tarifs/abonnements
newsletter
recherche

20 mars 17 avril



vendredi 20 mars à 20h30, Saint-Ouen

Charles Tolliver and the Strata-East All Stars + THE SUN RA CENTENNIAL ARKESTRA DIRIGÉ PAR MARSHALL ALLEN

en savoir plus


vendredi 20 mars à 20h30

le festival  Espace 1789, Saint-Ouen

Charles Tolliver and the Strata-East All Stars

Etats-Unis / Strata-East : les collectionneurs connaissent bien le logo de ce label culte qui a marqué les années 70. Coup de chapeau avec ses musiciens fondateurs, figures du spiritual jazz new-yorkais.

Les premières notes de Banlieues Bleues 2015 célèbrent sur scène le mythique label Strata-East, qui était aussi une coopérative de musiciens basée à New York et copilotée par le pianiste Stanley Cowell et le trompettiste Charles Tolliver. Si l’aventure de ce label, véritable oasis qui hébergea Clifford Jordan, Bill (père de Spike) Lee et Gil Scott-Heron (pour Winter In America) s’inscrit dans les années 1970, elle a trouvé un écho chez les amateurs de “jazz spirituel”, mélangeant jazz créatif et soul poétique. Quarante ans plus tard, ses fondateurs, le pianiste Stanley Cowell et le trompettiste Charles Tolliver sont de retour en France. Et si l’on s’en réfère à la qualité du concert de l’an passé de Charles Tolliver à Banlieues Bleues, cette ouverture promet. D’autant que pour parfaire l’équipage, la chanteuse Jean Carne, légendaire égérie, sera du rendez-vous.

www.charlestolliver.com

www.serecs.com

CHARLES TOLLIVER trompette, STANLEY COWELL piano, CECIL MCBEE basse, ALVIN QUEEN batterie, JEAN CARN voix///Photo(c)Jimmy Katz

+

THE SUN RA CENTENNIAL ARKESTRA DIRIGÉ PAR MARSHALL ALLEN

Etats-Unis / Prophète cosmique du jazz, Sun Ra aurait 100 ans aujourd’hui. Son plus fidèle acolyte a repris en main son orchestre inouï : Space Is The Place !

Sun Ra, tout le monde en est gaga : du manitou du hip-hop instrumental Flying Lotus à la nouvelle génération du jazz dévergondé menée par Thomas de Pourquery jusqu’aux rockeurs-bruiteurs de Sonic Youth. Plus de vingt ans après sa disparition, l’aura du démiurge américain n’a pas décliné. Pionnier de la musique électronique, compositeur à 360° (swing, free jazz, boogie woogie, rythm’n’blues…), fascinant meneur de bande et poète afrofuturiste, Sun Ra s’impose comme l’obscur objet de désir de la musique du XXe siècle. Fondé au début des années 50, son Arkestra fait figure de big band barré, de secte bien secouée, d’entreprise éternelle. Et désormais dirigé par le solaire Marshall Allen, l’orchestre n’a rien perdu de sa folie ni de sa brillance.

www.sunraarkestra.com

MARSHALL ALLEN saxophone alto, directeur, KNOEL SCOTT saxophones, voix, CHARLES DAVIS saxophone ténor, DANNY RAY THOMPSON saxophone baryton, CECIL BROOKS trompette, DAVE DAVIS trombone, ELSON NASCIMIENTO percussions, surdo, BOBBY FEW piano, TYLER MITCHELL contrebasse, WAYNE A. SMITH batterie ///Photo(c)Sybille Zerr



samedi 21 mars à 20h30, Épinay-sur-Seine

ROOTS REGGAE 

Ken Boothe & the homegrown band + Black Roots

en savoir plus


samedi 21 mars à 20h30

le festival  ROOTS REGGAE Espace Lumière, Épinay-sur-Seine

Ken Boothe & the homegrown band

Jamaïque, France / Soul man autant que crooner, il collectionne les tubes soignés depuis plus de cinquante ans. Légende vivante du rocksteady, le Jamaïcain n’a rien perdu de sa voix au timbre inimitable.

