tarifs/abonnements
newsletter
recherche

SEP OCT NOV

vendredi 03 mars à 20h30, Saint-Ouen

FESTIVAL 2017

BINKER & MOSES + TONY ALLEN Tribute To Art Blakey

en savoir plus


vendredi 03 mars à 20h30

le festival  FESTIVAL 2017 Espace 1789, Saint-Ouen

BINKER & MOSES

Grande-Bretagne / Derniers rejetons de la nouvelle vague jazz d'outre-Manche, cette jeune paire d'as ressuscite le duo sax-batterie à coups d'idées fraîches et d'improvisations ardentes.

Un air frais souffle décidément sur le jazz british, en dehors des circuits établis, qui attire aussi un nouveau public, plus jeune. Après Soweto Kinch, Seb Rochford ou Shabaka Hutchings, la nouvelle sensation s'appelle Binker (Golding) et Moses (Boyd). S'ils ont grandi en écoutant du grime, de la techno, du broken beat ou du classique, ces deux jeunes talents n'en sont pas moins de nouveaux héritiers de John Coltrane et d'Art Blakey. Leur duo est strictement acoustique, et jazz, sans équivoque. Un jazz de très haut niveau, libre et organique, sans fioritures ni compromis, où ils ont mis toute leur finesse et toutes leurs forces, comme si c'était une musique d'aujourd'hui.

www.binkergolding.com

mosesboyd.bandcamp.com

BINKER GOLDING saxophone ténor, MOSES BOYD batterie /// Photo © DR

+

TONY ALLEN Tribute To Art Blakey

Nigéria, France / Un géant de la musique, "l'un des meilleurs batteurs qui ait jamais vécu" selon Brian Eno, le vrai novateur rythmique du XXème siècle… Le fondateur de l'afrobeat, maître-horloger du rythme africain, revendique aussi le jazz comme l'une des matrices de sa musique.

De lui, Fela disait qu'il jouait comme "cinq batteurs ". Sans lui, le porte-parole nigérian n'aurait sans doute pas trouvé sa voie : l'afro-beat. Une formule que Tony Allen élabora en s'inspirant notamment du jazz et de ses batteurs, à commencer par Art Blakey, messager de la Blue Note qui fut l'une de ses premières idoles. Une influence qui ne l'a pas quitté, puisqu'il vient d'enregistrer, justement pour le label Blue Note, le projet jazz -"une autre façon d'écouter le jazz "- qui trottait dans sa tête depuis longtemps. Avant-première.

TONY ALLEN batterie, MATHIAS ALLAMANE contrebasse, YANN JANKIELEWICZ saxophone alto, JEAN JACQUES ELANGUE saxophone ténor, RÉMI SCIUTO saxophone baryton, flûte, NICOLAS GIRAUD trompette, buggle , DANIEL ZIMMERMAN trombone, tuba, JEAN PHI DARY piano, claviers, INDY DIBONGUE guitare /// Photo © Bernard Benant



samedi 04 mars à 20h30, Pantin

FESTIVAL 2017

METTE HENRIETTE TRIO + STIAN WESTERHUS + JAMESZOO

en savoir plus


samedi 04 mars à 20h30

le festival  FESTIVAL 2017 La Dynamo de Banlieues Bleues, Pantin

METTE HENRIETTE TRIO

Norvège, Suède / Adoubée par le label ECM, cette jeune saxophoniste norvégienne joue à cache-cache avec le silence. Fascinant.

Tout comme l'artiste Marina Abramović dont elle est proche, Mette Henriette aime souffler le chaud et le froid, hésiter entre cris et chuchotements, explorer le " dialogue direct des énergies" avec le public. Sur son double album au son féérique sorti sur le label ECM fin 2015, elle propose un monde en suspension, en ébullition, entre Carla Bley, Arvo Pärt et Arve Henriksen. Une balade en slow motion qui pourrait très bien se retrouver en B.O. de David Lynch, Terrence Malick ou Gus Van Sant.

www.mettehenriette.com

METTE HENRIETTE saxophone, HÅKON AASE violon, JOHAN LINDVALL piano /// Photo © Antonin Corbijn

+

STIAN WESTERHUS

Norvège / Cet intrépide Norvégien est devenu le nouveau prophète de la guitare rugueuse et indomptée. Attention les secousses.

