tarifs/abonnements
newsletter
recherche

14 mars 11 avril



vendredi 14 mars à 20h30, Saint-Ouen

KAHIL EL’ZABAR'S RITUAL TRIO WITH DWIGHT TRIBLE + RANDY WESTON & BILLY HARPER

en savoir plus


vendredi 14 mars à 20h30

le festival  Espace 1789, Saint-Ouen

KAHIL EL’ZABAR'S RITUAL TRIO WITH DWIGHT TRIBLE

États-Unis / Soul cosmique et jazz spirituel : avec son Ritual Trio nouvelle formule augmenté du chanteur Dwight Trible, le Chicagoan a trouvé la potion magique pour incarner l’esprit grand ouvert de la Great Black Music.

C’est dans le creuset de l’AACM de Chicago que s’est formé Kahil El’Zabar. Et à l’image de l’association dont il fut le président, il pratique depuis toujours l’ouverture d’esprit. Du free jazz au rap, du funk à la House, « ce qui fait la force d’une révolution artistique vient des racines. » Congas, bongos, gongs, berimbau, cloches et kalimba, le natif du ghetto du Southside utilise toute la palette des percussions, qu’il a appris jusqu’en Afrique. Et au sein des formations qu’il dirige, la musique circule en toute liberté, tel son Ritual Trio qui ne cesse de tracer des perspectives inédites et rayonnantes d’une musique en mouvement perpétuel. Trente ans après sa création, ce groupe fétiche poursuit ses avancées avec un invité à haute teneur spirituelle, le chanteur Dwight Trible (déjà venu ici avec les californiens Build An Ark), pour une série de standards et de chansons dans la lignée de Gil Scott-Heron ou Terry Callier autant que de l’Art Ensemble of Chicago. Great, Black and beautiful Music !

www.kahilelzabar.net

dwighttrible.com

KAHIL EL'ZABAR percussions, voix, ARI BROWN saxphone, claviers, JUNIUS PAUL basse, DWIGHT TRIBLE voix// Photo Kahil El' Zabar et Dwight Trible©Michael Jackson.

FIP: jeudi 13 mars, émission spéciale Banlieues Bleues, rdv au Club Jazzafip à 19h. FRANCE MUSIQUE : Open Jazz d'Alex Dutilh en direct et en public de 18h à 19h avec invités. Jazz club d'Yvan Amar en direct à 22h30.

+

RANDY WESTON & BILLY HARPER

États-Unis / Les divines retrouvailles de deux géants du jazz qui n’ont jamais oublié qu’aux sources de la musique afro-américaine se trouve le blues. Pour preuve cette apnée des plus profondes en duo.

Quarante ans que Randy Weston et Billy Harper se sont rencontrés, du côté de Tanger, où le pianiste s’était installé pour poursuivre en Afrique sa quête musicale. Entre eux, un sentiment partagé, qui transpire entre les lignes de leur musique : le blues, matrice du jazz, est la source essentielle. C’est cela, l’esprit des ancêtres, pour paraphraser un autre recueil de Randy Weston sur lequel le saxophoniste texan posa son souffle, que ces deux vénérables vétérans invoquent dans leur magistrale conversation enregistrée l’an dernier, The Roots of The Blues. Sans superflu, quasiment à nu, ils convoquent pour l’ouverture de Banlieues Bleues ce kind of blues sans lequel le jazz ne serait pas la même musique.

www.randyweston.info

www.billyharper.com

RANDY WESTON piano, BILLY HARPER saxophone// Photos Randy Weston et Billy Harper©Jules Allen.

FIP: jeudi 13 mars, émission spéciale Banlieues Bleues, rdv au Club Jazzafip à 19h. FRANCE MUSIQUE: Open Jazz d'Alex Dutilh en direct et en public de 18h à 19h avec invités. Jazz club d'Yvan Amar en direct à 22h30.



samedi 15 mars à 20h30, Aubervilliers

ESTER RADA + SEUN KUTI & EGYPT 80 GUESTS BLITZ THE AMBASSADOR & DAVID NEERMAN

en savoir plus


samedi 15 mars à 20h30

le festival  L'Embarcadère, Aubervilliers

ESTER RADA

Israël / Son éthio-jazz fortement épicé de funk et de soul, avec un fond d’authentique black groove, font d’Ester Rada la nouvelle sensation. À découvrir en avant-première.