Les premiers faits d’armes de Ken Boothe remontent aux années 60 : alors complice de Stranger Cole, il grave ses premiers tubes ska, comme Artibella. Mais c’est avec le rocksteady que le Jamaïcain va trouver sa voix : biberonné à Wilson Pickett et Otis Redding, il sublime ce genre musical au carrefour du ska et du reggae. Avec son timbre velouté, il réinvente des chansons phares du monde anglo-saxon (de Puppet on a String à Everything I Own) et compose de frappantes pépites tel The Train is coming. Enregistré avec les Wailers en 1966, le titre sera repris par UB40 ou Shaggy avec le même succès. Il faut bien se rendre à l’évidence : cet homme booste tout ce qu’il touche.

www.kenboothemusic.com

KEN BOOTHE chant, GUILLAUME BRIARD (STEPPER) saxophone, choeurs, DIDER BOLEY trombone, choeurs, THOMAS JOIN LAMBERT batterie, FRANÇOIS VENNIN guitare, THIERRY LECHAUVE basse, JIMMY ZACCARDELLI clavier ///Photo(c)DR Avec en lever de rideau, une chorale d’Epinay-sur-Seine spécialement créée pour l’occasion dirigée par Paul Kauffmann.

+

Black Roots

Grande-Bretagne / En 1979, au beau milieu de l’Angleterre punk frappée par les restructurations du gouvernement Thatcher, huit jeunes Jamaïquains fondent à Bristol ce groupe, 100 % roots, rock, reggae.

Groupe phare du reggae en version anglaise, les Black Roots s’inscrivent dans le sillon du légendaire Toots and The Maytals : riddims bien charpentés et textes affûtés. Forts de cette formule, ils vont publier plusieurs disques, et assurer de nombreuses tournées au cours des années 1980 avant de disparaître des radars. Un temps… On The Ground signe en 2012 leur retour, suivi du tout récent Ghetto Feel dans une veine identique à celle de leurs débuts, en plus mature. « Il y a vingt ans, on était plus jeunes et plus militants. Nos chansons étaient plus agressives et plus vives. Aujourd'hui, nous avons la cinquantaine. Le roots que nous jouons est plus mélodique, nous avons plus de recul. »

http://blackrootsreggae.net/

ERROL BROWN voix, KONDWANI NGOZI voix, CHARLES BRYAN voix, CARLTON SMITH voix, CORDELL FRANCIS guitare lead, JABULANI NGOZI guitare, WINSTON ROSE saxophone, EVAN EMRYS CLEGG trompette, HENRY HOLDER claviers, COLIN MCNEISH basse, CARL TOMLINSON batterie ///Photo(c)Matthew Lord



mardi 24 mars à 20h30, La Courneuve

Eve RIsser White Desert Orchestra

en savoir plus


mardi 24 mars à 20h30

le festival  Centre Culturel Jean Houdremont, La Courneuve

Eve RIsser White Desert Orchestra

France, Norvège / A la tête d’une belle clique d’aventuriers du son, l’ex-pianiste de l’ONJ se lance dans une équipée sauvage au c½ur des grands espaces américains. Une véritable photographie musicale de la nature.

Eve Risser fait partie de la caste des artisans discrets, qui aiment créer dans l’ombre et savent se fondre dans un groupe. La jeune pianiste-flûtiste l’a prouvé avec le collectif Umlaut, l’ONJ cuvée Daniel Yvinec ou le duo Donkey Monkey : un musicien doit (savoir et pouvoir) s’effacer derrière le(s) son(s). Coalition inédite dont la naissance est prévue pour cette 32e édition de Banlieues Bleues, son White Desert Orchestra concocte la B.O. imaginaire des canyons des Etats-Unis : un hymne aux sensations que provoquent ces espaces immensément vides. Une expérience physico-chimique réalisée par dix complices venus du collectif Coax, du CNSM, du Surnatural Orchestra, de l’électro-acoustique norvégienne (Eivind Lønning), et pour Banlieues bleues un ch½ur de 100 voix aux dimensions du sujet…