Stian Westerhus aime éprouver ses six cordes électriques avec des effets fous ou des notes concassées. Puis, il les caresse avec des ballades dubstep élevées au grand air, dans un ravissement expérimental sans cesse renouvelé. Pas étonnant que le top de la scène créative norvégienne se soit entiché de lui : du trompettiste Nils Petter Molvaer à la diva hybride Sidsel Endresen, ils ont senti chez lui le dynamiteur de routine. Et en solo, le garçon est autant (si ce n’est plus) imprévisible. C’est dire.

www.stianwesterhus.com

STIAN WESTERHUS guitare /// Photo © André Løyning

+

JAMESZOO

Pays-Bas, Grande-Bretagne, Allemagne / Comme Kamasi Washington, ce DJ hollandais est une trouvaille de Flying Lotus. Un pur concentré de (free) jazz et d'électro (naïve).

J'écoute

Avec son look grunge et son CV de DJ, Jameszoo aime bien se faire passer pour un "Fool", un idiot dostoïevskien qui n'y connaît rien au jazz. Héritier de Madlib et Sun Ra, le garçon se révèle en réalité un crack pour passer l'histoire de la Great Black Music à la moulinette de claviers gonflés à l'hélium. Adoubé par Arthur Verocai et Steve Kuhn dans son album sur l'influent label Brainfeeder, le jeune Hollandais s'impose clairement comme le sans-culotte le plus détonant de la révolution électro.

JAMESZOO claviers, électronique, NIELS BROSS claviers, FRANS PETTER EIDH basse électrique, RICHARD SPAVEN batterie /// Photo © Akkerman



mardi 07 mars à 20h30, Montreuil

FESTIVAL 2017

VINCENT COURTOIS LES DÉMONS DE TOSCA - CHAPITRE #3 : LABORATOIRE + NOËL AKCHOTÉ KCS PROJECT

en savoir plus


mardi 07 mars à 20h30

le festival  FESTIVAL 2017 La marbrerie, Montreuil

VINCENT COURTOIS LES DÉMONS DE TOSCA - CHAPITRE #3 : LABORATOIRE

France, Suisse / Le violoncelliste poursuit une oeuvre originale en investissant le livret de Puccini et le thème des démons depuis deux ans.

Vincent Courtois a le chic pour se tenir loin des contraintes de formats pré-calibrés, au plus près des nouvelles formes. C'est encore de cela dont il s'agit pour sa résidence multiforme et évolutive en Seine-Saint-Denis, où il interroge la notion de démon dans l'invention artistique, en dialoguant au long cours avec musiciens et divers publics tout au long du processus. Dernière étape-laboratoire ce soir, avec une paire d'électrons libres tout à fait raccord avec ses intentions, avant restitution finale collective en mai à La Dynamo.

www.lacompagniedelimprevu.com

VINCENT COURTOIS violoncelle, DANIEL ERDMANN saxophone ténor, JULIAN SARTORIUS batterie /// Photo © Tina Merandon

Vincent Courtois est en résidence à La Dynamo de Banlieues Bleues avec le soutien du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis.

+

NOËL AKCHOTÉ KCS PROJECT

France, États-Unis, Belgique, Pays-Bas / Clin d'oeil aux Kansas City Sessions de Lester Young, ce nouveau all-star du guitariste français promet un bon shoot de swing libéré et de standards dissipés.

Les projets de Noël Akchoté résonnent tous comme d'ardentes lettres d'amour à la guitare électrique. Son nouveau projet KCS n'échappe pas à la règle. Autour de sa nouvelle alter ego - sa consoeur new-yorkaise Mary Halvorson - il a réuni trois bâtisseurs de ponts entre tradition et modernité : l'immense batteur hollandais Han Bennink, l'intense clarinettiste belge Joachim Badenhorst et l'inventif contrebassiste américain Brad Jones. De Sidney Bechet à "La Vie en Rose ", ils réveilleront foule de mélodies éternelles.

www.noelakchote.org

JOACHIM BADENHORST clarinette, saxophone ténor, MARY HALVORSON guitare électrique, NOËL AKCHOTÉ guitare électrique, direction musicale, BRAD JONES contrebasse, HAN BENNINK batterie /// Photo © Nikola Cindric



mercredi 08 mars à 20h30, Pierrefitte-sur-Seine

FESTIVAL 2017

ROGER RASPAIL & INVITÉS Dalva

en savoir plus


mercredi 08 mars à 20h30

le festival  FESTIVAL 2017 Maison du Peuple, Pierrefitte-sur-Seine

ROGER RASPAIL & INVITÉS Dalva

France / Pour son premier album en leader, le percussionniste guadeloupéen invite à voyager au coeur de l'archipel des musiques créolisées.

