tarifs/abonnements
newsletter
recherche

SEP OCT NOV

mardi 31 mars à 20h30, Le Blanc-Mesnil

UMLAUT BIG BAND + Cecile McLorin Salvant & Vincent Peirani Woman Child

en savoir plus


mardi 31 mars à 20h30

le festival  Théâtre 9, Le Blanc-Mesnil

UMLAUT BIG BAND

France, Suède / La nouvelle garde de l’improvisation européenne célèbre l’âge d’or du swing. Loin de la glorification formolée, un véritable retour vers le futur imaginé par 14 jeunes musiciens à l’énergie contagieuse.

Le plaisir de faire danser. Un plaisir simple, social et stylé qui n’est pas réservé aux DJ béats de (David) Guetta. Si le jazz est devenu avec le temps une invitation à danser dans sa tête (pour paraphraser le titre du célèbre opus d’Ornette Coleman de 1977), il a longtemps été un imparable appel du pied. C’était l’âge d’or du swing et l’ère plénière des big bands. Cet esprit, la frondeuse bande de l’Umlaut le célèbre avec autant d’enthousiasme que de rigueur : rassemblé en formation XXL, le jeune collectif franco-allemand s’est lancé dans une entreprise historico-réjouissante : redonner vie aux arrangements parfois oubliés des grands orchestres des années 20 et 30.

www.umlaut-big-band.tumblr.com

ANTONIN-TRI HOANG saxophone, GEOFFROY GESSER saxophone, BENJAMIN DOUSTEYSSIER saxophone, JEAN DOUSTEYSSIER saxophone, PIERRE-ANTOINE BADAROUX saxophones, LOUIS LAURAIN trompette, BRICE PICHARD trompette, EMIL STRANDBERG trompette, MICHAEL BALLUE trombone, FIDEL FOURNEYRON trombone, ROMAIN VUILLEMIN guitare, BRUNO RUDER piano, THIBAULT SOULAS contrebasse, ELIE DURIS batterie///Photo©Joëlle Grobéty-Dufour

+

Cecile McLorin Salvant & Vincent Peirani Woman Child

Etats-Unis, France / À tout juste vingt-cinq ans, la lauréate du prix Monk 2010, d’ores et déjà une des grandes nouvelles voix du jazz, invite le jeune premier de l’accordéon, révélation de l’année 2014.

Pas de doute, Cécile McLorin Salvant. s’inscrit dans la longue tradition des grandes voix du jazz qu’elle ne cesse d’écouter. Personnalité atypique dans l’univers du jazz, la laureate du Prix Monk 2010 a fière allure, tenue colorée et superbes lunettes. Un look qu’on n’oublie pas, comme son chant. Rien à voir avec les égéries doucereuses du smooth jazz, ni les apôtres d’un classicisme bon teint. Car si elle connaît parfaitement le répertoire des standards, allant souvent piocher des raretés peu fréquentées par sa génération, elle en donne toujours sa version, originale. Ce qui a séduit tout aussi bien Archie Shepp que Wynton Marsalis. Pour Banlieues Bleues, elle convie au sein de son groupe l’accordéoniste Vincent Peirani, révélation de l’année 2014 aux Victoires du jazz (et à Banlieues Bleues), qu’elle conviera également sur son prochain disque.

www.cecilemclorinsalvant.com

CECILE MCLORIN SALVANT voix, AARON DIEHL piano, PAUL SIKIVIE contrebasse, LAWRENCE LEATHERS batterie, VINCENT PEIRANI accordeon///Photo Cécile McLorin Salvant© John Abbott - Photo Vincent Peirani©DR



mercredi 01 avril à 20h30, Pantin

Concert debout

COAX Brazil mashup + Sara de Sentis installation 2.0 + Benoit Aka Fareed DJ-set + Laurent Pascal solo Perroquets-Robots + Arnaud Rivière + SÉBASTIEN BRUN One Bar Drumming

en savoir plus


mercredi 01 avril à 20h30

le festival  Concert debout La Dynamo de Banlieues Bleues, Pantin

COAX Brazil mashup

France, Suède / A partir du hashtag « Brazil », le bourdonnant collectif francilien imagine un véritable spectacle son et lumière. ¼uvre totale et 2.0, un collage qui transforme le hasard du Net en synergie créatrice. Après la performance, la soirée continue dans la nef, dans les studios et autour d'un bar brésilien où s'ensuivront des installations vidéo et électronique, DJ set et performances !