SYLVAINE HÉLARY flûtes, SOPHIE BERNADO basson, ANTONIN-TRI HOANG saxophone alto, clarinettes, BENJAMIN DOUSTEYSSIER saxophones ténor, baryton, EIVIND LØNNING trompette, FIDEL FOURNEYRON trombone, JULIEN DESPREZ guitare électro-acoustique, guitare électrique, EVE RISSER piano, composition, FANNY LASFARGUES basse électro-acoustique, SYLVAIN DARRIFOURCQ batterie, percussions, CELINE GRANGEY mise en son. Avec le ch½ur adultes du Conservatoire à Rayonnement Régional d’Aubervilliers-La Courneuve dirigé par Catherine Simonpietri et les enfants de l’école élémentaire Charlie Chaplin de La Courneuve dirigé par Azraël Tomé. ///Photos(c)Sylvain Gripoix /(c) Eve Risser

En partenariat avec Jazzdor, Scène de Musiques Actuelles à Strasbourg et le CRR 93 / Conservatoire à Rayonnement Régional d'Aubervilliers-La Courneuve. Eve Risser est en résidence à La Dynamo de Banlieues Bleues avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis.



mercredi 25 mars à 20h30, Montreuil

Production Les Instants Chavirés / Montreuil (93) 

ANTON MOBIN Chambres préparées + Tournesol

en savoir plus


mercredi 25 mars à 20h30

le festival  Production Les Instants Chavirés / Montreuil (93) Instants chavirés, Montreuil

ANTON MOBIN Chambres préparées

France / Anton Mobin, référence décalée au producteur Amon Tobin, pratique l’art du détournement sonore : improvisation bruitiste et boucles minimalistes, oscillations de fréquences et manipulations en tout sens, entrez dans la performance.

Radicalement insituable, performer hors-norme, Anton Mobin fabrique ses instruments qu’il nomme “chambres préparées”, détonantes constructions dans lesquelles sont agencés microphones et objets. Ce Géo-Trouvetout de l’ère 2.0 a développé une technique originale, plus lo-fi finalement que high tech. « Pling Plong music est le terme plus adapté pour évoquer mes lives, quand je joue de toutes sortes d’objets. » Toujours à la recherche de nouvelles articulations entre objets, manipulations et interaction avec son propre corps, sans cesse en quête de rencontres du troisième type avec d’autres aventuriers, il s’est notamment illustré sur le Web avec ses A Maïzing Session With… Effectivement détonant.

antonmobin.blogspot.fr

http://creative.arte.tv/fr/labo/anton-mobin

ANTON MOBIN machines///Photo(c)DR

+

Tournesol

France / Sous la houlette du contrebassiste Benjamin Duboc, ce trio creuse le sillon du paysagisme sonore 100% bio. Une B.O. imaginaire qui n’est pas sans évoquer l’ambiance grondante du 2001 de Kubrick.

Non, Tournesol n’est pas un hommage au professeur génialement distrait ami de Tintin. Quoique : dans ce trio tout beau tout chaud de la nébuleuse Coax, on retrouve l’amour du héros de Hergé pour les machines bizarres, les sons anguleux et les inventions surprenantes. Pourtant si le contrebassiste Benjamin Duboc, le guitariste Julien Desprez et le batteur Julien Loutelier ont choisi ce patronyme fleuri, c’est surtout pour évoquer la photosynthèse : tous poussent leurs instruments dans leurs derniers retranchements et expérimentent les transformations de matières sonores. Ensemble, ils bâtissent une musique frémissante faite de drones délicats et des mélodies souterraines.

