvel album, Linyera (le « vagabond »), le Nick Cave argentin propose une troisième voie au tango en le dépoussiérant pour lui donner un lustre fascinant.

Il est l’un des musiciens les plus importants d’Argentine, tous genres confondus. Melingo a eu plusieurs vies, intenses, du cabaret underground à la scène rock alternative dont il fût l’un des piliers, avant de choisir le tango au tournant des années 90. Un tango cent pour cent original. Un peu indien, un peu italien, un peu oriental, un peu noir, impur par nature, avec un rien de Tom Waits dans la voix, Melingo a fouillé la mémoire des bas-fonds de Buenos Aires, ausculté la poésie du tango et son hybridité musicale, pour la réinventer avec une folie régénératrice. Tendance border-line, l’iconoclaste s’inscrit dans la veine d’Edmundo Rivero, chantre du lunfardo, hors champs d’un tango propre sur lui. Le sien se mêle à des ambiances de cabaret, de blues interlope, empruntant à Atahualpa Yupanqui ou Frank Zappa, à Federico Garcia ou Violeta Parra… En vagabond céleste, comme le titre de ce nouvel album « Linyera » qui fera date, un ovni surréaliste, romantique et voyageur enregistré dans les mythiques studios Ion de Buenos Aires avec un casting exceptionnel de musiciens qu’il ramène avec lui pour ce concert.

A 19h00 Salle du terrier la Chorale de la Plaine chante Melingo,Terrero, Nougaro …..
Direction Béatrice Chéramy et Pierre Allio (piano) – Entrée libre
RÉSERVATION par mail : reservation@theatregerardphilipe.com

DANIEL MELINGO voix lead, clarinette, guitare,DIEGO TROSMAN guitare tanguera, MUHAMMAD HABBIBI EL RODRA GUERRA guitare électrique, scie musicale, MARQUES PAGLIA bandonéon, PEPO ONETTO piano, ANNE LE PAPE violon, PATO COTELLA contrebasse// Photos Melingo©Alfredo Srur.