Fleuron de la nouvelle scène musicale créative affranchie des frontières esthétiques, les membres du collectif Coax n’ont pas leurs pareils pour triturer le son dans tous les sens, pousser leurs instruments dans leurs derniers retranchements, rebondir sur des grains de hasard. En tapant « Brazil » sur le Net, ils ont trouvé une foule de vidéos : entre le métissage de la patrie de la bossa nova et le film déjanté de Terry Gilliam, les occurrences ne manquent pas. A partir de toute cette matière, ils ont concocté des montages graphiques et musicaux pour plonger le public dans une véritable expérience audiovisuelle. Entouré par quatre écrans, le spectateur risque d’en prendre plein les yeux (et les oreilles).

http://www.collectifcoax.com/

JULIEN DESPREZ guitare, SIMON HENOCQ électronique, FANNY LASFARGUES basse, ANTOINE VIARD saxophones, YOANN DURANT saxophones, CLÉMENT EDOUARD claviers, AYMERIC AVICE trompette, EMMANUEL SCARPA batterie, YANN JOUSSEIN batterie, SUNNA ARDAL chant, GUILLAUME DEBOISSEUIL projections, ROMAIN ALLARD vidéos, JEAN PASCAL RETEL Live vidéo. Avec l'ensemble vocal PAVANE dirigé par CELINE VALADEZ et l'atelier musique du collège Jean Vilar de la Courneuve. ///Photos Simon Henocq(c)Robi Hill

Le collectif Coax est en résidence à La Dynamo de Banlieues Bleues avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis.

+

Sara de Sentis installation 2.0

Brésil / Installation interactive numérique Photo–Connections@Project

3 artistes brésiliennes, 3 villes, des iPads, le public, l'imaginaire et une connexion digitale.

+

Benoit Aka Fareed DJ-set

France / ....de la tech-house pour les soirs de bamboula improvisée.

Fareed (Hilltop Imprint, Construct Reform). Benoit Legrain moitié du duo Society Of Silence... Place à la tech-house !

+

Laurent Pascal solo Perroquets-Robots

France / Performance fantastique

"Le perroquet robot est, comme le perroquet vivant, une espèce très fragile. Ses réactions sont assez imprévisibles. Que va-t-il percevoir ? Comment va-t-il répéter ? Alors, lorsque ceux-ci sont nombreux, le potentiel chaotique est extrêmement élevé (le bruit des battements d'ailes !) Le musicien improvisateur Laurent Pascal bâtit de courtes formes sonores en manipulant un poste de radio et en énonçant des fragments poétiques - Haut degré d'absurdité. "

www.laurent.pascal1.free.fr/

Pour sa performance à la soirée COAX, Laurent PASCAL a besoin d’un grand nombre de perroquets artificiels. Or le temps manque pour pouvoir les importer de Chine ! Rachat à prix coutant (une vingtaine d'euros maximum par perroquet. Ces perroquets sont en général vendus à la sauvette pour une dizaine d'euros.) Si vous en possédez un, ou si vous en trouvez un dans la rue, sur internet ou ailleurs, prenez le et signalez-vous au plus tôt à : laurent.pascal1-at-free.fr

+

Arnaud Rivière

France / Performance

"Il y a un disque sur le plateau. il tourne. Je manoeuvre le bouton d’arrêt : impossible de l’arrêter, il tourne de plus en plus vite, l’aiguille ne peut pas suivre, le bras prend d’extraordinaires positions, l’intérieur du phono ronfle comme une chaudière, on voit des espèces de flammes, et le luisant du disque noir, affolé ; d’abord l’idée que le phono va se détraquer, une angoisse limitée, puis qui devient immense : TOUT va exploser ; une rébellion magique, incompréhensible, c’est un dérèglement de tout. […] Quel ravage ! le bras réduit à une espèce de brindille tordue, l’aiguille pulvérisée, le disque pulvérisé, le plateau déjà attaqué, les accessoires anéantis, et la maladie continuant à couver à l’intérieur de la machine."

