BUILD AN ARK featuring DWIGHT TRIBLE & KAMAU DAAOOD
Etats-Unis Inédit

Ovni musical, ce fameux collectif de Los Angeles dresse depuis bientôt dix ans un pont entre le jazz cosmique des années 70 et les techniques de production actuelles.

Deep blues, free funk, folk freaks, rare groove, afro soul, l’alchimie singulière de Build An Ark rappelle les grandes effusions des seventies, post-psyché et proto-new world. Né en réaction au discours haineux du 11 septembre, ce collectif, fondé par les californiens Carlos Nino et Miguel-Atwood Ferguson réunit des personnalités au pedigree pour le moins décalé des injonctions de l’actualité, à l’image du chanteur Dwight Trible, le mi-crooner mi-soul brother, ou du poète Kamau Daaood, libérateur d’esprit et agitateur d’idées. Pour autant, si cet « arche de paix » reprend les idéaux et utopies à l’½uvre dans les années 70, c’est pour en extraire des joyaux mélodiques, en faisant bon usage des héritages de l’improvisation, de la soul créative et du sampling esthète. Une musique radieuse, chaleureuse, inspirante. Découverte !

Dwight Trible voix, Kamau Daaood voix, poésie, Miguel Atwood-Ferguson violon alto, Mark de Clive Lowe piano, Trevor Ware contrebasse, Dexter Story batterie, Carlos Nino percussions, DJ, voix

SUPERSONIC, A TRIBUTE TO SUN RA
France

Le saxophoniste le plus déluré de l’Hexagone rassemble une troupe d’intrépides touche-à-tout pour revisiter l’½uvre hors normes du plus mystique des free jazzmen. Une re-création dans tous les sens du terme.

Figure inclassable de la Great Black Music, Sun Ra fut un formidable démiurge : à mi-chemin entre le gourou et le savant fou, pionnier des machines interlopes, musicien à la discographie gargantuesque et conquistador aussi à l’aise dans le hard bop que le psychédélisme ou le free jazz, il offre une matière (super)sonique imparable que Thomas de Pourquery malaxe avec liesse et licence. Habitué des aventures collectives (é)mouvantes (Megaoctet, Rigolus), le saxophoniste électrique et électrisant a réuni une équipe de troublions aussi doués pour le jazz, le rock psyché que les ch½urs enflammés ou l’électro allumée. Plus qu’un concert-hommage : un show bouillant.

Attention: Ce concert est en places assises.

Thomas de Pourquery saxophones alto, soprano, chant, compositions, Laurent Bardainne saxophones ténor, baryton, Frederick Galiay basse électrique, électronique, Fabrice Martinez trompette, tuba, Arnaud Roulin claviers,
Edward Perraud batterie et la Fanfare de Banlieues Bleues