http://dubocdesprezloutelier.bandcamp.com/releases

http://benjamin.duboc.free.fr/

http://www.julienloutelier.com/

http://juliendesprez.blogspot.fr/

BENJAMIN DUBOC contrebasse, JULIEN LOUTELIER percussions, JULIEN DESPREZ guitare///Photos(c)Bertrand Gastaut

Production Les Instants Chavirés / Montreuil (93)

TP 12¤ sur place / 10¤ en prévente en ligne sur www.yesgolive.com/instants-chavires et abonnés Festival Banlieues Bleues et Dynamo / 8¤ abonnés Instants Chavirés



mercredi 25 mars à 20h30, Tremblay-en-France

NAÏSSAM JALAL & RHYTHMS OF RESISTANCE + Dorsaf Hamdani Barbara - Fairouz

en savoir plus


mercredi 25 mars à 20h30

le festival  Scène Jean-Roger Caussimon - L'Odéon, Tremblay-en-France

NAÏSSAM JALAL & RHYTHMS OF RESISTANCE

France, Syrie, Maroc, Allemagne, Hongrie, Suède / Ode au métissage, le quintette de cette flûtiste franco-syrienne tisse une transe d’une intensité rare. Une manière de répondre à la dislocation du monde par l’unification musicale.

Sonnant parfois comme un cousin du Magic Malik Orchestra, Naïssam Jalal & Rhythms of Resistance déploie un groove serein fait de pleins et de déliés. Entre crescendos dignes de John Coltrane et plages de transe organique à la Don Cherry, le quintette est à l’image de sa flûtiste en chef : métissé. Car Naïssam Jalal n’est pas du genre sédentaire. De Damas à Paris en passant par le Caire, la Franco-Syrienne a multiplié les fugues musicales avec Tarace Boulba, Napoleon Maddox, Tony Allen ou le joueur de oud Hazem Shaheen. En chemin, elle s’est créée un fan-club cinq étoiles : l’homme de radio Rémy Kolpa Kopoul lui a même trouvé un surnom, « The Lady Flute on the Groove ».

www.naissamjalal.com

NAÏSSAM JALAL flûte, ney, compositions, MEHDI CHAÏB saxophone ténor et soprano, percussions, KARSTEN HOCHAPFEL guitare et violoncelle, MATYAS SZANDAI contrebasse, JOE QUITZKE batterie, percussions /// Photo©Paul Evrard

+

Dorsaf Hamdani Barbara - Fairouz

Tunisie, France, Palestine / C’est à la rencontre de deux grandes dames du monde de la musique, deux âmes « cousines » au-delà des apparences, que nous convie la chanteuse tunisienne.

Pas facile d’endosser le long costume noir de Barbara ; pas simple d’enfiler la tenue de soirée de Fairouz. Dorsaf Hamdani choisit ni plus ni plus moins d’associer deux icônes, l’une de la chanson française et l’autre du Moyen-Orient, en un seul tour de chant. L’exercice pourrait surprendre, mais l’interprétation, balayant les points d’interrogation, sonne comme une évidence. Soutenue par l’accordéoniste Daniel Mille à la direction musicale, elle parvient à allier le texte originel et son esprit, un respect de la tradition et un doux vent de rénovation, tout comme les cordes du violon se mêlent à celles du oud. Un étonnant voyage pour un beau mariage qui se termine entre « Jérusalem » et « Göttingen ».

DORSAF HAMDANI chant, DANIEL MILLE direction musicale, accordéon, LUCIEN ZERRAD arrangements, guitare, oud, ZIED ZOUARI violon, YOUSEF ZAYED percussions, oud ///Photo©Brounch

Production internationale : Accords Croisés . Coproduction : Institut Francais de Tunisie / La Cordonnerie, SMAC des Pays de Romans. Avec le soutien de la SACEM.



jeudi 26 mars à 20h30, Pantin

Hugh Coltman Shadows - Songs of nat king cole

en savoir plus


jeudi 26 mars à 20h30

le festival  La Dynamo de Banlieues Bleues, Pantin

Hugh Coltman Shadows - Songs of nat king cole

Grande-Bretagne, France / Cet adepte d’une soul folk blues est devenu la voix à suivre dans le milieu du jazz. Justement, le voilà décidé de parcourir le répertoire de Nat Cole, le King des crooners, histoire d’en donner sa propre version, forcément originale. On est tout ouïe.