2013 a marqué un énorme changement dans la carrière de celle que l’on connut avant tout comme actrice : son EP « Life Happens » a révélé ses talents de chanteuse aux oreilles du grand public. Mais aussi d’auteure, puis qu’elle signe les textes et le répertoire. Lequel est un mix de ses amours pour les éternelles divas (Nina Simone, Ella Fitzgerald, Aretha Franklin), les égéries de la nu soul (Eryka Badu, Lauryn Hill, Jill Scott), son goût pour la pop sophistiquée et ses origines éthiopiennes, qui relèvent comme il faut ce doux mélange. Et à en juger l’accueil sur les scènes européennes, cette nouvelle voix pourrait bien être la relève, tant attendue depuis des lustres, de la géniale soul mother d’Addis-Abeba Aster Aweke.

he-il.facebook.com/esterradaofficial

ESTER RADA voix, GAL DAHAN saxophone, MAAYAN MILO trombone , INON PERETZ trompette, LIOR ROMANO claviers, BEN HOZE guitare, MICHAEL GUY guitare, GUY REUVEN DREIFUSS basse, DAN MAYO batterie// Photo Ester Rada©Dean Avisar

CONCERT DEBOUT / SOIREE FIP

+

SEUN KUTI & EGYPT 80 GUESTS BLITZ THE AMBASSADOR & DAVID NEERMAN

Nigéria, Etats-Unis, Ghana, France / Sur des vagues de cuivres ravageurs, le jeune Nigérian imagine l’afrobeat comme une invitation à penser, une cérémonie ardente au charisme renversant réveille les consciences et les tympans.

Seun Kuti n’est pas un « copieur » de Fela, c’est un héritier dans le sens noble du terme. En réveillant l’afrobeat, c’est l’Afrique qu’il veut soulever. Son engagement citoyen, loin d’être une posture, est un véritable mode de vie. En 2012, quand le gouvernement nigérian a augmenté le prix de l’essence, le chanteur-saxophoniste-showman a activement participé au mouvement de contestation. Et si son groupe n’est autre que le mythique Egypt 80 de son glorieux paternel, il aime convier des électrons libres de la nouvelle génération pour le pousser dans de féconds retranchements. Avec un nouveau disque au punch dément -produit par Robert Glasper- et des invités comme le rappeur Blitz The Ambassador ou le vibraphoniste David Neerman, il a tiré une très bonne pioche.

https://www.facebook.com/seunkutiofficial

https://myspace.com/seunkuti

blitz.mvmt.com/‎

SEUN KUTI voix, OYINADE ADENIRAN saxophone ténor, ADEKUNLE ADEBIYI saxophone baryton, OLADIMEJI AKINYELE trompette, OLUGBADE OKUNADE trompette, DAVID OBANYEDO guitare, ALADE OLUWAGBEMIGA guitare, TAJUDEEN LEKAN ANIMASAHUN claviers, directeur musical, KUNLE JUSTICE basse, AJAYI RAIMI ADEBIYI batterie, KOLA ONASANYA conga, WALE TORIOLA percussions, OKON IYAMBA shekere , JOY OPARA voix, danse, IYABO ADENIRAN voix ,danse, GUESTS BLITZ THE AMBASSADOR voix ET DAVID NEERMAN vibraphone// Photos Seun Kuti©Johann Sauty/ Photo David Neerman©Pierre-Jean Grouille/ Photo Blitz The Ambassador©DR.

Avec la participation des danseurs de l'OMJA (Office Municipal de la Jeunesse d'Aubervilliers).

CONCERT DEBOUT/ SOIREE FIP



lundi 17 mars à 20h30, Pantin

VINCENT COURTOIS – MICHAEL ACKERMAN L'INTUITION

en savoir plus


lundi 17 mars à 20h30

le festival  La Dynamo, Pantin

VINCENT COURTOIS – MICHAEL ACKERMAN L'INTUITION

France, Etats-Unis / S’il a toujours su conjuguer liberté et créativité, la rencontre-choc du violoncelliste avec le photographe Michael Ackerman rentre dans l’intimité de sa musique et pose un nouveau regard sur les rapports entre photographie et musique.

