tarifs/abonnements
newsletter
recherche

18 mars 15 avril



samedi 09 avril à 20h30, Pantin

MATANA ROBERTS COIN COIN CHAPTER 3 + NOVEMBRE ORNETTE / APPARITIONS

en savoir plus


samedi 09 avril à 20h30

le festival  La Dynamo de Banlieues Bleues, Pantin

MATANA ROBERTS COIN COIN CHAPTER 3

Etats-Unis / La saxophoniste chicagoane revient en solo pour le troisième chapitre (sur douze) de sa passionnante saga Coin Coin.

En 2010, Matana Roberts gravait "Gens de couleur libres", inspiré par une esclave affranchie en Louisiane en 1778, Marie Thérèse Coin-Coin. Ce premier chapitre annonçait un vaste récit qui devrait compter douze étapes au final. A travers ce personnage, qui serait l'une de ses ancêtres, la musicienne, artiste polymorphe et passionnée d'histoire, a entrepris de tisser une fresque composite (textes, samples, vidéos) hantée par ses fantômes et les mémoires d’outre-tombe du peuple afro-américain. Un Grand-œuvre que suit Banlieues Bleues avec la présentation de ce troisième chapitre, une intense performance solo avec vidéo.

http://www.matanaroberts.com/

MATANA ROBERTS saxophone, voix, électronique, vidéo /// Photo Matana Roberts(c)Paula Court

+

NOVEMBRE ORNETTE / APPARITIONS

France / Antonin-Tri Hoang et ses pairs tendent, plutôt qu’un hommage, une invitation miroitante à Ornette Coleman. Une ode son et lumière à la liberté.

Depuis ses débuts dans l’ONJ de Daniel Yvinec jusque dans son duo "Grand Bazar" avec Eve Risser, Antonin-Tri Hoang n’est pas sans évoquer le regretté Ornette Coleman : même lyrisme tarabiscoté, même goût du dérapage contrôlé. Banlieues Bleues a pensé à ce jeune "héritier" pour tenter de convoquer l’esprit du parrain du free jazz dans une création. Et au lieu d’une dissertation sur l’œuvre d’Ornette, Antonin-Tri Hoang a proposé des rêves, des divagations, des ponts évocateurs. "Pas un revival, mais un survival". Avec aux manettes, le quartette "Novembre" et pléthore d'invités, qui maîtrise l’art du zapping et du collage entre les époques et les références. Ce qui n’est pas sans rappeler John Zorn, un autre grand fils (spirituel) d’Ornette.

ANTONIN-TRI HOANG saxophone alto, clarinette, ROMAIN CLERC-RENAUD piano, claviers, THIBAULT CELLIER contrebasse, ELIE DURIS batterie + Invités. ///Photo Novembre(c)Jacky Cellier



dimanche 10 avril à 16h00, Pantin

A partir de 6 ans 

LE SACRE DU TYMPAN CARTOONS

en savoir plus


dimanche 10 avril à 16h00

le festival  A partir de 6 ans La Dynamo de Banlieues Bleues, Pantin

LE SACRE DU TYMPAN CARTOONS

France / Le sacre de l’univers musical des dessins animés et des jeux vidéos : Tex Avery et l’Araignée télescopent l’Ane Trotro, Bob l’éponge et Super Mario ! Un concert ludique et poilant pour petits et grands.

Pas moins de cinquante ans de films d’animation et autres classiques du jeu vidéo, tel est le dessein que s’est fixé Fred Pallem pour ce projet spécial. L’homme, en matière de rencontres du troisième type, est un expert : Tex Avery croise donc l’Ane Trotro, Scoubidou succède à Spiderman, Bob l'éponge partage l’affiche avec Super Mario… Autant de personnages cultes, autant de bandes originales qui leur sont associés dans l’inconscient collectif. Pour les relooker, le bassiste dont toute la carrière est associée aux images a choisi de convoquer "Le Sacre du Tympan", sa formation fétiche, en mode resserré. Soit un cinq majeur qui devrait forcément cartonner !