« Nat King Cole fait partie de mes références. Une star connue pour ses tubes, dont on a tendance, hélas, à oublier les autres chansons, les moins populaires, ainsi que ses musiciens brillantissimes. J’aime ces harmonies riches, proches du pathos, oui, mais jamais larmoyantes. » Pour se mesurer à l’Himalaya du jazz vocal, le songwritter fan déclaré de Stevie Wonder a bien des atouts. Dans des compagnons d’escalade, un solide quartette, il intègre le guitariste Misja Fitzgerald-Michel, qui l’avait lui-même convié dans son somptueux hommage à l’Anglais Nick Drake. Quand au choix du parcours, il fait l’objet d’une sélection très recherchée. En vue, un art de la nuance, un sens du murmure, un swing qui balance… Pas de doute, Hugh Coltman veut flirter avec les sommets.

www.hugh-coltman.com

HUGH COLTMAN voix, MISJA FITZGERALD MICHEL guitare, GAEL RAKOTONDRABE piano, MANUEL MARCHES contrebasse, RAPHAEL CHASSAIN batterie///Photo(c)Marc Obin



vendredi 27 mars à 20h30, Pierrefitte-sur-Seine

Songhoy Blues + Samba Touré

en savoir plus


vendredi 27 mars à 20h30

le festival  Maison du Peuple, Pierrefitte-sur-Seine

Songhoy Blues

Mali / Ils se sont révélés avec « Soubour », un titre où ils relèvent le tradtionnel blues sahélien d’embardées plus rock. De quoi faire trébucher les préjugés de tout bord.

“Soubour”, le hit paru sur la sélection Maisons des jeunes coproduite par Brian Eno et Damon Albarn, se traduit par “Patience”. Pourtant les quatre jeunes maliens qui composent Songhoy Blues n’en ont pas eu besoin pour se faire connaître. Née au moment même où le Nord Mali était soumis à la répression des groupes djihadistes, leur bande-son en constitue néanmoins le meilleur remède : entre blues sahélien et garage rock, ces héritiers du grand Ali Farka Touré incarnent le dynamisme d’une jeunesse qui veut croire en un avenir meilleur, après que le pays ait vécu de sombres heures. Une lueur d’espoir qui donne toute son énergie et sa flamme à ce quartette survolté.

www.3pomprod.com/songhoyblues

ALIOU TOURÉ chant, GARBA TOURÉ guitare, choeurs, OUMAR TOURÉ basse, choeurs, NATHANAEL DEMBÉLÉ batterie, choeurs /// Photos©DR

+

Samba Touré

Mali / Le chanteur guitariste malien a réussi à conjuguer le blues sahélien aux orientations groove. Résultat : des tourneries hypnotiques sur lesquelles le Malien fait raisonner sa spiritualité.

En 2013, son disque Albala était marqué par la guerre qui déchirait le Mali. Deux ans plus tard, le guitariste songhaï revient avec un disque plus « joyeux », mais tout aussi spirituel. Il continue d’y chanter les louanges de la diversité, celle qui éclaire de milles éclats sa bande-son. Si le blues sahélien de celui qu’il a jadis accompagné, Ali Farka Touré, demeure une source intarissable, si la culture songhaï reste son socle, Samba Touré s’inspire aussi de Gainsbourg, Bo Diddley et même Tom Petty… Et lorsque les rythmes s’accélèrent, son groove éclectique rappelle les rythmes poisseux de La Nouvelle-Orléans, en une transe aux limites des abstractions électroniques.

