A NIGHT IN DETROIT : TONY ALLEN  PRESENTE BLACK SERIES FROM LAGOS TO DETROIT
Etats-Unis, Nigéria, Côte d'Ivoire Création

Le maître du rythme Afro-beat de Lagos a conclu une alliance victorieuse avec la crème du Black Detroit Sound.

Tony Allen, l’ancien batteur de Fela avec qui il créa l’Afrobeat dans les années 70, ne cesse de multiplier les expériences musicales. Dans ce tout nouveau projet, il lie dans une même africanité la scène de Lagos et celle de Detroit, pour créer un pont entre deux villes fondatrices de courants musicaux urbains parmi les plus puissants depuis plusieurs décennies. Avec cette équipe de choc -Oghene Kologbo et Cesar Anot, piliers de la section rythmique d’Africa 80, le rappeur anglo-nigérian Ty, l’un des plus influents du moment sur la scène britannique, Dez Andres – DJ du célèbre groupe de hip hop Slum Village, et Amp Fiddler, maître d’½uvre de cette soirée spéciale consacrée à Detroit – qui entreprend un alliage inédit et détonnant d’expressions musicales, entre pulsions afrobeat, rythmiques funk, scansions hip hop, mélodies soul, scratches ghettotech … Dire que le jazz a engendré tout ça !

Ty voix, Oghene Kologbo guitare, Amp Fiddler clavier, voix, César Anot basse, Tony Allen batterie, Dez Andres dj

AMP FIDDLER MOTOR CITY REMIX
Etats-Unis, Cuba, Royaume-Uni Création

« L’histoire de ma ville est révolutionnaire tant musicalement que socialement. », selon le funkyssime Amp Fiddler, maître d’oeuvre de cette revue jazz-soul-funk-techno-rap made in Detroit.

Surnommée « Motor City » par son passé industriel, Detroit draina beaucoup de talents à partir des années 1960, avec l’écurie Motown et ses stars Marvin Gaye, Stevie Wonder, les Supremes et les Temptations, le MC5 et les Stooges, le P-Funk de George Clinton, les grands pionniers de la techno… Versant moins connus mais tout aussi essentiels, la soul-funk énergisante des Dramatics ou de Bohannon, la pop discoïde de Was (Not Was), le rap de Jay Dilla, et des bataillons de jazzmen… Une versatilité que résume parfaitement la carrière d’Amp Fiddler qui, après avoir posé ses doigts et sa voix aux côtés de nombreux de ces artistes, prend en main ce Remix futuriste des trésors de sa ville natale, avec un quartette augmenté de cuivres et choristes de luxe (N’Dea Davenport de Brand new Heavies, Paul Hill de Funkadelic)… « One City under a groove ! »

Coproduction Cully Jazz Festival, Banlieues Bleues

Amp Fiddler clavier, voix, Paul Hill, N’dea Davenport voix, Rob Bacon guitare, Rasul Siddik trompette, Mario Hernandez Morejon trompette, Irving Acao Sierra saxophone ténor, Tony Kofi saxophone alto, Denis Cuni Rodriguez trombone, Preston Crump basse, Ron Wright batterie