A la Dynamo, une rentrée bien shakée !

Après un été plutôt encaniculé, on pourra amplement se rafraichir la tête et les oreilles à La Dynamo, avec une flopée de concerts revigorants.

Ça commence dans le cadre de Jazz à La Villette, avec les contes musicaux de Ze Jam et Clément Janinet, de 6 à 86 ans, puis avec deux nouvelles pépites de la scène francilienne à découvrir : FANTôME et Ostrakinda. Le grand flûtiste au collier de perles qui fait la Une, c’est Magic Malik, qui s’attaque avec délices aux standards du jazz dans son nouveau disque et sur scène. Au rayon des valeurs sûres, il y a du choix : le légendaire Fred Frith et son espiègle trio invitant Susanna Santos Silva, le champion du piano cubain Harold Lopéz-Nussa, le saxophoniste Tim Berne et son combo new-yorkais, l’accordéoniste Vincent Peirani, ou encore le trio Tchamitchian-Monniot-Rainey. Côté inédits et créations, on attend impatiemment les trois groupes norvégiens de la nuit Hubro – le label européen dont tout le monde parle, la copieuse soirée anniversaire The Bridge croisant les scènes de Paris et Chicago, la création alléchante Hello How and Hey unissant la chorégraphe D.D. Dorvillier et le guitariste Eric Chenaux, et la chic -et double- Carte blanche à l’Onceim. Les musiques arabes modernes seront à la fête, avec la première française de Asmâa Hamzaoui & Bnat Timbouktou (le gnaoua au féminin !) suivie par le trio électro-cabaret-Raï de Sofiane Saidi, et la soirée rassemblant Nadah El Shazly et  Kamilya Jubran avec Werner Hassler.  Enfin, deux festivals franciliens font halte à la Dynamo, la biennale des arts numériques Nemo avec Eric Chenaux, Yann Gourdon et White Sands, et la 3ème édition de Visions d’Exil, le festival de l’atelier des artistes en exil, avec Disparu.e.s et la soirée congolaise avec Daouda Nganga, le Kimoktoire et Oliverman. A vos marques…