ARNAUD RIVIÈRE machines

+

SÉBASTIEN BRUN One Bar Drumming

France / Performance.Une mesure, une batterie, une heure.

www.cartoncartoncarton.com

SÉBASTIEN BRUN batterie

BAR / RESTAURATION DO BRAZIL + BAR A CHAMPAGNE Le café restaurant Sambola d'Aubervilliers et le bar à Champagne Guerlet vous attendent au beau milieu de la NEF tout au long de la soirée.



jeudi 02 avril à 20h30, Stains

Dylan Howe Subterranean - New designs on Bowie's Berlin + ONJ Europa Berlin

en savoir plus


jeudi 02 avril à 20h30

le festival  Espace Paul Éluard, Stains

Dylan Howe Subterranean - New designs on Bowie's Berlin

Grande-Bretagne / Batteur tout-terrain, le fils du guitariste de Yes (Steve Howe) réimagine les plages atmosphériques de la période berlinoise de David Bowie. Un tour de force ébouriffant.

Tous ceux qui connaissent « Low » et « Heroes » le savent bien : ces chefs-d’½uvre de 1977 de la discographie de David Bowie comportent un imposant bouquet de pièces instrumentales, éthérées et marquées par la patte Brian Eno. Neuköln, Warszawa ou Weeping Wall : autant de mélodies électro-organiques qui sont devenues la cour de recréation du batteur anglais Dylan Howe. Tout aussi fidèle (les sons de synthés à l’identique) qu’infidèle (les envolées dignes du John Coltrane Quartet), ses « New Designs on Bowie’s Berlin » sont l’un des plus beaux hommages jamais rendus au Thin White Duke. Le cadeau emballant d’un batteur pétri de hard bop à une pop-star jazzfan dans l’âme.

www.dylanhowe.com

DYLAN HOWE batterie, PERCY PURSGLOVE contrebasse, ROSS STANLEY piano, STEVE LODDER claviers, JAMES ALLSOPP saxophone ténor ///Photo Dylan Howe©ALAN SMITH

+

ONJ Europa Berlin

France / La capitale allemande, seconde étape du road-trip sonique imaginé par le guitariste Olivier Benoît et sa dream team. Un étonnant portrait musical à l’image d’une mégalopole suractive : tout en mouvement(s).

En 2001, Olivier Benoît avait participé à l’ONJ de Paolo Damiani. Douze ans plus tard, le guitariste est passé de l’autre côté du pupitre. Entre-temps, il avait eu le temps de sereinement fricoter avec de grands orchestres tumultueux, du collectif Circum à La Pieuvre. Moins chef d’orchestre à l’ancienne que « conducteur » présent sur scène aux côtés des musiciens, le Nordiste s’est attelé à écrire tout le répertoire de « son » ONJ. Après Paris, il tire le portrait d’une autre capitale européenne, Berlin. Dynamique, contrastée, massive : la mégalopole allemande fait office pour Olivier Benoît de palimpseste tourneboulant et hanté de fantômes (plus ou moins) bienveillants.

www.onj.org

OLIVIER BENOIT direction artistique, guitare, SYLVAIN DANIEL basse électrique, JEAN DOUSTEYSSIER clarinettes ALEXANDRA GRIMAL saxophones ténor et soprano, HUGUES MAYOT saxophone alto, FABRICE MARTINEZ trompette, bugle, FIDEL FOURNEYRON trombone, THÉO CECCALDI violon alto, SOPHIE AGNEL piano, PAUL BROUSSEAU claviers, ÉRIC ECHAMPARD batterie///Photo©Denis Rouvre



vendredi 03 avril à 20h30, Saint-Ouen

HUBERT DUPONT VoxXL ! + David Murray feat. Saul Williams Infinity 4et

en savoir plus


vendredi 03 avril à 20h30

le festival  Espace 1789, Saint-Ouen

HUBERT DUPONT VoxXL !