www.samba-toure.com

SAMBA TOURÉ chant, guitare, DJIMÉ SISSOKO ngoni, tamani, choeurs, IBRAHIMA SÉRÉ calebasse, choeurs, choeurs /// Photos©Philippe Sanmiguel



samedi 28 mars à 20h30, Le Blanc-Mesnil

Concert Debout 

Noura Mint Seymali + Mdou Moctar

en savoir plus


samedi 28 mars à 20h30

le festival  Concert Debout Le Deux Pièces Cuisine, Le Blanc-Mesnil

Noura Mint Seymali

Mauritanie / Depuis le désert mauritanien, cette chanteuse combine un mélange surpuissant : psyché blues funk mixé aux modes et rythmiques sahariennes. Une alchimie qui a déjà conquis les Etats-Unis.

L’art des griots et la poésie hassanie, les savants modes et les rythmes du tindé, toute la tradition maure est ici présente, relevée de guitares entêtantes et de grooves obsédants. Pour porter la mémoire des sables, Noura Mint Seymali n’en est pas moins ancrée dans son temps. Fille de Seymali Ould Mohamed Vall, le pape des griots mauritaniens, celle qui chanta dès l’âge de 13 ans auprès de la diva du désert Dimi Mint Abba (sa belle-mère !) a de qui tenir…. Solide et souriante, elle ne s’en laisse pas compter, fidèle au cap qu’elle s’est fixé pour composer son hallucinante alchimie musicale : « moderniser le son mauritanien ».

www.nouramintseymali.com

NOURA MINT SEYMALI chant, ardin, JEICHE OULD CHIGHALY guitare électrique, tidinit, MATTHEW C. TINARI batterie, OUSMANE TOURE basse ///Photo©DR

+

Mdou Moctar

Niger / Le Touarègue Mdou Octar incarne la bande-son de la nouvelle génération. Sous ses doigts, le blues du Sahel se teinte des couleurs psyché-rock. Une apnée hallucinant dans les méandres du désert, aux confins du Niger.

A Agadez, la ville où les guitares sont reines, Mdou Moctar est l’un des nouveaux princes. Sa musique, c’est la bande-son d’une jeunesse partagée entre la mémoire des sables et le présent numérique. Comme celles de ses aînés ishumars, sa guitare électrique imprime un groove obsédant. Le Touarègue s’est fait remarquer en 2008 avec « Anar », une ballade auto-tunée passée de portable en mobile via Bluetooth… Depuis le buzz n’a fait qu’amplifier, jusqu’à ce qu’atterrisse le terrassant album Alefan. Un effet garanti qui devrait se reproduire en direct avec ce power trio, terriblement rétro-futuriste. « Cradi-moderne », avait dit un jour Rachid Taha, un type qui s’y connaît dans ce genre d’histoires.

www.youtube.com/watch?v=4JW0JBaTfbs

http://gaite-lyrique.net/akounak-tedalat-taha-tazoughai

MDOU MOCTAR guitare, voix, AHMOUDOU MADASSANE guitare, ABOUBACAR IBRAHIM MAZAWADJE batterie///Photo(c)Jérome Fino

En complicité avec l'association Sonic Protest.



mardi 31 mars à 20h30, Le Blanc-Mesnil

UMLAUT BIG BAND + Cecile McLorin Salvant & Vincent Peirani Woman Child

en savoir plus


mardi 31 mars à 20h30

le festival  Théâtre 9, Le Blanc-Mesnil

UMLAUT BIG BAND

France, Suède / La nouvelle garde de l’improvisation européenne célèbre l’âge d’or du swing. Loin de la glorification formolée, un véritable retour vers le futur imaginé par 14 jeunes musiciens à l’énergie contagieuse.

