Retour aux archives

Édition 2007

Longtemps reclus dans les caves, le jazz a retrouvé l’air libre de la rue, et ses voisines de quartier de la Great Black Music, anciennes et futures… Le pianiste Lafayette Gilchrist, qui ouvre le festival, est né avec le hip hop (il y a déjà plus de trente ans !); la Nouvelle-Orléans, ville natale du jazz, a été transfigurée par Allen Toussaint, son légendaire architecte funk-soul; la meilleure machine P-funk-R’N’B en activité appartient au nouvel héritier de la trompette Roy Hargrove ; le vibraphone est devenu un des instruments les plus samplés, grâce aux mailloches de Roy Ayers; d’élégants gangsters nommés Jason Moran et Soweto Kinch assurent l’avenir du swing en puisant sans vergogne dans le rap ; on vénère le côté funk des icônes du saxophone free Pharoah Sanders et Albert Ayler… Jusqu’en Afrique du Sud, où le hip hop vient de découvrir sa perle rare, Tumi & The Volume, précieuse alchimie de musiques urbaines et de jazz.

Voix hautes !qui chantent l’amour- le soulman Howard Tate, le sensationnel chanteur reggae Bitty McLean (avec Sly Robbie), ou le blues de –Pura Fe, Otis Taylor … Voix qui ensorcèlent –Elise Caron, Pyeng Threadgill, Malouma, qui paradent devant l’orchestre- Marcel Kanche, Sanseverino … A voix basse, se découvre des trésors, le jazz spoken-word new-yorkais de Sotto Voce,la poésie battue par les vents d’Ecosse d’un barde folk, Robin Williamson

Une pluie de cordes rafraichit le bitume : deux duos de la contrebassiste Joëlle Léandre, un trio qui en vaut dix, celui du guitariste Marc Ducret, des violons en liberté, India Cooke ou Billy Bang invité par Kahil El’Zabar… Il en vient du Liban, l’oud de Rabih Abou-Khalil, du Brésil pour finir avec la mandoline d’Hamilton et les guitares acoustiques de Lenine.

Du coin de l’avenue, surgissent des bandes hétéroclites, les plus piquantes de l’improvisation actuelle. Elles provoquent des collisions hybrides, Marc Ribot “Ceramic Dog”, “Sabar Ring”, “Childhood Journeys”, “Envoyez la Suite !”. Des chemins de traverse défrichés par d’intrépides explorateurs, le vétéran batteur Steve Reid, Zakarya, Malik, les Exploding Stars de Chicago. Enfin, on y découvre aussi les phénomènes des plus bizarroïdes de la scène européenne, Spring Heel Jack ou les quatre norvégiennes de Spunk…

Cette rue grouillante appartient à tout le monde, et la musique aussi ! Comme en témoignent les artistes, qui nouent et dénouent les multiples aventures artistiques et humaines des Actions Musicales . Echanges foisonnants, rencontres essentielles, et dialogues productifs qui cultivent l’esprit d’ouverture et travaillent en profondeur cette diversité culturelle revendiquée par tous. Ici, la liberté des musiciens prime sur la rentabilité, et le mélange des genres et des gens pulvérise les frontières!

XAvier Lemettre, Directeur de Banlieues Bleues