France, Sénégal, Etats-Unis / Totémique contrebassiste de la scène du jazz éclectique, le cofondateur de Kartet invite à une rencontre du troisième type en faisant dialoguer le slam américain et le tassou sénégalais.

Comme son nom l’indique ce nouveau projet du bassiste tête chercheuse fait la part belle aux voix. A ses côtés, deux tombeurs de maux : l’Américain Mike Ladd et le Sénégalais Ibrahima Diassé. Soit la rencontre entre le slam militant, alternatif et urbain et le tassou, le chant traditionnel wolof qui a beaucoup inspiré le rap sénégalais. Ces deux-là sont tout à fait raccord, d’autant qu’ils sont appuyés par une équipe rompue à ce type d’acrobaties sonores, pratiquant le tout-terrain rythmique et les grands écarts harmoniques : le guitariste blues funk Hervé Samb, la flûtiste Naïssam Jalal (voir concert du 25 mars) et le batteur Maxime Zampieri complètent la cosmopolite équipée. A la clef, les chants décollent sur un tapis de grooves hypnotiques, aux confins de l’Afrique de l’Ouest et des rives Atlantique du jazz.

www.ultrabolic.com/voxxl

MIKE LADD rap, slam, IBRAHIMA DIASSE tassou, tama, HUBERT DUPONT basse électrique, compositions, SEBASTIEN GINIAUX guitare acoustique, NAÏSSAM JALAL flûte, PIERRE MANGEARD batterie, DJENGO HARTLAP live sound design/// Photo(c)Ultrabolic

+

David Murray feat. Saul Williams Infinity 4et

Après la soul sister Macy Gray, avec qui il a enregistré un disque, le prolixe saxophoniste compose un répertoire tout neuf à partir des poèmes du slammeur Saul Williams.

C’est encore avec le quartette Infinity, baptisé ainsi en souvenir de ses premières années new-yorkaises dans le loft-studio Infinity, que David Murray convie une nouvelle voix : Saul Williams. Bonne pioche : depuis quinze ans, le héros du film indépendant Slam s’est distingué du flot des rappeurs et slameurs par la qualité de ses textes et la force de son interprétation. Ses punchlines en font un performer hors pair, doublé d’un poète expert et d’une voix rap-soul puissante. Il a trouvé en David Murray, qui en connaît long sur le sujet pour avoir dialogué avec des écrivains tels Amiri Baraka et Ishmael Reed, un partenaire taillé pour son verbe. Ce dernier, a d’ailleurs aiguisé sa plume pour tailler quelques joyaux à ces mots dits. Rencontre au sommet.

www.davidmurraymusic.com

www.saulwilliams.com

DAVID MURRAY saxophone ténor, clarinette basse, ORIN EVANS piano, JARIBU SHAHID basse, NASHEET WAITS batterie, SAUL WILLIAMS voix///Photo(c)DR



samedi 04 avril à 20h30, Stains

Fantazio - Hoang - Pastacaldi + Balungan

en savoir plus


samedi 04 avril à 20h30

le festival  Espace Paul Éluard, Stains

Fantazio - Hoang - Pastacaldi

Un gig de ce contrebassiste-chanteur écorché vif est toujours une (ré)création. Une seule certitude : la surprise. A ses côtés, un jeune saxophoniste chercheur d’or sonore et un batteur follement tellurique.