Le plaisir de faire danser. Un plaisir simple, social et stylé qui n’est pas réservé aux DJ béats de (David) Guetta. Si le jazz est devenu avec le temps une invitation à danser dans sa tête (pour paraphraser le titre du célèbre opus d’Ornette Coleman de 1977), il a longtemps été un imparable appel du pied. C’était l’âge d’or du swing et l’ère plénière des big bands. Cet esprit, la frondeuse bande de l’Umlaut le célèbre avec autant d’enthousiasme que de rigueur : rassemblé en formation XXL, le jeune collectif franco-allemand s’est lancé dans une entreprise historico-réjouissante : redonner vie aux arrangements parfois oubliés des grands orchestres des années 20 et 30.

www.umlaut-big-band.tumblr.com

ANTONIN-TRI HOANG saxophone, GEOFFROY GESSER saxophone, BENJAMIN DOUSTEYSSIER saxophone, HUGUES MAYOT saxophone, PIERRE-ANTOINE BADAROUX saxophones, LOUIS LAURAIN trompette, BRICE PICHARD trompette, EMIL STRANDBERG trompette, MICHAEL BALLUE trombone, FIDEL FOURNEYRON trombone, ROMAIN VUILLEMIN guitare, BRUNO RUDER piano, THIBAULT SOULAS contrebasse, ELIE DURIS batterie///Photo©Joëlle Grobéty-Dufour

+

Cecile McLorin Salvant & Vincent Peirani Woman Child

Etats-Unis, France / À tout juste vingt-cinq ans, la lauréate du prix Monk 2010, d’ores et déjà une des grandes nouvelles voix du jazz, invite le jeune premier de l’accordéon, révélation de l’année 2014.

Pas de doute, Cécile McLorin Salvant. s’inscrit dans la longue tradition des grandes voix du jazz qu’elle ne cesse d’écouter. Personnalité atypique dans l’univers du jazz, la laureate du Prix Monk 2010 a fière allure, tenue colorée et superbes lunettes. Un look qu’on n’oublie pas, comme son chant. Rien à voir avec les égéries doucereuses du smooth jazz, ni les apôtres d’un classicisme bon teint. Car si elle connaît parfaitement le répertoire des standards, allant souvent piocher des raretés peu fréquentées par sa génération, elle en donne toujours sa version, originale. Ce qui a séduit tout aussi bien Archie Shepp que Wynton Marsalis. Pour Banlieues Bleues, elle convie au sein de son groupe l’accordéoniste Vincent Peirani, révélation de l’année 2014 aux Victoires du jazz (et à Banlieues Bleues), qu’elle conviera également sur son prochain disque.

www.cecilemclorinsalvant.com

CECILE MCLORIN SALVANT voix, AARON DIEHL piano, PAUL SIKIVIE contrebasse, LAWRENCE LEATHERS batterie, VINCENT PEIRANI accordeon///Photo Cécile McLorin Salvant© John Abbott - Photo Vincent Peirani©DR



mercredi 01 avril à 20h30, Pantin

Concert debout 

COAX Brazil mashup + Sara de Sentis installation 2.0 + Benoit Aka Fareed DJ-set + Laurent Pascal solo Perroquets-Robots + Arnaud Rivière + SÉBASTIEN BRUN One Bar Drumming

en savoir plus


mercredi 01 avril à 20h30

le festival  Concert debout La Dynamo de Banlieues Bleues, Pantin

COAX Brazil mashup

France, Suède / A partir du hashtag « Brazil », le bourdonnant collectif francilien imagine un véritable spectacle son et lumière. ¼uvre totale et 2.0, un collage qui transforme le hasard du Net en synergie créatrice. Après la performance, la soirée continue dans la nef, dans les studios et autour d'un bar brésilien où s'ensuivront des installations vidéo et électronique, DJ set et performances !

