KEPLER
France

Lenteur. Mélodie. Retenue. Kepler est un trio épuré. L’idée est de rendre le son nécessaire. On nous prive souvent d’une forme de beauté froide – là elle est clairement recherchée – en opposition à un monde qui tourne toujours un peu plus vite. Ils invitent à une écoute différente.

Le trio Kepler est composé des deux frangins Sanchez, Maxime au piano, Adrien au sax ténor, avec Julien Pontvianne qui s’est joint à la fratrie. Ils annoncent la couleur:”On va vous jouer des choses assez lentes, et même très lentes”. C’est pourtant moins la lenteur des thèmes qui frappe que leur sidérante douceur. Mais cette douceur est pleine de craquelures, de micro-failles, de micro-distorsions.Ils partagent une manière de tresser une auréole de souffle grésillant autour du son, qui rappelle un peu les vieux 33 tours du siècle passé, ce temps où les gens ne se promenaient pas encore dans les rues en parlant à leur main…..

JULIEN PONTVIANNE clarinette, saxophone ténor, ADRIEN SANCHEZ saxophone ténor, MAXIME SANCHEZ piano, claviers

Photo © Linda Olah

ANTICHAMBER MUSIC THE BRIDGE #10
France, États-unis

Inspiré par les poèmes de jeunesse de James Joyce, ce quartet repousse les limites de l’improvisation, entre instrumentation acoustique et explorations électroniques. Une entière liberté de la forme et du fond.

Adepte du piano préparé et des effets électroniques, Benoît Delbecq, qui ne cesse depuis plus de vingt ans de traverser le champ jazzistique dans toute sa largeur. Aux platines et à l’électronique, Lou Mallozzi,la plus évanescente ou la plus perturbatrice, est un artisan du son et du bruit, lorsqu’ils cessent d’être contradictoires. Claudia Solal, et ses très belles voix, mêlent à ce projet poèmes et histoires imaginaires. Il est prévu que le quartet se scinde en sous-ensembles (différents solos, duos, trios) pour jouer de toutes les densités possibles, de toutes les transparences aussi, telles les pièces mobiles, versatiles, métamorphiques d’un recueil de poèmes. Le reste, tout le reste, est imprévisible.

BENOÎT DELBECQ piano, CLAUDIA SOLAL voix, KATHERINE YOUNG basson, électronique, LOU MALLOZZI platines, électroniques

“Antichamber Music”, par Claudia Solal et Katherine Young a été rendu possible grâce au French-American Jazz Exchange, un programme de la FACE et de la Mid-Atlantic Foundation, avec le soutien généreux des Services Culturels de l’Ambassade de France, de la Doris Duke Charitable Foundation, la Florence Gould Foundation, la Fondation Chanel, l’Institut Français, le Ministère de la Culture et de la Communication, et la Société des Auteurs et Compositeurs de Musique (“SACEM”). The Bridge est soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication, la Sacem, le FCM, l’Onda, la Spedidam, l’Adami, l’Institut Français.

Photos C.Solal ©Tatiana-Chevalier; K.Young © DeirdreHuckabay; L.Mallozzi © DR; B.Delbecq © Barbara Rigon