Histrion, trublion, poil à gratter. Fantazio collectionne les appellations contrôlées. Évidemment réductrices, elles délaissent la profondeur du personnage pour n’accentuer que sa fantaisie. Entre décroissance, artisanat et DIY, le contrebassiste-chanteur n’est pas là pour « vendre du disque », mais pour créer du lien « live ». Pas vraiment punk, pas tout à fait jazz, pas franchement chanson, il magnifie l’art de l’à-peu-près et marche au coup de c½ur. Après Joëlle Léandre, Denis Charolles ou Katherina Ex, il a « flashé » pour le saxophone ondulatoire de l’ex-ONJ Antonin-Tri Hoang lors d’une soirée hommage à Jacques Thollot en début d’année. Une rencontre de bon augure, d’autant qu’elle sera arbitrée par Francesco Pastacaldi, batteur du groupe Jean-Louis et pilier du Gang de Fantaz’.

www.fantazio.org

FANTAZIO contrebasse, chants, ANTONIN-TRI HOANG clari-sax, FRANCESCO PASTACALDI batterie, cloches /// Photo Fantazio©Dom Garcia - Photo Antonin Tri Hoang©Jeff Humbert - Photo Francesco Pastacaldi©DR

Fantazio est en résidence à La Dynamo de Banlieues Bleues avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis.

+

Balungan

France, Indonésie / Ce collectif qui réunit six Javanais et six Français s’appuie sur l’art du gamelan pour ouvrir de nouveaux champs d’expérimentation. L’enjeu : écrire un futur à cette bande-son qui sût capter Debussy, Satie et Cage.

Pour le batteur Guigou Chenevier, à l’origine de ce projet franco-indonésien, ça ne fait pas de doute. « J'ai découvert à quel point leur pratique musicale et la mienne comportaient des points communs. » Dans le gamelan comme dans le rock avant-gardiste, nul ne joue solo. Ce sera la base de la création de Balungan, dont le nom signifie « Squelette ». A partir de cette ossature, entre le débatteur qui pratique depuis toujours la radicale ouverture et l’ensemble javanais Gayam 16, qui ont déjà eu l’heur de se frotter aux musiques amplifiées, vont venir se greffer d’autres chercheurs de sons, tous raccord avec la philosophie de cette aventure qui plus que les pistes calibrées, cherchent à explorer de nouvelles voies.

balungan.net

LAURENT FRICK chant, SETYAJI DEWANTO gamelan, SETYANTO PRAJOKO gamelan, SUDARYANTO gamelan, DESYANA WULANI PUTRI gamelan, SUTIKNO gamelan, TRI WIDIYANTORO gamelan, LOIC GUENIN claviers, machines, GILLES LAVAL guitare électrique, LAURENT LUCI guitare électrique, FRANCK TESTUT basse électrique, GUIGOU CHENEVIER batterie///Photos(c)DR

Avec le soutien du CCAM, Scène Nationale de Vandoeuvre-les-Nancy, de la Convention Institut Français + Région PACA, de l’Institut Français de Yogyakarta, de la Drac PACA, du Conseil Régional PACA, du Conseil Général de Vaucluse, du Consulat Général de la République d’Indonésie à Marseille.



dimanche 05 avril à 14h15, Saint-Denis

CINEMA QUITTE LE POUVOIR + CINEMA UNE PAROLE LIBRE

en savoir plus


dimanche 05 avril à 14h15

L'écran, Saint-Denis

CINEMA QUITTE LE POUVOIR

Sénégal / QUITTE LE POUVOIR DE AIDA GROVESTINS | SÉNÉGAL | 2014 | 36’ DOCUMENTAIRE AVEC ANIMATIONS | VOSTF

Dakar, Sénégal, 2012. La réalisatrice suit pendant un an de jeunes rappeurs et journalistes excédés par la situation chaotique du pays – coût de la vie trop élevé, coupures d’électricité, corruption – et initient “Y’en A Marre ”, un mouvement citoyen non violent poussant la jeunesse à être actrice du changement. Ils risquent leur vie pour prendre la rue et protester pacifiquement contre la candidature du président Wade, qui se présente pour un troisième mandat...

