tarifs/abonnements
newsletter
recherche



vendredi 08 avril 2011 | Bobigny

Pedrito Martinez Group + Roberto Fonseca Quintet invite Danay & Mayra Andrade

en savoir plus


vendredi 08 avril

le festival  MC93, Bobigny

Pedrito Martinez Group

Etats-Unis, Pérou, Cuba / Avec son mélange de bata-rumba-timba et de jazz afro-cubain, ce prince du clave fait briller d’un nouvel éclat les nuits tropicales de Nueva Yorque.

Les connaisseurs n’ont qu’à bien se tenir : pour ses trente-huit ans, Pedrito Martinez possède des références plus qu’éloquentes. Initié aux rythmes sacrés de la santeria dans la tradition des barrios de sa Havane natale, le jeune tambourinaire a joué avec Tata Guines, Ramon Diaz et presque tous les maîtres du genre. Quand il s’est établi aux Etats-Unis, il a été naturellement adopté par les grands rénovateurs du latin jazz -Paquito D’Rivera, Eddie Palmieri, « Puntilla »- comme par les alchimistes de la Great Black Music : David Murray, Steve Coleman, Meshell Ndegeocello, Kip Hanrahan... C’est désormais avec son propre groupe qu’il utilise toute sa science des secrets rythmiques afro-cubains pour ensorceler la scène tropicale new-yorkaise. Révélation.

Pedrito Martinez percussions, voix, Axel Tosca Laugart piano, voix, Alvaro Benavides basse, voix, Jhair Sala percussions, voix //// Photos©DR

+

Roberto Fonseca Quintet invite Danay & Mayra Andrade

Cuba, Cap-Vert / Le jeune pianiste cubain, étoile montante du jazz, atteint le firmament en se tournant résolument vers les nouvelles richesses musicales d’aujourd’hui…et de demain.

J'écoute

Son nom commença à circuler dans le sillage du Buena Vista Social Club : un merveilleux jeune pianiste aux côtés de Ruben Gonzales, Omara Portuondo ou Ibrahim Ferrer… Sa force rythmique, sa tendresse mélodique, son impulsivité bondissante, en on fait le nouveau héros de la virtuose école cubaine du piano, à laquelle le jazz et les musiques latines doivent tant. En quelques années, il s’est imposé gaiement sur les grandes scènes internationales, gagnant louanges passionnées et de profonds admirateurs. A pas de géants, Roberto Fonseca atteint un tel accomplissement qu’on pourrait tout attendre de lui. Et justement, il surprend son monde en élargissant son -déjà vaste- registre musical à la nouveauté des styles, des rencontres, et des voix, cap-verdienne avec Mayra Andrade, cubaine avec Danay, parmi les plus réjouissantes d’aujourd’hui.

http://www.havana-cultura.com/INT/FR/actualite-havana-cultura.html#/3567

Roberto Fonseca piano, voix,Danay Suarez voix, Mayra Andrade voix, Javier Zalba flûte, alto- and soprano sax, Omar González contrebasse, Ramsés Rodriguez batterie Joel Hierrezuelo percussion //// Photos©DR



jeudi 07 avril 2011 | Aulnay-sous-Bois

Les Musiques à Ouïr Duke et Thelonious + The Dirty Dozen Brass Band

en savoir plus


jeudi 07 avril

le festival  Espace Jacques Prévert, Aulnay-sous-Bois

Les Musiques à Ouïr Duke et Thelonious

France / Mené par un batteur spécialiste de melting-pots qui dépotent, un orchestre de doux dingues s’empare du maître du swing et du grand prêtre du bop pour une création poético-fantasque.