Free jazz ou morna capverdienne, swing caribéen ou rumba congolaise, ce tambour majeur guadeloupéen maîtrise tous ces sujets, à commencer par le gwo ka. Après des années passées à poser son doigté expert auprès des plus grands (Guy Konket, Eugène Mona, Mal Waldron, Cesaria Evora, Kassav, Anthony Joseph, Jacques Coursil…), le voilà qui signe un disque qui aborde la question de la créolité, en accostant sur de nombreux rivages, du calypso à la bossa, de la biguine à la cadence… Depuis vingt ans, le premier projet sous son nom. Du coup, on est toute ouïe !

ROGER RASPAIL percussions, SYLVAIN PADRA voix, DAO ADELAÏDE voix, NICOLE WAGNER DI REINHARDT voix, YVON GUILLARD trompette, REMI SCIUTO saxophone, PIERRE CHABRELLE trombone, PATRICK MARIE- MAGDELAINE guitare, ANISSA ALTMAYER violoncelle , MARYLL ABBAS accordéon, FLORIAN PELLISSIER claviers, MIKE CLINTON basse, ALFRED ROSANNE percussions, CYRILLE DOMONT percussions, REDA SAMBA batterie, FRANCK CURIER arrangements + guests : ANTHONY JOSEPH voix, ALAIN JEAN-MARIE piano, PATRICE CARATINI contrebasse /// Photos © Willy Vainqueur



jeudi 09 mars à 20h30, Montreuil

FESTIVAL 2017

METTE RASMUSSEN QUINTET

en savoir plus


jeudi 09 mars à 20h30

le festival  FESTIVAL 2017 Les instants chavirés, Montreuil

METTE RASMUSSEN QUINTET

Danemark, Suède, Grande-Bretagne / Héritière d'Albert Ayler comme du punk, cette jeune saxophoniste danoise est la nouvelle sensation de la scène free européenne.

Un saxophone tout seul face à deux contrebasses (Torbjörn Zetterberg et Brandon Lopez) plus deux batteries (Paul Lytton et Raymond Strid), même Coltrane n'avait pas osé. C'est pourtant le défi que se lance l'intrépide Mette Rasmussen ... Véritable volcan d'énergie, la jeune altiste installée en Norvège a sculpté ses lignes de saxophone à l'écoute d'Albert Ayler, Ornette Coleman, Tim Berne ou Anthony Braxton, influences majeures auxquelles il faut ajouter un fort penchant pour l'esprit punk. Aujourd'hui elle aimante les laborantins de l'impro, de Mats Gustafsson à Craig Taborn. Sons rocailleux, contrastes décapants, envolées enflammées : sa palette et son énergie forcent l'admiration.

METTE RASMUSSEN saxophone, BRANDON LOPEZ contrebasse, TORBJÖRN ZETTERBERG contrebasse, RAYMOND STRID batterie, PAUL LYTTON batterie /// Photos © Svhidelbeck et Peter Gannushkin



vendredi 10 mars à 20h30, Bagnolet

FESTIVAL 2017 - Concert debout

BITORI + PRINCIPE DISCOS : DJ FIRMEZA & NÍDIA MINAJ

en savoir plus


vendredi 10 mars à 20h30

le festival  FESTIVAL 2017 - Concert debout Salle des Malassis, Bagnolet

BITORI

Cap-Vert / Vingt ans après avoir enregistré son chef-d'oeuvre, il est temps de découvrir le swing tellurique de Bitori.

"Le funana, c'est quand on danse sur la terre et que la poussière se lève". C'est ainsi que Bitori, bientôt 80 ans, définit la musique dont il est une légende locale. Malgré les rides, l'homme au petit chapeau a toujours le verbe haut et l'accent diatonique. Son accordéon, épaulé par un joueur de ferrinho (tige de fer grattée en rythme), des percussions frénétiques et un chanteur, a fait guincher des générations dans les bals des villages de l'île de Santiago, au Cap-vert. Un groove hypnotique, fortement teinté de transe africaine, beaucoup plus roots et dansant que la morna: le funana était resté un secret musical de l'archipel volcanique. Qu'on redécouvre aujourd'hui avec la réapparition de Bitori et la réédition de son enregistrement de 1997 grâce à la ténacité du label Analog Africa.