Réalisation AIDA GROVESTINS - Production MACHTELD AARDSE et AIDA GROVESTINS

+

CINEMA UNE PAROLE LIBRE

Mauritanie, Sénégal / RAP & RIM DE STÉPHANE LE GALL-VILIKER | MAURITANIE, FRANCE | 2014 | 53’ DOCUMENTAIRE | VOSTF | LA HUIT PRODUCTION - ARCADI

Aux pays des mille poètes, la jeunesse revendique une parole publique. Les voix hip-hop s’élèvent en Mauritanie contre le silence musical et la lenteur d’un processus démocratique qui peine à se mettre en place. Monza, rappeur et producteur engagé, tient à bout de bras le festival Assalamalekoum de Nouakchott où se produisent les rappeurs du pays et du continent. Tonia Fiya gagne le Tremplin jeunes artistes et bénéficie d’une résidence en France. Tous deux y partent.

Séance en présence de Monza et Stéphane Le Gall-Viliker. En partenariat avec le Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient et le cinéma L’Écran de Saint-Denis www.pcmmo.org

L’ÉCRAN PLACE DU CAQUET 93200 SAINT-DENIS - M° BASILIQUE - TARIFS 7¤, 6¤ TARIF RÉDUIT 4,50¤ TARIF ABONNÉS 3,50¤ TARIF FAMILLE PASS PANORAMA À LÉCRAN FORFAIT 4 SÉANCES 14¤



lundi 06 avril à 11h00, Paris

CINEMA QUITTE LE POUVOIR

en savoir plus


lundi 06 avril à 11h00

Le louxor, Paris 10

CINEMA QUITTE LE POUVOIR

Sénégal / DE AIDA GROVESTINS| SÉNÉGAL | 2014 | 36’ DOCUMENTAIRE AVEC ANIMATIONS | VOSTF

Dakar, Sénégal, 2012. La réalisatrice suit pendant un an de jeunes rappeurs et journalistes excédés par la situation chaotique du pays – coût de la vie trop élevé, coupures d’électricité, corruption – et initient “Y’en A Marre ”, un mouvement citoyen non violent poussant la jeunesse à être actrice du changement. Ils risquent leur vie pour prendre la rue et protester pacifiquement contre la candidature du président Wade, qui se présente pour un troisième mandat.

Réalisation AIDA GROVESTINS - Production MACHTELD AARDSE et AIDA GROVESTINS

Séance suivie d’un débat avec Fou Malade et Keyti… (voir concert du 10 avril). En partenariat avec le cinéma Le Louxor www.cinemalouxor.fr

LE LOUXOR 170 BOULEVARD DE MAGENTA 75010 PARIS - M° BARBÈS - TARIF UNIQUE 3¤ SUR PLACE



mercredi 08 avril à 20h30, Pantin

Concert debout

Ala.Ni + Blick Bassy Akö

en savoir plus


mercredi 08 avril à 20h30

le festival  Concert debout La Dynamo de Banlieues Bleues, Pantin

Ala.Ni

Grande-Bretagne / Cette Londonienne a connu mille et une vies : choriste de Mary J. Blige, créatrice de mode, compositrice pour Nitin Sawhney. Elle sort enfin son premier projet solo entre swing délicat et pop mélancolique.

Dans une époque où chaque artiste débarque avec une bio mastoc et un matériel promo prolixe, la mystérieuse ALA.NI détonne. Comme si elle voulait que l’auditeur se concentre uniquement sur sa voix (veloutée) et ses chansons (aériennes). Le clip qu’elle a publié pour Suddenly témoigne de cette envie de dépouillement : sur des images furtives en noir et blanc, la Londonienne interprète une ballade intemporelle, mi-berceuse fifties de Broadway et mi-bijou pop à la Sade. Elle a été finalement repérée l’an dernier par le label No Format, qui sort ce printemps son premier EP. Il faut dire que sa démarche toute en retenue n’est pas sans rappeler celle d’un Vincent Ségal ou d’un Piers Faccini.

www.ala.ni

ALA.NI guitare, voix, ROB UPDEGRAFF guitare, ANTONIA CVIIC violon, voix ///Photo©DR

+

Blick Bassy Akö

Cameroun, France / Chanteur à fleur de voix, compositeur de mélodies au charme trouble, auteur à la plume ciselée, le Camerounais présente sur scène un tout nouvel album stupéfiant, en partie inspiré par le génial bluesman Skip James.