Cabinet de curiosités capable de jouer aussi bien avec des arrosoirs que des saxophones baryton, laboratoire en constante ébullition de genres musicaux (du swing au dub en passant par la bossa ou le free), la formation –ici en version XL- menée par le bouillonnant percussionniste Denis Charolles s’impose comme l’un des ensembles les plus déjantés de l’Hexagone. A quelle sauce vont-ils manger ces deux compositeurs majeurs que sont Duke Ellington et Thelonious Monk ? Sans doute épicée, sûrement sucrée, forcément succulente.

http://www.musicaouir.fr/

Denis Charolles batterie, arrosoir, graviers, percutterie, clairon et embouchures à bouche, voix, Remi Dumoulin saxophone, basse, Matthias Malher trombone , Julien Eil clarinette basse, flûte traversière, saxophone baryton, Frédéric Gastard saxophones soprano, basse, ténor, synthés, Vincent Peirani accordéon, Sylvain Bardiau trompette, tuba, Thibault Cellier contrebasse //// Photos©Marie Eil

C o p r o d u c t i o n : Les Musiques à Ouïr Association / Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau.// Ensemble musical conventionné- par le Ministère de la Culture - DRAC Haute-Normandie et la Région HauteNormandie.// Avec le soutien du Trianon Transatlantique (76), du Lavoir Moderne Parisien (75), de Canal 93 Bobigny Musiques et de l'Onde, théâtre centre d'art de Vélizy-Villacoublay (78).// Partenariat Label Ouïe.

Disque:La Campagnie des Musiques à Ouïr "Nous Ouïs Sommes!" Label ouie Anticraft

+

The Dirty Dozen Brass Band

Etats-Unis / Depuis 1977, cet orchestre au nom fleuri revitalise à force de groove la grande tradition des fanfares cuivrées de la Nouvelle Orléans.

J'écoute

Selon un proverbe local, « si une mouche vole de travers à la Nouvelle-Orléans, on organise une parade pour ça » ! En constatant à la fin des années 70 qu'il y avait de moins en moins de parades et de marching-bands dans les rues de leur ville, une dizaine de musiciens en colère ont baptisé leur brass band du nom impertinent des joutes verbales de la communauté noire à l'origine du parler rap, les « dirty dozens ». Et leurs concerts hallucinants ont réinjecté au jazz une bonne dose de funk, de rhythm-n-blues de hip hop, remettant au premier plan l'esprit second line. Dès lors, ils ont entamé une carrière internationale, et signent des disques où ils invitent régulièrement des solistes de renom, comme en 2006 sur « What's Goin On », un hommage à Marvin Gaye qui pointe les ravages du sinistre ouragan Katrina. Car s'il a renouvelé les codes de l'historique fanfare, le Dirty Dozen Brass Band n'a jamais masqué son engagement.

http://www.dirtydozenbrass.com/

http://www.myspace.com/dirtydozenbrass

http://www.rosebudus.com/dozen/

Roger Lewis saxophone barython, Efrem Towns trompette, voix, Kevin Harris saxophone ténor, voix, Gregory Davis trompette, voix, Jake Eckert guitare, voix, Michael Foster Sousaphone, Terence Higgins batterie, voix //// Photos©DR

Soirée soutenue par FIP

Disque:"My Feet Can't Fail Me Now" sur Floating World Records



mercredi 06 avril 2011 | Le Blanc-Mesnil

Anthony Coleman avec l' Ensemble Erik Satie + Solo Echoes From Elsewhere / Renvois D'Ailleurs + ONJ Daniel Yvinec Shut up and dance

en savoir plus


mercredi 06 avril

le festival  Le Forum, salle Barbara, Le Blanc-Mesnil

Anthony Coleman avec l' Ensemble Erik Satie + Solo Echoes From Elsewhere / Renvois D'Ailleurs

Etats-Unis, France / Le pianiste et compositeur phare de l’underground new-yorkais revient à Banlieues Bleues pour créer une ½uvre inspirée par Jacques Derrida.

"Je n’ai qu’une langue, et ce n’est pas la mienne". Cette phrase du philosophe Jacques Derrida, Anthony Coleman l’admire, la chérit et s’en méfie par la même occasion. A partir de ce paradoxe, le volcanique pianiste new-yorkais créée à Banlieues Bleues une ½uvre inédite, pour ensemble mi-improvisé mi-contemporain. Complice des aventures les plus fascinantes de John Zorn, David Krakauer, Marc Ribot ou Roy Nathanson, compositeur débordant d’invention entre modernité et traditions, Anthony Coleman explore aussi depuis quelques années avec maestria l’art du solo, dont il offrira également un échantillon.

http://www.myspace.com/antcol8

Anthony Coleman solo clavier, orgue, composition, Florence Semichon flûte, Denis Colin clarinette basse, Benjamin Dousteyssier saxophone, Philippe Pannier guitare, Simon Milone Violon, Claire Spangaro violoncelle, Ronan Courty contrebasse, Martine Gagnepain piano, Benoît Masson percussion //// Photos©ScottIrvine

Coproduction Opus-CRD du Blanc Mesnil / Banlieues Bleues.