BITORI accordéon, gaïta, CHANDO GRACIOSA voix, ferro, DANILO TAVARES voix,basse, MIROCA PARIS voix, percussions, TOY PARIS voix, batterie /// Photo © DR

+

PRINCIPE DISCOS : DJ FIRMEZA & NÍDIA MINAJ

Portugal / Né en périphérie de Lisbonne, le son du label Principe Discos envahit aujourd'hui toutes les pistes de la planète. Entrez dans la transe.

Il était une fois, dans des soirées de banlieue, une poignée de jeunes DJs qui s'amusait à concasser les sons afros qui traversent la capitale portugaise, à grand renfort de sonorités électro et techno dissonantes. Ce cocktail implosif faisait vibrer les vitres des HLM, jusqu'à ce que le label Principe Discos se donne pour mission de diffuser cette scène, en la faisant jouer dans les clubs du centre-ville. Désormais, le monde entier s'intéresse à ces "princes du ghetto", dont les insaisissables rythmiques façonnent l'un des sons les plus créatifs de la dance actuelle. La preuve, avec aux manettes deux fers de lance du label, Nídia Minaj et DJ Firmeza. Un must.

wwww.principediscos.wordpress.com

DJ FIRMEZA machines, NÍDIA MINAJ machines /// Photo © Marta Pina



samedi 11 mars à 20h30, Stains

FESTIVAL 2017

ANDRÉ MINVIELLE LE BO VÉLO DE BABEL + JOURNAL INTIME LIPS ON FIRE II

en savoir plus


samedi 11 mars à 20h30

le festival  FESTIVAL 2017 Espace Paul Éluard, Stains

ANDRÉ MINVIELLE LE BO VÉLO DE BABEL

France / Un récital où l'imprévisible percussionniste et vocalchimiste vide son sac de scats, de raps avec accents et de chants en sons bien pensés.

Avec son "Bo vélo de Babel" abracadabrantesque, l'éternel complice de Bernard Lubat tend des fils entre chanson et jazz, scat et tchatche, blues et musette, rap et musiques traditionnelles, autour d'un axe central : l'oralité, la musicalité des langues et des parlers anciens ou nouveaux. Seul sur scène avec sa dégaine digne d'un Jacques Tati sonique, André Minvielle explore les petites musiques de la langue quand on la tire et se fait "facteur d'accents, facteur d'abcès en matière d'identité". Armé de son savoir-improviser et de quelques instruments et percussions de fortune - dont une boite à boucle et une bouteille en plastique électrique -, ce jongleur de syllabes parvient à plonger le spectateur dans un univers musical et poétique à nul autre pareil.

www.andreminvielle.com

ANDRÉ MINVIELLE voix, bouteille électrique, wave drum, boîte à bouche /// Photo © Guillaume Rivière

+

JOURNAL INTIME LIPS ON FIRE II

France / Plus de dix ans après leurs débuts, les mousquetaires des cuivres se font sextette pour donner un coup de fouet au rock des 70's.

Un journal intime, on y met ce qu'on veut. Sylvain Bardiau, Frédéric Gastard et Matthias Mahler ont donc bien choisi leur alias en 2006. Avec leur alliage inattendu (trompette, saxophone basse, trombone), ils sont devenus la fanfare de poche la plus détonante et sollicitée de l'Hexagone. L'un de leurs défis les plus symboliques demeurait "Lips on Fire", en 2011 : un projet de relectures acoustiques de... Jimi Hendrix. Comme après tout bon blockbuster, ils ont tout naturellement eu envie d'imaginer une suite : avec "Lips on Fire II", ils invitent à présent trois électrons libres du Sacre du Tympan pour halluciner autour de Bob Dylan, Can ou Frank Zappa. Sensations garanties.

www.triojournalintime.com

SYLVAIN BARDIAU trompette, FRÉDÉRIC GASTARD saxophone basse, MS20, MATTHIAS MAHLER trombone, GUILLAUME MAGNE voix, guitare, RÉMI SCIUTO voix, saxophones, claviers, EMILIANO TURI batterie /// Photo © JM France Présentation de saison 15-16 Meng Phu _Meng Phu