http://www.lesacre.com/

FRED PALLEM direction, guitares,basse, JOCE MIENNIEL flûtes, LIONEL SÉGUI trombone, trombone basse,tuba, FRED ESCOFFIER claviers, JÉRÉMIE PIAZZA batterie, percussions, électronique ///Photo Fred Pallem(c)Sylvain Gripoix

Le Sacre du Tympan est en résidence à La Dynamo de Banlieues Bleues avec le soutien du Conseil Départemental de la Seine Saint-Denis

***TP 10€ / TR1 8€ [Pass Festival| étudiants, chômeurs| +60 ans| -26 ans| familles nombreuses| groupe de 8 personnes| professionnels] / TR2 3€ [-12ans]- Tarif à 5€ [Abonnés Pass Dynamo]



mardi 12 avril à 20h30, Saint-Ouen

ALA.NI + MESHELL NDEGEOCELLO COMET COME TO ME

en savoir plus


mardi 12 avril à 20h30

le festival  Espace 1789, Saint-Ouen

ALA.NI

Grande-Bretagne / Avec ses chansons douces et intemporelles, cette ex-protégée de Damon Albarn fait figure de sensation vocale de ce début d’année.

Si ALA.NI ne dévoile pas grand-chose de sa biographie, c’est pour que l’attention se porte sur sa voix et non sur sa vie. Entre la candeur de Judy Garland, la mélancolie de Beth Gibbons (de Portishead) et l’intensité de Billie Holiday, son timbre a comme un grain de vinyle. Escortée par une pincée d’accords de guitare ou de douces nappes de harpe, la Britannique se présente ainsi quasi a cappella. Une économie de moyens pour un maximum d’émotions.

http://www.ala.ni/

ALA.NI voix, guitare acoustique, ROB UPDEGRAFF guitare électrique, CLAIRE GALO PLAICE harpe /// Photo Ala.Ni(c)DR

+

MESHELL NDEGEOCELLO COMET COME TO ME

Etats-Unis / L'éternel retour de la grande prêtresse du groove sidéral. Soul, électro, hip-hop et même reggae : elle fait tout comme personne.

Son dernier album "Comet, Come to Me" débute par une reprise soul, stellaire et sucrée d’un standard hip-hop des années 80, "Friends" de Whodini. Une manière de rappeler que Meshell Ndegeocello maîtrise toutes les nuances de la grammaire de la Great Black Music. Et plus encore car cette grande fan de Prince, Miles Davis et Nina Simone peut épouser le r’n’b mélancolique avant d’obliquer vers la folk cosmique, la drum’n’bass acoustique ou le rock sensuel. La classe.

http://www.meshell.com/

MESHELL NDEGEOCELLO basse, voix, CHRIS BRUCE guitare, JEBIN BRUNI claviers, ABRAHAM ROUNDS percussions ///Photos Meshell Ndegeocello(c)DR



mercredi 13 avril à 20h30, Clichy-sous-Bois

CALYPSO ROSE

en savoir plus


mercredi 13 avril à 20h30

le festival  Espace 93 Victor-Hugo, Clichy-sous-Bois

CALYPSO ROSE

Trinidad & Tobago, France / Reine incontestée du calypso trinidadien depuis 40 ans, Calypso Rose effectue son grand retour avec un disque revivifiant.

J'écoute

C’est sans aucun doute l’une des dernières légendes du calypso : McArtha Lewis, fille de pasteur, native de Tobago, est devenue Calpyso Rose, ambassadrice du calypso et de la soca sur les scènes du monde entier. Performeuse hors pair, entre deux rythmiques bien chaloupées, elle délivre sa vision du monde et du quotidien populaire caribéen, avec des textes aussi affûtés que les mélodies sont ajustées. La signature des meilleurs sous ses tropiques. C’est sans doute autant ce savoir-faire que sa personnalité, irréductible et irrésistiblement attachante, qui ont séduit Manu Chao. Résultat, un nouveau disque épatant, enregistré à Trinidad et fignolé à Barcelone par le Français, qui lui prête, pour ces deux concerts exceptionnels, ses propres musiciens de Radio Bemba, déjà tous raides de mento-reggae, désormais tous dingues de Calypso Rose.