Disque:Anthony Coleman "Freakish" Tzadik/Orkhêstra

+

ONJ Daniel Yvinec Shut up and dance

France / L’association de bienfaiteurs sonores menée par Daniel Yvinec propose des ½uvres tissées sur mesure par un homme fort du jazz new-yorkais. Un labyrinthe musical entêtant.

J'écoute

En à peine deux ans, l’ONJ est passé de la case "rassemblement de jeunes multi-instrumentistes pleins de talents" au stade d’orchestre uni comme un seul homme. Après des programmes autour de figures magnétiques comme Robert Wyatt ou Billie Holiday, le directeur artistique de l’ONJ Daniel Yvinec a concocté avec l’inventif et captivant compositeur et batteur new-yorkais John Hollenbeck (voir concert du 23 mars) un nouveau répertoire qui doit autant aux recherches mélodiques de Radiohead et aux investigations sonores de Steve Reich qu’aux toiles harmoniques de Duke Ellington. Un trip sonore où l’innovation, instrumentale et mélodique, tient la part belle.

http://www.onj.org/

Eve Risser piano, piano préparé, flûtes, Vincent Lafont claviers, piano, électronique, Antonin-Tri Hoang saxophone alto, clarinette, Fred Gastard saxophones, trombophone, Joce Miennel piccolo, flûtes, électronique, Rémi Dumoulin saxophone ténor, clarinettes, Sylvain Bardiau trompette, bugle, claviers, Pierre Perchaud guitare, banjo, Sylvain Daniel basse électrique, Yoann Serra batterie. //// Photos©Annabelle Tiaffay

Disque:Orchestre National de Jazz "Shut Up and Dance" Bee Jazz



mardi 05 avril 2011 | Clichy-sous-Bois

Vijay Iyer - Prasanna - Nitin Mitta Tirtha + Portal-Lubat improvista

en savoir plus


mardi 05 avril

le festival  Espace 93 Victor-Hugo, Clichy-sous-Bois

Vijay Iyer - Prasanna - Nitin Mitta Tirtha

Etats-Unis, Inde / Nouvelle aventure du palpitant pianiste américain, un trio à cheval entre jazz contemporain et musiques indiennes, en état de grâce entre Orient et Occident.

J'écoute

Pianiste-clé du jazz contemporain, Vijay Iyer s’est frayé, depuis ses fracassants débuts aux côtés de Steve Coleman, un parcours unique et intrépide, loin des sentiers battus et en même temps toujours plus prêt de la lumière. Aussi brillant dans les expériences sonores de son quartette Fieldwork que dans de vivifiants projets transgenres avec le DJ Talvin Singh ou le rappeur Mike Ladd, le new-yorkais fait partie de ceux qui inscrivent le jazz et les musiques improvisées dans le XXIe siècle. Tirtha, son tout nouveau disque en compagnie de deux ultra-virtuoses des musiques indiennes, est un trio à la prodigieuse interactivité, combinant sonorités franches et angles aigus du meilleur jazz contemporain, avec l’intimité du raga et les subtilités infinies de la musique indienne carnatique, pour sculpter un nouveau son étincelant. Et magique.

http://www.vijay-iyer.com/

http://www.myspace.com/vijayiyer

http://www.myspace.com/tirthatheband

Vijay Iyer piano, claviers, Prasanna guitare, Nitin Mitta tablas //// Photos©DR

Disque: "Tirtha" chez ACT

+

Portal-Lubat improvista

France / Entre le Basque et le Gascon, c'est une vieille histoire d'amitié, de sentiments partagés autour de l'improvisation, de grand art de la conversation.