C’est Christian Caujolle, l’½il et l’âme de la célèbre Agence VU, qui a été à l’impulsion de cette Intuition, en suggérant au violoncelliste de rencontrer un photographe pour monter un spectacle. Lequel retiendra Michael Ackerman, « parce que son travail peut être plus en contraste, voire en opposition, avec ma musique. » À la clef, pour trois soirées exceptionnelles à La Dynamo, se créera une histoire composée de trois regards – quatre si l’on ajoute le metteur en sons Gérard de Haro – qui se superposent, avec une musique qui donne à voir autrement les images, et une projection photographique qui suggère d’autres écoutes de la musique. Le temps de la réflexion révélé par la fulgurance de l’instantané et des images de Mickael Ackerman, notamment tirées de son dernier opus Half Life.

www.lacompagniedelimprevu.com

https://myspace.com/vincentcourtois

www.agencevu.com/photographers/photographer.php?id=1

VINCENT COURTOIS compositions, violoncelle, MICHAEL ACKERMAN photographies, CHRISTIAN CAUJOLLE conception, projection// Photos Vincent Courtois©Christophe Urbain/ Photos Michael Ackerman, Christian Caujolle©DR.

Vincent Courtois est en résidence au Cap à Aulnay-sous-bois avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis./// A la demande des artistes et compte-tenu de la configuration du spectacle,aucune entrée ni sortie ne se fera après le début du spectacle.



mardi 18 mars à 20h30, Pantin

VINCENT COURTOIS – MICHAEL ACKERMAN L'INTUITION

en savoir plus


mardi 18 mars à 20h30

le festival  La Dynamo, Pantin

VINCENT COURTOIS – MICHAEL ACKERMAN L'INTUITION

France, Etats-Unis / S’il a toujours su conjuguer liberté et créativité, la rencontre-choc du violoncelliste avec le photographe Michael Ackerman rentre dans l’intimité de sa musique et pose un nouveau regard sur les rapports entre photographie et musique.

C’est Christian Caujolle, l’½il et l’âme de la célèbre Agence VU, qui a été à l’impulsion de cette Intuition, en suggérant au violoncelliste de rencontrer un photographe pour monter un spectacle. Lequel retiendra Michael Ackerman, « parce que son travail peut être plus en contraste, voire en opposition, avec ma musique. » À la clef, pour trois soirées exceptionnelles à La Dynamo, se créera une histoire composée de trois regards – quatre si l’on ajoute le metteur en sons Gérard de Haro – qui se superposent, avec une musique qui donne à voir autrement les images, et une projection photographique qui suggère d’autres écoutes de la musique. Le temps de la réflexion révélé par la fulgurance de l’instantané et des images de Mickael Ackerman, notamment tirées de son dernier opus Half Life.

www.lacompagniedelimprevu.com

https://myspace.com/vincentcourtois

www.agencevu.com/photographers/photographer.php?id=1

VINCENT COURTOIS compositions, violoncelle, MICHAEL ACKERMAN photographies, CHRISTIAN CAUJOLLE conception, projection// Photos Vincent Courtois©Christophe Urbain/ Photos Michael Ackerman, Christian Caujolle©DR.

Vincent Courtois est en résidence au Cap à Aulnay-sous-bois avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis./// A la demande des artistes et compte-tenu de la configuration du spectacle,aucune entrée ni sortie ne se fera après le début du spectacle.



mercredi 19 mars à 20h30, Pantin

VINCENT COURTOIS – MICHAEL ACKERMAN L'INTUITION

en savoir plus


mercredi 19 mars à 20h30

le festival  La Dynamo, Pantin

VINCENT COURTOIS – MICHAEL ACKERMAN L'INTUITION

France, États-Unis / S’il a toujours su conjuguer liberté et créativité, la rencontre-choc du violoncelliste avec le photographe Michael Ackerman rentre dans l’intimité de sa musique et pose un nouveau regard sur les rapports entre photographie et musique.

C’est Christian Caujolle, l’½il et l’âme de la célèbre Agence VU, qui a été à l’impulsion de cette Intuition, en suggérant au violoncelliste de rencontrer un photographe pour monter un spectacle. Lequel retiendra Michael Ackerman, « parce que son travail peut être plus en contraste, voire en opposition, avec ma musique. » À la clef, pour trois soirées exceptionnelles à La Dynamo, se créera une histoire composée de trois regards – quatre si l’on ajoute le metteur en sons Gérard de Haro – qui se superposent, avec une musique qui donne à voir autrement les images, et une projection photographique qui suggère d’autres écoutes de la musique. Le temps de la réflexion révélé par la fulgurance de l’instantané et des images de Mickael Ackerman, notamment tirées de son dernier opus Half Life.

www.lacompagniedelimprevu.com

https://myspace.com/vincentcourtois

www.agencevu.com/photographers/photographer.php?id=1

VINCENT COURTOIS compositions, violoncelle, MICHAEL ACKERMAN photographies, CHRISTIAN CAUJOLLE conception, projection// Photos Vincent Courtois©Christophe Urbain/ Photos Michael Ackerman, Christian Caujolle©DR.