CALYPSO ROSE voix, JAM'BA guitare, SYLVAIN BARDIAU trompette, FABIEN KISOKA saxophone ténor, DAMNY BALUTEAU claviers, GAMBEAT basse, PHILIPPE TEBOUL batterie ///Photos Calypso Rose(c)Richard Holder

Avec la participation des élèves du collège Louise Michel et de l'école élémentaire Jean Jaurès 2 - Direction Nanou Benoit et Léo Uberti.



jeudi 14 avril à 20h00, Paris

OLIVIER LÉTÉ - PHILIPPE LEMOINE - AYMERIC AVICE - ION

en savoir plus


jeudi 14 avril à 20h00

le festival  Atelier du Plateau, Paris 19e

OLIVIER LÉTÉ - PHILIPPE LEMOINE - AYMERIC AVICE - ION

France / Ce tout nouveau trio d’électrons libres du jazz élabore une formule chargée de grandes énergies créatives.

Ils affichent tous les trois un parcours sans faute dans l’univers des musiques improvisées, au sens le plus ouvert et créatif du terme. La créativité, c’est justement la raison d’être de ce triangle équitable, équilatéral, qui s’est choisi pour nom -ion. Soit une appellation qui renvoie à la formule chimique qui désigne "un atome ou groupe d’atomes qui a gagné ou perdu un ou plusieurs électrons". A moins que leur nom vienne du suffixe "–ION", vu qu’ils citent Extrapolation (de John McLaughlin), Expression (de John Coltrane), Inventions and Dimensions (d’ Herbie Hancock) comme sources d’inspiration…

AYMERIC AVICE trompette, PHILIPPE LEMOINE saxophone, OLIVIER LÉTÉ basse ///Photos Olivier Lété(c)Jeff Humbert /Photos Philippe Lemoine(c)Christina Marx & Eric Groleau /Photo Aymeric Avice(c)R.Dominguez

Production Atelier du Plateau

**TP 12 €/ TR1 10 € [pour chômeurs| étudiants| habitants du quartier| [abonnés Dynamo et festival]



jeudi 14 avril à 20h30, Épinay-sur-Seine

Concert debout 

CALYPSO ROSE

en savoir plus


jeudi 14 avril à 20h30

le festival  Concert debout PMO / Pôle musical d’Orgemont, Épinay-sur-Seine

CALYPSO ROSE

Trinidad & Tobago, France / Reine incontestée du calypso trinidadien depuis 40 ans, Calypso Rose effectue son grand retour avec un disque revivifiant.

J'écoute

C’est sans aucun doute l’une des dernières légendes du calypso : McArtha Lewis, fille de pasteur, native de Tobago, est devenue Calpyso Rose, ambassadrice du calypso et de la soca sur les scènes du monde entier. Performeuse hors pair, entre deux rythmiques bien chaloupées, elle délivre sa vision du monde et du quotidien populaire caribéen, avec des textes aussi affûtés que les mélodies sont ajustées. La signature des meilleurs sous ses tropiques. C’est sans doute autant ce savoir-faire que sa personnalité, irréductible et irrésistiblement attachante, qui ont séduit Manu Chao. Résultat, un nouveau disque épatant, enregistré à Trinidad et fignolé à Barcelone par le Français, qui lui prête, pour ces deux concerts exceptionnels, ses propres musiciens de Radio Bemba, déjà tous raides de mento-reggae, désormais tous dingues de Calypso Rose.