Akö, le surnom que se donnent les vieux entre eux au village, chez les Bassa, sa terre familiale, tel est le titre de ce nouveau recueil produit par l’aventurier label No Format. Le natif de Yaoundé a aussi puisé une part d’ influence sur les rives du Mississippi, où la musique de Skip James a servi de guide. Blick Blassy y sculpte des mélodies sublimement minimales où la moindre note fait sens, des perles taillées précieusement où chaque mot compte, y fait passer émotions et messages avec une densité nouvelle. « A la croisée de tous les temps, une musique miraculeuse née de la rencontre magique entre un jeune musicien et le fantôme bienveillant d’un bluesman du siècle dernier ». Première sur scène.

www.blickbassy.com

BLICK BASSY guitare, CLEMENT PETIT violoncelle, choeurs, JOHAN BLANC trombone, choeurs///Photo(c)Denis Rouvre

Blick Blassy est en résidence à La Dynamo avec le soutien du CNV (Centre National de la chanson, des variétés et du jazz).

Mercredi 11 mars 2015 à 17h30 - rencontre musicale Maison de quartier – Centre social des Quatre Chemins – 42 av. Edouard Vaillant 93500 Pantin Mardi 31 mars 2015 à 12h30 - répétition publique (entrée libre) Université Paris 13 - Campus de Bobigny - Service culturel - Foyer de l'Illustration - 1 rue de Chablis - 93000 Bobigny



vendredi 10 avril à 20h30, Aubervilliers

DAKAR IS RAP + FOU MALADE & BAT'HAILLONS BLIN-D + Le journal rappé + Matador

en savoir plus


vendredi 10 avril à 20h30

le festival  L'Embarcadère, Aubervilliers

DAKAR IS RAP

Sénégal / Si le rap a déjà une longue histoire au Sénégal, une nouvelle vague a surgi avec les années 2.0. en écho aux aspirations de la jeunesse sur la côte ouest de l’Afrique. Dans les banlieues de Dakar, autour de quelques figures, dont le précurseur Matador et le visionnaire Fou Malade, cette scène bouillonnante est devenue le media majeur pour appeler au réveil d’un peuple fatigué par la crise économique et le pouvoir politique. Revue des troupes avec les nouveaux héros du hip hop sénégalais qui font bouger la musique et la société.

+

FOU MALADE & BAT'HAILLONS BLIN-D

Sénégal, Nigéria, Bénin /

Fou Malade, selon le sobriquet qu’il s’est choisi « parce qu’il me donne une certaine liberté », a été propulsé en quelques années sur le devant de la scène Hip Hop sénégalaise. Cette notoriété, il la doit autant à son talent musical – des hits ultra-malicieux, basés sur l’humour, la satire et la description brute de la réalité sociale – qu’à ses prises de position anticonformistes et à son engagement dans Y’En A Marre, le populaire mouvement de protestation citoyenne fondé en 2011 par des rappeurs et journalistes contre la corruption politique et les problèmes de la société, dont il est devenu le directeur artistique. Depuis lors, le message perdure : « Nous appelons à un changement des comportements ». D’où RésistaNTS, le titre du nouvel album de Bat’Haillons Blin-D, son formidable posse de la banlieue de Guediawaye, un vrai groupe à la musicalité bondissante, à l’âme rebelle et à l’énergie positive, ni folle, ni malade : « Résister : se construire par les obstacles, devenir constant, s’obstiner dans le travail. Résister à la résignation, au sommeil, à la destruction de soi et des autres. Résister : rester vrai ».