Vincent Courtois est en résidence au Cap à Aulnay-sous-bois avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis./// A la demande des artistes et compte-tenu de la configuration du spectacle,aucune entrée ni sortie ne se fera après le début du spectacle.



mercredi 19 mars à 20h30, Tremblay-en-France

VOÏ-VOÏ + YOM BACK TO THE KLEZMER

en savoir plus


mercredi 19 mars à 20h30

le festival  L'Odéon, Tremblay-en-France

VOÏ-VOÏ

France / Ce duo iconoclaste de la fertile scène rouennaise s’amuse à brouiller les pistes en traçant une bande-son improvisée où le classique prend des airs populaires.

Classique, populaire, savante, traditionnelle ? Plus que l’étiquette certifiée conforme, c’est l’horizon hors-norme qui motive cette paire d’électrons libres. L’accordéoniste Sébastien Palis, également membre de Papanosh (voir concert du 10 avril) et le violoniste Frédéric Jouhannet ont en commun l’envie de briser les ½illères, de faire déjouer les clichés. Rendre sa spontanéité au « grand répertoire » tout en restituant leur noblesse aux expressions populaires : tel est le défi relevé par Voï-Voï. A la manière des musiciens de rue des Balkans, le duo réinvente des partitions que l’on pensait fixées à tout jamais, en y ajoutant une bonne dose d’improvisations au diapason de leur imagination. A découvrir.

http://www.voi-voi.org

http://www.facebook.com/duovoivoi

SEBASTIEN PALIS accordéon, FREDERIC JOUHANNET violon// Photo Voï-Voï©T. Caron.

Voï-voï est un projet du collectif les Vibrants Défricheurs.

+

YOM BACK TO THE KLEZMER

France, Serbie / Tel David Krakauer, l’impétueux clarinettiste a toujours navigué entre tradition acoustique et virées électriques. A la tête d’un quartette inédit, il fait sa déclaration (d’amour) aux racines du klezmer.

Le klezmer, Yom ne l’a éprouvé que sous l’angle du coup de foudre : il a 6 ans quand il découvre Giora Feidman. La sensibilité à fleur de peau du clarinettiste argentin le subjugue. Depuis, le Parisien s’est amusé à jouer un cache-cache inventif avec la musique traditionnelle juive. Traversé par le besoin d’électriser le klezmer au contact du post-rock ou de l’électro afin d’éviter de le fossiliser, le clarinettiste a tout aussi besoin de se régénérer dans des aventures acoustiques. Avec la création de « Back to the Klezmer », il se penche cette sur le berceau originel de cette musique ancestrale : l’Europe centrale et de l’Est. Une équipée spatio-temporelle aussi mouvante qu’émouvante.

www.yom.fr

fr-fr.facebook.com/directyom

YOM clarinettes, MAXIME ZAMPIERI tapan, DARIO IVKOVIC accordéon, BENOÎT GIFFARD trombone et tuba // Photos Yom ©Julien Perraudeau.

Yom est en résidence à La Dynamo de Banlieues Bleues avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis.



jeudi 20 mars à 20h30, Pantin

THE NECKS

en savoir plus


jeudi 20 mars à 20h30

le festival  La Dynamo, Pantin

THE NECKS

Australie / Retour vers le futur : culte dans les pays anglo-saxons, encore peu connu en France, ce trio australien a inventé le post-jazz, une formule alchimique sidérante au-delà de toutes les musiques.

Certes, tous les courants esthétiques des avant-gardes depuis un quart de siècle ont irrigué la pensée de ce trio, mais il serait réducteur de contraindre leur musique faite de flux et de reflux à ces mouvements créatifs. Ces trois Australiens sont tout autant portés par les nouvelles vagues des années post-industrielles, de l’electronica à l’avant-pop. En déjà 17 disques, chacun ne comportant qu’une plage instrumentale, et une bonne dizaine d’années de concerts dans le monde entier, ils ont bâti un univers à l’étrange familiarité, qui au fil du temps a pris la forme de monumentales cathédrales sonores, des architectures aussi vastes que finement brodées. Rien n’est vraiment laissé au hasard dans cette bande-son fondée sur l’improvisation, l’écoute et la résonnance mutuelles. Leur océan de sons profonds frappe l’imagination et les sens, avec une intensité incomparable en live. A découvrir absolument.