Bien plus de trente ans que ces enfants terribles du jazz, grandis dans les musiques populaires, explosent avec malice les cadres figés pour créer une bande-son sans limites, si ce n'est celle de leurs curiosités exacerbées. L'un comme l'autre ont incarné la musique libre de l'Après-68, telle qu'ils la jouaient de concert à Châteauvallon en 1976. Depuis, même si leurs carrières ont pris des chemins détournés, l'un retiré dans son village d'Uzeste, l'autre triomphant sur les scènes du monde, ils ne cessent de se "fabriquer" "des duos."Cette histoire, ce n'est pas que de la musique. La musique, c'est aussi et surtout de l'humain.", résumait Bernard Lubat lors de la sortie d'un DVD de leur duo "Improvista". Ici l'enjeu est de se laisser aller sur tous les répertoires, en toute amitié, en libre intimité, et en avant la zizique !

http://www.cie-lubat.org/

http://www.deghelt-productions.com/artists/michelportal/michelportal.html

Michel Portal clarinettes, saxophones, bandonéon, voix, échappée de mots dits, Bernard Lubat piano, voix, synthétiseur, batterie, percussions, obligé de mots dits //// DVD //// Photos©DR

Dvd: "Improvista" (Labeluz)



dimanche 03 avril 2011 | Gonesse

Seun Kuti & Egypt 80

en savoir plus


dimanche 03 avril

le festival  salle Jacques Brel, Gonesse

Seun Kuti & Egypt 80

Nigeria / L'afro-beat n'est plus orphelin. Le plus jeune fils de Fela Kuti a repris le flambeau avec une sincérité émouvante, un panache contagieux et une saisissante énergie qui l'installent au firmament des bêtes de scène contemporaines.

J'écoute

Pour lui l'afro-beat représente bien plus qu'un simple style musical engagé et engageant, plus qu'une imparable machine à ondoyer, plus qu'un universel laboratoire de grooves hypnotisants. Pour Seun Kuti, l'afro-beat, c'est une histoire de famille : son père Fela en est l'inventeur, son frère Femi est en un des étendards. Et, cerise sur l'héritage, son groupe, Egypt 80 n'est autre que la formation phare fondée par son glorieux paternel. Saxophoniste flambeur, chanteur enragé, maître de cérémonies hallucinant, derrière Seun Kuti ne se cache pas un fils à papa, mais un artiste à l'aura exponentielle qui compte déjà Barack Obama et Brian Eno parmi ses nombreux fans.

http://www.myspace.com/seunkuti

Seun Anikulapo Kuti saxophones, voix, Tajudeen Animasahun & Adekunle Adebiyi saxophone barython, Oyinda Adeniran saxophone ténor, Emmanuel Kunnuji & Olugbade Okunade trompette, Kunle Justice claviers, Yetunde Sophia Ademiluyi & Iyabo Adenirian voix, danse, David Obanyedo & Alade Oluwagbemiga guitare, Kola Onasanya conga, Wale Toriola percussions, Okon Iyamba shekere, Ajayi Raimi Adebiyi batterie //// Photos©Martin Messonnier

Soirée soutenue par FIP

disque:Seun Kuti & Egypt 80 From Africa With Fury :Rise (produit par Brian Eno)



samedi 02 avril 2011 | Le Blanc-Mesnil

Bombino + Aziz Sahmaoui University of Gnawa

en savoir plus


samedi 02 avril

le festival  Le Deux Pièces Cuisine, Le Blanc-Mesnil

Bombino

Niger / Qu'il percute sa guitare d'accords distordus ou qu'il effleure avec délicatesse les cordes, cet extraordinaire guitariste touareg produit le même effet : hallucinant !

J'écoute

Dans le sinueux sillage des fameux Tinariwen, Bombino, le surnom donné à Omar Moctar (et désormais le nom de son groupe basé à Agadez), se pose en émule de Jimi Hendrix, un musicien que ce jeune Nigérien découvrit dans son exil lybien. Si ces nouveaux rockeurs du désert reprennent les messages de leurs aînés, à commencer par la reconnaissance de la culture tamasheq, ils poussent encore plus fort les saturations électriques tout en intégrant avec une profondeur incroyable le cercle de la tradition, le tindé. Une dualité dont témoigne un album tout frais, Agadez, mirage hypnotique de blues-folk et de guitares psyché survoltées, l'un des disques africains les plus attendus de l'année, qui donne d'autant plus hâte de les découvrir pour ce concert exclusif.

http://www.bambinoafrica.com/ZeroGravity_Films/Bombino.html

Bombino guitare, voix, Kawissan Mohamed guitare, Ibrahim Emoud Atchinguil calabash, Mohamed Serge percussions //// Photos©DR

Disque: en mars, parution d'"Agadez", nouvel album très attendu de "Bombino" sur le label Cumbancha

+

Aziz Sahmaoui University of Gnawa

France, Sénégal / Grandi dans le creuset culturel de Marrakech, Aziz Sahmaoui revisite l'esprit syncrétique des Gnaouas avec des Sénégalais des bords de Seine. Une magie alchimique.