CALYPSO ROSE voix, JAM'BA guitare, SYLVAIN BARDIAU trompette, FABIEN KISOKA saxophone ténor, DAMNY BALUTEAU claviers, GAMBEAT basse, PHILIPPE TEBOUL batterie /// Photos Calypso Rose(c)Richard Holder



vendredi 15 avril à 20h30, Aubervilliers

ROGER DAMAWUZAN & VAUDOU GAME + DANIALOU SAGBOHAN + BATIDA

en savoir plus


vendredi 15 avril à 20h30

le festival  L'Embarcadère, Aubervilliers

ROGER DAMAWUZAN & VAUDOU GAME

France,Togo / "Pas contente"!Le titre de Vaudou Game a tourné en boucle tout l’été. Rythmique afro-funky et une voix haut perchée, celle de Roger Damawuzan.

Roger Damawuzan, alias "le James Brown de Lomé, King of Gazo", chanteur légendaire du Togo des années 70, fit danser toute la côte africaine avec les mythiques As du Bénin. "C’est un père spirituel musical", insiste le chanteur et guitariste togolais Peter Solo, leader de "Vaudou Game". Entre eux, en jeu, la culture vaudou."Il n’y a pas de cérémonie vaudou sans musique, sans chant. La musique sert à invoquer l’esprit, qui va pouvoir posséder son adepte". C’est toute la force de Vaudou Game, qui s’appuie sur le savoir-faire danser d’un ancien, spécialement à l’honneur dans ce concert. Gazo danse !

http://metiola.com/artist/vaudou-game/

ROGER DAMAWUZAN voix lead, PETER SOLO guitare,voix VICENTE FRITIS claviers, chœurs,JÉRÔME BARTOLOME saxophones,percussions,chœurs,GUILHEM PARGUEL trombone, percussions,chœurs, SIMON BACROIX basse, chœurs, HAFID ZOUAOUI batterie /// Photo Vaudou Games(c)DR/ Photo Roger Damawuzan(c)Julien Lebrun

+

DANIALOU SAGBOHAN

Bénin / Batteur génial, le Béninois Danialou Sagbohan a été le premier à connecter jazz et rythmes vaudous.

Il a joué dès les années 70 au sein des meilleurs orchestres -"Black Santiago", "Poly-Rythmo", "Fela Kuti", "El Rego"- avant de révolutionner la musique locale : Sagbohan s’est nourri des improvisations jazz et surtout de la transe propre aux tambours vaudous, qu’il a associé en un style unique. Objet d’un culte national, "l’homme-orchestre" a rarement quitté son pays. Capable comme peu de mettre la piste en transe, est l’un des plus grands trésors du melting-pot musical du Bénin, qui brasse l’afro-cubain, la soul, le funk, la pop et l’afro-beat avec un incroyable chaudron de percussions traditionnelles. Vaudou transe !

http://danialousagbohan.blogspot.fr/

DANIALOU SAGBOHAN voix lead, percussions, batterie, EULOGE MARIUS AHOUANDJINOU guitare, OLUWAFEMI TIMOTHEE LOUIS OLALAHOUNDOU AKANDE trompette, ERICAMOUR trombone, RICHMIR FINIEN CORENTIN TOTAH clavier, OLIVIER DOSSEH basse, BONAVENTURE GBETOGNON DIDOLANVI percussions, MANNONFI AI-NHO batterie/// Photo(c)Moncadas

+

BATIDA

Portugal, Angola / Difficile de résister aux rythmiques frénétiques de Batida, qui a puisé dans sa collection de sons angolais la matière à un mix ahurissant.

Les musiques de l’Angola des années 60 et 70 qu’il sample, c’est la bande-son de sa vie : Pedro Coquenão y est né, avant de débarquer à Lisbonne."Nos parents les ont écoutées, elles forment les souvenirs de mon enfance. Nous nous devions de les réinventer". Tel est l’enjeu de Batida, le nom de code en référence au rythme qui investit aussi bien le kuduro que le traditionnel semba, en y apportant une visión clairement orientée vers la piste de danse, tendance électronique. Une pyrotechnie sonore qui n’oublie jamais de s’inscrire sur le terrain de la réalité socio-politique de l’Angola et de cet autre petit pays créole qu’est le Portugal. Bazooka !

http://www.zutique.com/booking/batida

BATIDA machines, kissange, dikanza, voix + GUESTS basse / batterie/ danse ///Photos Batida(c)DR