www.thenecks.com

http://myspace.com/thenecks

CHRIS ABRAHAMS piano, LLOYD SWANTON basse, TONY BUCK batterie// Photos The Necks©Tim Williams ©Camille Walsh.



samedi 22 mars à 20h30, Stains

DIGITAL PRIMITIVES AFRICAN SOUL + BASSEKOU KOUYATÉ & NGONI BA

en savoir plus


samedi 22 mars à 20h30

le festival  Espace Paul Éluard, Stains

DIGITAL PRIMITIVES AFRICAN SOUL

États-Unis, Mali, Burkina Faso, Zimbabwe / Quatre ans après, les Digital Primitives de retour à Banlieues Bleues avec une formule augmentée, les trois esthètes de la Great Black Music invitent cette fois quatre maîtres des traditions africaines, avec au centre des enjeux, le blues, sous toutes ses formes.

Pour le saxophoniste Assif Tsahar, le pianiste Cooper Moore, et le batteur Chad Taylor, le blues demeure la matrice post-moderne. Voilà pourquoi ces trois outlaws du jazz sont partis au-delà de leurs sphère d’influence, direction toute l’Afrique, d’où les alchimistes new-yorkais ont rapporté quatre éminents représentants de traditions différentes : le luthiste Bara Sambarou, patron des griots peulhs, le poète guitariste burkinabé Solodja Kabako, le balafoniste Mamadou Diabaté Kibié, héritier d’une longue lignée, et Garikayi Tirikoti maître de la populaire musique shona et du m'bira, l’instrument emblème du Zimbabwé. De quoi ajouter pas mal de touches d’african soul aux Digital Primitives.

http://hopscotchrecords.com/digital_primitives/new.html

http://www.youtube.com/watch?v=LNpzC2HyOC4

http://www.myspace.com/digitalprimitives

ASSIF TSAHAR saxophone ténor, clarinette basse, COOPER MOORE percussion, diddley-bo, flûte, ashimba, mouth bow, hoe-handle harp, BARA SAMBAROU voix, hoddou, SOLODJA KABAKO guitare, chant, GARIKAYI TIRIKOTI m'bira, MAMADOU DIABATE balafon, CHAD TAYLOR batterie// Photo Digital Primitives African Soul©DR

+

BASSEKOU KOUYATÉ & NGONI BA

Mali / Taj Mahal dit qu’il est un génie, Damon Albarn ne jure que par lui. Le Jimi Hendrix du luth n’goni a fertilisé un blues électrique made in Mali surpuissant. Effets garantis !

Elevé aux sons d’une mère griotte et d’un père joueur de n’goni, Bassekou Kouyaté multiplie depuis vingt ans les collaborations, sans perdre le fil de sa voie, singulière. Un certain sens du blues, cette musique dont il redéfinit les contours avec son groupe, Ngoni ba, un septette agrémenté du chant ravageur de son épouse Amy Sacko, elle-même surnommée la ”Tina Turner du Mali”, mais avant tout dédié à ce petit luth à la longue histoire, alignant pas moins de quatre Ngonis électriques. Bassekou s’y inscrit pleinement, en proposant de nouvelles perspectives, toujours dans un esprit fidèle à Ali Farka Touré. Comme ce mentor, le virtuose sait bien que c’est en fouillant ses racines qu’il trouvera les idées pour aller toujours plus loin.”Si vous rencontrez un vieux à Ségou et que vous lui demandez de jouer du blues, il ne comprendra pas. Mais si vous lui dites “joue du Korosekoro pour moi”, vous entendrez John Lee Hooker !”

bassekoukouyate.com

http://myspace.com/bassekoukouyate

BASSEKOU KOUYATE ngoni, AMY SACKO voix, MAMADOU KOUYATE ngoni basse, MOUSTAFA KOUYATE ngoni ba, MAHAMADOU TOUNKARA percussions(yabara, tama), ABOU SISSOKO ngoni médium, MOCTAR KOUYATE calebasse// Photos Bassekou Kouyaté©Jens Schwarz.



dimanche 23 mars à 16h00, Pantin

ANDRÉ MINVIELLE L'ABCD'ERRE DE LA VOCALCHIMIE

en savoir plus


dimanche 23 mars à 16h00

le festival  La Dynamo, Pantin

ANDRÉ MINVIELLE L'ABCD'ERRE DE LA VOCALCHIMIE

France / De A à Z, l’imprévisible percussionniste et vocalchimiste déploie son jubilatoire catalogue de chansons bien pensées pour tous, de 7 à 77 ans. Un hymne à la voix qui se fait hymne à la joie.