Avec la participation des élèves du collège Joliot Curie, du Lycée Utrillo, des jeunes et adultes du centre social Yamina Serti (direction Moïra Conrath) /// Coproduction Banlieues Bleues, DOC X Prod, La Clef, FGO-Barbara. Avec le soutien du CNV et d'Henri Selmer Paris. Journal Intime est en résidence à La Dynamo de Banlieues Bleues avec le soutien du Conseil départemental de la Seine Saint-Denis.



mardi 14 mars à 20h30, Pantin

FESTIVAL 2017

THE JAZZ PASSENGERS + WILDMIMI

en savoir plus


mardi 14 mars à 20h30

le festival  FESTIVAL 2017 La Dynamo de Banlieues Bleues, Pantin

THE JAZZ PASSENGERS

États-Unis / Trente ans déjà pour ce groupe culte de la scène Downtown new-yorkaise, qui continue d'incarner tout ce que le jazz a d'inventif et de corrosif.

Ce n'est d'ailleurs pas par hasard s'ils se sont choisi un tel nom, clin d'oeil à Art Blakey, à toute une histoire qu'il s'agit de revisiter, non sans y apporter des notes discordantes. Créé en 1987 par le saxophoniste Roy Nathanson et le tromboniste Curtis Fowlkes, le groupe a choisi plutôt le parti d'en sourire, en injectant une bonne dose d'autodérision et d'entertainment dans leur post-bop pour redonner au jazz contemporain toute son allégresse et son effronterie. Les voilà de retour, chargés d'un nouveau disque dans leurs bagages:"Still Life With Trouble".Tout un programme !

www;jazzpassengers.com

ROY NATHANSON voix, saxophone, CURTIS FOWLKES trombone, SAM BARDFELD violon, BRAD JONES contrebasse, BILL WARE vibraphone, EJ RODRIGUEZ percussions, batterie /// Photo © DR

+

WILDMIMI

France / Le "prodige formé au jazz mais parti à l'aventure tous azimut(é)s", est de retour, pour appeler à "la révolte des couverts"!

Comme d'autres, mais avec une haute dose de fougue et de folie, Rémi Sciuto a su s'échapper de la bienséance du jazz. Cinq ans après "Rêves et fantasmes d'une chaussure ordinaire ", son chef-d'oeuvre d'une rare audace mêlant jazz, pop et rock, le saxophoniste poly-instrumentiste récidive. Ne pas se fier aux drôles de titres qu'il choisit pour ses fables musicales : s'il a choisi le parti d'en rire, le "Sufjans Stevens français" n'en oublie pas le cap à maintenir. Chaque note est soupesée, chaque pas de côté est un coup de pied aux académismes et un grand écart d'acrobate. Avant-première.

RÉMI SCIUTO chant, saxophones, flûtes, clavier, SYLVAIN BARDIAU trompette, MATTHIAS MAHLER trombone,FRÉDÉRIC GASTARD saxophone basse, ANTONIN RAYON piano, orgue hammond, CP70, HERVÉ JEGOUSSO basse, EMILIANO TURI batterie /// Photos © Sylvain Gripoix /Illustration Nemo



mercredi 15 mars à 20h30, Clichy-sous-Bois

FESTIVAL 2017

HAROLD LÓPEZ-NUSSA EL VIAJE + PEDRITO MARTINEZ GROUP

en savoir plus


mercredi 15 mars à 20h30

le festival  FESTIVAL 2017 Espace 93 Victor-Hugo, Clichy-sous-Bois

HAROLD LÓPEZ-NUSSA EL VIAJE

Cuba, Sénégal / Le prodigieux héritier de la grande école cubaine du piano déploie son jeu d'une puissante inventivité à la recherche d'un jazz global.