J'écoute

Après avoir activement participé aux effusions de l'Orchestre National de Barbès, dont il a été l'un des fondateurs, puis du Joe Zawinul Syndicate, qu'il a suivi pendant 5 ans, le chanteur, joueur de guembri et percussionniste Aziz Sahmaoui réinvestit les transes syncrétiques des confréries soufies qui peuplèrent l'imaginaire de son enfance. Suite à une première expérience concluante menée en terre sahraouie, le Marocain a réuni une équipe on ne peut plus adaptée afin de transcender les vertiges extatiques des musiciens guérisseurs : le joueur de kora Cheikh Diallo, le bassiste Alune Wade, le guitariste Hervé Samb.....Band of Gnaoui !

http://azizsahmaoui.com/

http://www.myspace.com/azizsahmaoui

Aziz SAHMAOUI chant, percussions, guembri, ngoni, mandole, guitare, Hervé SAMB  guitare, choeurs, Alioune WADE  basse électrique, choeurs, Guillaume PIHET percussions, choeurs, Cheikh DIALLO claviers, kora, choeurs, TBA : derbuka, crotales, choeurs. //// Photos©Nazim Ouahioune



vendredi 01 avril 2011 | Pantin

DJANGO BATES BELOVED BIRD + Radiation 10

en savoir plus


vendredi 01 avril

le festival  La Dynamo, Pantin

DJANGO BATES BELOVED BIRD

Grande-Bretagne, Danemark, Suède / L'enfant terrible du jazz européen ressurgit au volant d'un délicieux trio pour un clin d'½il décalé à Charlie Parker.

J'écoute

Depuis vingt-cinq ans, le pianiste et compositeur zébulon britannique fait tourner sa petite entreprise iconoclaste, avec un esprit décalé des ornières classiques et une imagination truculente, mariant avec doigté écriture savante, swing déluré et humour déjanté. Pour cet hommage à Charlie Parker, influence revendiquée de Django Bates a ses débuts, on ne s'attendra donc pas ici à du be-bop mais plutôt à des versions allègrement reconstruites des thèmes préférés de Bird, une sorte de trip amoureux et allumé, en totale interaction avec les membres de son trio recrutés à Copenhague. En redonnant à ces standards une nouvelle vie, le professeur Bates réussit à ressusciter le génie de Bird au XXIème siècle, ce qui est déjà en soi une nouvelle extraordinaire.

http://easyweb.easynet.co.uk/~jemuk/index.html

http://www.myspace.com/djangobates

Django Bates piano, Peter Eldh contrebasse, Peter Bruun batterie. //// Photos©Martin Munch

+

Radiation 10

France / Attention matière explosive ! La relève du jazz hexagonal débarque avec un grand ensemble en fusion.

J'écoute

Cette formation XL à l'instrumentation atypique, entre intimisme et grandiloquence,découle de la réunion chevaleresque de jeunes musiciens parmi les plus talentueux de l'Hexagone. Symbole d'une génération de virtuoses jonglant avec le métal, le jazz, le classique ou la pop, Radiation 10 fait figure de sacré Graal dans l'univers des musiques improvisées. Ils se sont pour la plupart rencontrés sur les bancs du prestigieux CNSM de Paris et ont bluffé le jury du célèbre Concours National de Jazz de la Défense (1er prix de groupe) en 2007. Depuis, cet orchestre fier de s'afficher comme "artistiquement démocratique" parcourt les routes de France pour propager la bonne nouvelle d'une musique sculpturale où seules la fusion et la mutation ont droit de cité.