Avec son ABCD'erre abracadabrantesque, l’éternel complice de Bernard Lubat continue de tendre des fils entre chanson et jazz, scat et tchatche, blues et musette, rap et musiques traditionnelles. Seul sur scène avec sa dégaine digne d’un Jacques Tati sonique, André Minvielle règle son compte à chaque lettre de l’alphabet entre humour dévastateur et expériences formelles et déformantes – un grand écart que n’aurait pas renié l’auteur de Playtime. Avec juste quelques instruments et percussions de fortune et un écran sur lequel défile tout un ballet de mots, ce jongleur de syllabes parvient à plonger le spectateur dans un univers poétique et burlesque à nul autre pareil.

www.andreminvielle.com

http://myspace.com/andrminvielle

ANDRÉ MINVIELLE voix, ARNAUD TARTARY technicien lumière, RÉMI TARBAGAYRÉ technicien son// Photos L'ABCD'ERRE©Caroline Pottier - ©DR.

TOUT PUBLIC, à partir de 7 ans. Dans le cadre de la Saison Culturelle 2013/2014 de la Ville de Pantin.



dimanche 23 mars à 16h30, Nanterre

SURNATURAL ORCHESTRA PROFONDO ROSSO

en savoir plus


dimanche 23 mars à 16h30

le festival  Maison de la Musique, Nanterre

SURNATURAL ORCHESTRA PROFONDO ROSSO

France / L’un des chefs-d’½uvre du cinéma d’épouvante italien revu et corrigé par l’orchestre le plus dingue de l’Hexagone. Plus qu’un ciné-concert, une véritable re-mise en scène du film de Dario Argento.

Amputé de sa bande son originale, de presque tous ses dialogues et même de certaines scènes, le Profondo Rosso (Les Frissons de l’Angoisse) de Dario Argento devient un formidable terrain de jeu pour Surnatural Orchestra. Sur une partition biberonnée à Ennio Morricone et Nino Rota, le collectif parisien ne joue pas sur le film, il joue avec le film et se permet même d’inviter le fantôme de Pasolini. Pour ce big band insoumis, ce n’est pas un hasard si l’assassinat en 1975 du cinéaste engagé coïncide avec la sortie du film du maître du giallo. En transformant Profondo Rosso en manifeste politico-poétique, le Surnat’ soulève avec émotion et intelligence des questions toujours brûlantes d’actualité.

www.surnaturalorchestra.com

http://myspace.com/surnaturalorchestra

http://www.facebook.com/pages/Surnatural-Orchestra/177245634944

FANY MÉNÉGOZ, CLÉA TORALES flûtes traversières, FABRICE THEUILLON*, NICOLAS STEPHAN, CAMILLE SECHEPPET, ROBIN FINCKER, BAPTISTE BOUQUIN*, ADRIEN AMEY saxophones, JULIEN ROUSSEAU, ANTOINE BERJEAUT trompettes, bugles, DANIELE ISRAËL, FRANÇOIS ROCHE-JUAREZ, JUDITH WEKSTEIN trombones, LAURENT GÉHANT* soubassophone, MANU PEUNFEUNTEUN batterie, BORIS BOUBLIL* claviers, GUILLAUME MAGNE guitare, HANNO BAUMFELDER comédien, ANNE PALOMARES danseuse, ZAK CAMMOUN ingénieur du son, CORENTIN VIGOT son, MICHAEL PHILIS lumière. *LES MUSICIENS DONT LES NOMS SONT SUIVIS D'UN ASTÉRISQUE SONT LES COMPOSITEURS DE LA CRÉATION MUSICALE // Photos Surnatural Orchestra©Benoît Gilg.

Le Collectif Surnatural est soutenu par la DRAC Ile-de-France/Ministère de la culture et de la communication, par la Région Ile-de-France (au titre de l'aide à la Permanence Artistique et culturelle) et par la Sacem au titre de l'aide aux grandes formations et ensembles de jazz. En tournée avec les aides ponctuelles de la Spedidam et de l'ONDA. Surnatural Orchestra fait partie de la fédération Grands Formats.

SOIRÉE FIP