Depuis dix ans et son premier recueil en solo, le pianiste virtuose formé aux meilleurs instituts musicaux de La Havane a multiplié les enregistrements, comme autant de pistes d'exploration entre ses vastes influences classiques et ses profondes racines cubaines. De retour dans son format préféré, en trio rythmique avec le bassiste sénégalais Alioune Wade et son frère aux percussions, il emploie son style exceptionnel au service d'un jazz des plus ouverts, avec une maturité et une inventivité décuplées. Première classe.

www.haroldlopeznussa.com

HAROLD LOPEZ NUSSA piano, ALIOUNE WADE basse, RUY ADRIAN LÓPEZ-NUSSA batterie, bongos, cajón /// Photo © Eduardo Rawdiguez

+

PEDRITO MARTINEZ GROUP

Cuba / Le percussionniste cubain le plus convoité de New York fait souffler un incroyable vent de fraîcheur sur le latin jazz.

Pendant longtemps ce percussionniste-chanteur biberonné aux tambours Batá et aux cultes santeria de La Havane s'est éclaté dans l'ombre de Bruce Springsteen, Meshell Ndegeocello ou Sting. Et puis, des années de résidence dans un resto de Manhattan l'ont transformé malgré lui en leader charismatique d'un quartette en fusion. Et s'il reste attaché aux danses afro-cubaines et prières yorubas qui l'ont construit, Pedrito Martinez les saupoudre de tous les sons soul, pop et rock de New York. Un cocktail afro-cubain grisant.

www.pedritomartinezmusic.com

PEDRITO MARTINEZ voix, percussions, EDGAR PANTOJA-ALEMAN voix, clavier, ALVARO BENAVIDES voix, basse, JHAIR SALA voix, bongos /// Photo © Danielle Moir



jeudi 16 mars à 20h30, Pantin

FESTIVAL 2017

ENSEMBLE ART SONIC LE BAL PERDU + Guidi-Petrella-Sclavis-Cleaver IDA LUPINO

en savoir plus


jeudi 16 mars à 20h30

le festival  FESTIVAL 2017 La Dynamo de Banlieues Bleues, Pantin

ENSEMBLE ART SONIC LE BAL PERDU

France / Cette valse musette, incarnée par Bourvil, donne désormais son nom à une création ouverte à tous les vents.

Quintette de musique de chambre progressive créé par le flûtiste Joce Mienniel et le saxophoniste Sylvain Rifflet, Art Sonic est un habitué de La Dynamo de Banlieues Bleues. Le voilà de retour avec en invité l'accordéoniste Didier Ithursarry pour un hommage au bal perdu, et par-delà à un répertoire exclusivement fait de reprises, autant de sources d'inspiration à partir desquelles il s'agit de tisser la trame d'une création originale… Pourvu que ça swingue, entre guillemets, entre les lignes.

JOCE MIENNIEL flûte, piccolo, flûte alto, SYLVAIN RIFFLET clarinette, CÉDRIC CHATELAIN hautbois, cor anglais, BAPTISTE GERMSER cor, SOPHIE BERNADO basson, invité : DIDIER ITHURSARRY accordéon /// Photo © Annabelle Tiaffay

+

Guidi-Petrella-Sclavis-Cleaver IDA LUPINO

Italie, France, États-Unis / Quand deux protégés d'Enrico Rava enrôlent le top de l'impro mondiale, le temps suspend son vol et la musique retient son souffle.

Complices depuis (presque) toujours, Giovanni Guidi et Gianluca Petrella symbolisent la vivacité de la scène italienne actuelle. Sémillant binôme piano-trombone, les deux hommes n'aiment qu'une chose : improviser, improviser et improviser. Ils ont donc invité la clarinette de Louis Sclavis et la batterie de Gerald Cleaver pour jouer à cache-cache avec les fantômes de Charlie Haden, Gato Barbieri et Paul Bley, dont le standard cinq étoiles composé pour l'actrice-réalisatrice américaine a donné le titre de leur réunion, enregistrée pour le label ECM. Beau et jazz à tous les étages, tour à tour silencieux et bruitiste, frondeur et cajoleur, nostalgique et enjoué, ce combo transatlantique vibre comme un seul homme. Ou plutôt comme une seule femme si l'on se fie à son nom.

www.giovanniguildi.it

GIOVANNI GUIDI piano, GIANLUCA PETRELLA trombone, LOUIS SCLAVIS clarinette, clarinette basse, GERALD CLEAVER batterie ///G. Guidi-Photo & G. Petrella © Roberto Cifarelli/ Louis Sclavis-Photo © DR / Gérald Cleaver-Photo © DR.



Télécharger le programme de La Dynamo
Télécharger le programme du Festival