Fleuron de la nouvelle scène musicale créative affranchie des frontières esthétiques, les membres du collectif Coax n’ont pas leurs pareils pour triturer le son dans tous les sens, pousser leurs instruments dans leurs derniers retranchements, rebondir sur des grains de hasard. En tapant « Brazil » sur le Net, ils ont trouvé une foule de vidéos : entre le métissage de la patrie de la bossa nova et le film déjanté de Terry Gilliam, les occurrences ne manquent pas. A partir de toute cette matière, ils ont concocté des montages graphiques et musicaux pour plonger le public dans une véritable expérience audiovisuelle. Entouré par quatre écrans, le spectateur risque d’en prendre plein les yeux (et les oreilles).

http://www.collectifcoax.com/

JULIEN DESPREZ guitare, SIMON HENOCQ électronique, FANNY LASFARGUES basse, ANTOINE VIARD saxophones, YOANN DURANT saxophones, CLÉMENT EDOUARD claviers, AYMERIC AVICE trompette, EMMANUEL SCARPA batterie, YANN JOUSSEIN batterie, SUNNA ARDAL chant, GUILLAUME DEBOISSEUIL projections, ROMAIN ALLARD vidéos, JEAN PASCAL RETEL Live vidéo. Avec l'ensemble vocal PAVANE dirigé par CELINE VALADEZ et l'atelier musique du collège Jean Vilar de la Courneuve. ///Photos Simon Henocq(c)Robi Hill

Le collectif Coax est en résidence à La Dynamo de Banlieues Bleues avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis.

+

Sara de Sentis installation 2.0

Brésil / Installation interactive numérique Photo–Connections@Project

3 artistes brésiliennes, 3 villes, des iPads, le public, l'imaginaire et une connexion digitale.

+

Benoit Aka Fareed DJ-set

France / ....de la tech-house pour les soirs de bamboula improvisée.

Fareed (Hilltop Imprint, Construct Reform). Benoit Legrain moitié du duo Society Of Silence... Place à la tech-house !

+

Laurent Pascal solo Perroquets-Robots

France / Performance fantastique

"Le perroquet robot est, comme le perroquet vivant, une espèce très fragile. Ses réactions sont assez imprévisibles. Que va-t-il percevoir ? Comment va-t-il répéter ? Alors, lorsque ceux-ci sont nombreux, le potentiel chaotique est extrêmement élevé (le bruit des battements d'ailes !) Le musicien improvisateur Laurent Pascal bâtit de courtes formes sonores en manipulant un poste de radio et en énonçant des fragments poétiques - Haut degré d'absurdité. "

www.laurent.pascal1.free.fr/

Pour sa performance à la soirée COAX, Laurent PASCAL a besoin d’un grand nombre de perroquets artificiels. Or le temps manque pour pouvoir les importer de Chine ! Rachat à prix coutant (une vingtaine d'euros maximum par perroquet. Ces perroquets sont en général vendus à la sauvette pour une dizaine d'euros.) Si vous en possédez un, ou si vous en trouvez un dans la rue, sur internet ou ailleurs, prenez le et signalez-vous au plus tôt à : laurent.pascal1-at-free.fr

+

Arnaud Rivière

France / Performance

"Il y a un disque sur le plateau. il tourne. Je manoeuvre le bouton d’arrêt : impossible de l’arrêter, il tourne de plus en plus vite, l’aiguille ne peut pas suivre, le bras prend d’extraordinaires positions, l’intérieur du phono ronfle comme une chaudière, on voit des espèces de flammes, et le luisant du disque noir, affolé ; d’abord l’idée que le phono va se détraquer, une angoisse limitée, puis qui devient immense : TOUT va exploser ; une rébellion magique, incompréhensible, c’est un dérèglement de tout. […] Quel ravage ! le bras réduit à une espèce de brindille tordue, l’aiguille pulvérisée, le disque pulvérisé, le plateau déjà attaqué, les accessoires anéantis, et la maladie continuant à couver à l’intérieur de la machine."

ARNAUD RIVIÈRE machines

+

SÉBASTIEN BRUN One Bar Drumming

France / Performance.Une mesure, une batterie, une heure.

www.cartoncartoncarton.com

SÉBASTIEN BRUN batterie

BAR / RESTAURATION DO BRAZIL + BAR A CHAMPAGNE Le café restaurant Sambola d'Aubervilliers et le bar à Champagne Guerlet vous attendent au beau milieu de la NEF tout au long de la soirée.