http://www.myspace.com/radiation10

Aymeric Avice trompette, Hugues Mayot saxophone ténor, clarinette, Fidel Fourneyron trombone, tuba, Clément Janinet violon, Clément Petit violoncelle,Julien Desprez guitare,Bruno Ruder fender Rhodes, Benjamin Flament vibraphone, Joachim Florent contrebasse, Emmanuel Scarpa batterie.////Photos©DR



jeudi 31 mars 2011 | Pierrefitte-sur-Seine

Caratini Jazz Ensemble & Alain Jean-Marie invité Roger Raspail Chofé Biguine La

en savoir plus


jeudi 31 mars

le festival  Maison du Peuple, Pierrefitte-sur-Seine

Caratini Jazz Ensemble & Alain Jean-Marie invité Roger Raspail Chofé Biguine La

France / Deux amis de 30 ans célèbrent en grand orchestre les liaisons heureuses de la biguine martiniquaise et du jazz.

Contrebassiste catalyseur de grands ensembles dans les pas d’un Charles Mingus, Patrice Caratini accouche sans relâche depuis plus de trente ans de programme originaux et enchanteurs où il revisite de sa plume vivace l’histoire du jazz et ses échanges fructueux avec les musiques du monde entier. Fruit de la rencontre de son big-band hors normes avec les Antilles natales de l’étourdissant pianiste Alain Jean-Marie, un complice de longue date, "Chofé Biguine La !" fête les allers-retours entre le jazz et sa cousine la biguine, qui émigra à Paris dans les années trente avec ses plus glorieux dépositaires, pour faire le succès des bals nègres de l’époque. Une aventure irradiante au carrefour des continents et des musiques créoles.

http://www.caratini.com/

Patrice Caratini contrebasse et direction, André Villéger saxophones, clarinette, Matthieu Donarier saxophones, clarinettes , Rémi Sciuto saxophone, flûte , Claude Egea trompettes, bugles, Pierre Drevet trompettes, bugles, François Bonhomme cor , Denis Leloup trombone , François Thuillier tuba , David Chevallier guitare, banjo , Alain Jean-Marie piano, Roger Raspail percussions, Thomas Grimmonprez batterie /// Photos©Nathalie Mazeas /©DR

Dans le cadre de 2011 Année des Outre-Mer./// Soirée soutenue par FIP

Disque: Patrice Caratini Jazz Ensemble & Alain Jean-Marie Biguine Reflections "Chofé Biguine La" 2011 Universal



mercredi 30 mars 2011 | Tremblay-en-France

Vincent Courtois trio The Mediums + Aldo Romano Complete communion to Don Cherry

en savoir plus


mercredi 30 mars

le festival  L'Odéon, Tremblay-en-France

Vincent Courtois trio The Mediums

France, Allemagne, Grande-Bretagne / Toujours sur le fil, le violoncelliste parisien convie deux saxophones ténors, le souffle chaud du Berlinois Daniel Erdmann et les élans brillants du Londonien Robin Fincker, pour un trio au goût d’inédit.

"Le saxophone ténor est en quelque sorte le jumeau du violoncelle : ils ont en commun une tessiture centrale et un timbre axial. Ça fonctionne naturellement entre ces deux instruments du milieu." C’est ainsi que Vincent Courtois a développé l’idée de cette rencontre baptisée "les Mediums", "ceux qui entrevoient le futur". Cette appellation renvoie tout autant à l’univers poétique des cabarets ésotériques et autres cabinets de curiosités. D’ailleurs, le violoncelliste confie avoir revu des cultissimes films "Freaks" et "Elephant Man", des univers au parfum d’étrange qui ont nourri son imaginaire au moment de composer cette bande-son aux faux airs "lynchiens".

http://violoncelle.free.fr/

http://www.myspace.com/vincentcourtois

http://www.daniel-erdmann.com

Vincent Courtois violoncelle, Daniel Erdmann saxophones, Robin Fincker saxophones. //// Photos©DR

+

Aldo Romano Complete communion to Don Cherry

France, Italie / En compagnie d’un quartette vigoureux, le batteur aux mille et une (en)vies célèbre avec un entrain tonitruant l’½uvre volcanique d’un trompettiste inclassable. Plus qu’un hommage, une re-création palpitante.

J'écoute

Imparable batteur qui a joué en compagnie d’un nombre vertigineux de "géants", Aldo Romano tient une place à part et capitale dans l’histoire du jazz européen. S’il n’aime pas regarder en arrière, le Franco-Italien a fait une entorse exceptionnelle à ses principes pour célébrer, sans nostalgie mais avec une jubilation épidémique, l’½uvre d’un trompettiste qui lui est cher, Don Cherry. Ensemble, ils avaient collaboré à faire naître une musique à la beauté convulsive dans les cafés du Vieux Continent, au milieu des années 60, la "New Thing". Aux côtés d’un quartette dynamite et foudroyant, Aldo Romano se souvient et signe l’une de ses plus enivrantes aventures.

http://www.anteprimaproductions.com/

Geraldine Laurent saxophones, Fabrizio Bosso trompette, Henri Texier contrebasse, Aldo Romano batterie //// Photos©JBMillot

Soirée soutenue par FIP

Disque:Aldo Romano "Complete Communion To Don Cherry" Label Dreyfus Jazz- Sony BMG



dimanche 27 mars 2011 | Pantin

Négoce & Signature + Ti-Coca & Wanga-Nègès

en savoir plus


dimanche 27 mars

le festival  Salle Jacques Brel, Pantin

Négoce & Signature

France / Un p’tit bal créole ? Grandi dans la tradition du quadrille, héritage peu connu des créolisations musicales de la Guadeloupe, le prodigieux accordéoniste Négoce est la personnalité du genre.

J'écoute

"Je suis né là-dedans. Dans la famille, on est tous musiciens. J’écoute et je pige très vite. Je m’en arrange."C’est ainsi que Reynoir Casimir a négocié ses premiers accords avant même que son père ne lui confie son diatonique. A la mort de ce dernier, il a repris son surnom, Négoce, et décidé de revitaliser cette tradition alors confinée dans les campagnes. Le véloce accordéoniste s’est imposé comme la référence du Bal à Quadrille. "Aujourd’hui, tout le monde vient, les dames avec des robes à volant, mais aussi les jeunes". Et son groupe Signature n’a rien à envier à la plupart des orchestres tradi-modernes d’Afrique ou de Cuba. Entrez dans la danse !

Reynoir Iréné Casimir accordéon, Stéphane Coquillas commandeur, Gustave Kancel tambou di bass, Célestin Douteau siyak, Alain Casimir chacha, Elisabeth Lapuly triangle, Pierre Bianay guitare /// Photos©Laurent Debompuis

Disque: "La tradition du Quadrille" (Ocora/Radio France)

+

Ti-Coca & Wanga-Nègès

Haïti / Les plus flamboyants ambassadeurs de la musique troubadour d’Haïti, emmenés par un envoûtant sorcier du chant.

J'écoute

Héritiers de la tradition troubadour, les Wanga-Nègès délivrent sur des mélodies et des rythmes historiques de leur île (merengue, konpa, chants vodous…) des textes tour à tour drôles et émouvants, grivois et poétiques. Depuis ses débuts, il y a quarante ans dans les restaurants de campagne autour de Port-au-Prince, David Mettelus (alias Ti Coca à l’image de la célèbre boisson pétillante) s’est imposé comme l’un des plus flamboyants ambassadeurs de la musique haïtienne dans le monde entier. Armé de sa voix éraflée et de son charisme ravageur, ses concerts, entre messes voudous, fables sociales et fêtes croustillantes, offrent d’inoubliables moments de communion et de belle humeur.

http://www.myspace.com/ticoca

David Mettelus voix, Richard Hector banjo, Allen Juste accordéon, Wilfrid Bolane contrebasse, Mathieu Chertoute percussions/// En lever de rideau, Dédé Saint-Prix présente le projet Perkalibi avec les élèves de l’école élémentaire Joséphine Baker et du collège Lavoisier de Pantin ainsi que les percussionnistes du Canal 93 de Bobigny Ateliers dirigés de janvier au mars par Dédé Saint-Prix, Marlène Maryse Myrtil (danse) et Vincent Lassalle (percussions) en collaboration avec Florence Madouri professeur de musique //// Photos©Michael Stewart & ©Pascale Jaunay

Dans le cadre de 2011 Année des Outre-Mer.

Disque:Ti-Coca & Wanga-Nègès Haïti Colibri (Accords Croisés)