FOU MALADE voix, OUSMANE MAMADOU TALLA voix, PAPA DEMBA AW voix, MAMADOU WADE KANE dj, WILFRIED AMBROISE saxophone, MICHAEL ADEMOLA clavier, ABDOULAYE SECK guitare basse, PAPE ABDOULAYE DIENG batterie///Photo Fou Malade©INA

+

Le journal rappé

Sénégal /

En 2012, les rappeurs Xuman (ex Pee Froiss) et Keyti lancent leur « Journal Rappé », une synthèse très rythmée - dix minutes, cinq en français, cinq en wolof- de l’actualité, abordant les sujets qui ont un impact sur la vie des Sénégalais (politique, santé, écologie, sports…), en rap et en rimes, sans surtout se priver de l’angle humoristique, histoire de porter la parole encore plus loin. Conçu au départ pour You Tube, le Journal Rappé est devenu un phénomène dans le pays et au-delà, qui fortifie la liberté d’expression et le sens critique. Sa version scénique connaît un vif succès dans les soirées rap de Dakar.

KEYTI voix, XUMAN voix, DAOUDA FALL vidéo///Photo XUMAN©Ch.Chabrol

+

Matador

Sénégal /

Une figure tutélaire et un précurseur de la structuration de la nouvelle scène rap dakaroise. En 2006, le rappeur, déjà connu avec son groupe WaBMG44 (44 en hommage aux tirailleurs sénégalais rapatriés après la libération de la France et assassinés en 1944 par les troupes coloniales), décide d’organiser des concerts de solidarité pour les victimes des inondations en banlieue après la saison des pluies. Dans la foulée, porté par la soif de culture des habitants et leur désir de remettre sur pied leur quartier, il fonde l’association Africulturban et le festival Hip Hop Festa2H. Ancré à Pikine, Matador a permis de former nombre de jeunes sur le terrain des cultures urbaines. « Je suis un rappeur, je connais le Hip Hop et je sais ce que le Hip Hop peut apporter ». Urbain, saillant, brillant, son rap en wolof à la classe old school et au ton revendicatif, ne cache pas sa colère face aux problèmes sociaux et à l’impunité des politiques, comme dans son explicite dernier album, Vox Populi.

MATADOR voix, El Che voix, DJ MAT KILLER dj///Photo Matador©Sandy Haessner



samedi 11 avril à 20h30, Gonesse

BLUES

Moh ! Kouyate + Lucky Peterson The son of a bluesman

en savoir plus


samedi 11 avril à 20h30

le festival  BLUES Salle Jacques Brel, Gonesse

Moh ! Kouyate

France, Guinée / Moh Kouyaté, un diminutif qui claque. Celui d’un jeune musicien guinéen débarqué à Paris il y a 7 ans et en train d’y faire sensation Dans ses bagages, toute sa “musique racine”, le groove afro-mandingue, mais aussi le blues.

Il y a dix ans tout juste, Corey Harris s’exclamait lors de leur première rencontre. “Qu'est-ce que tu joues là ? Tu es déjà allé dans le Mississippi !” Non, Moh Kouyaté n’avait jamais mis les pieds dans le Sud Profond. Ce qui ne l’empêche nullement de maîtriser les codes ancestraux du blues, tout comme il connaît sur le bout des doigts le répertoire mandingue, dont ce fils de griot fut bercé par ses aînés. En 2006, l’Américain et l’Africain partiront en tournée aux Etats-Unis. Et désormais installé en France, Moh ! sort cette année son premier album, Loundo, une petite bombe afro-funk, afro-beat, afro-blues. Révélation !

www.mohkouyate.com

MOH KOUYATE chant, guitare, SEKOU KOUYATE guitare, SYLVAIN RUBY basse, THIBAULT BRANDALISE batterie///Photo©Hugues ANHéS

+

Lucky Peterson The son of a bluesman

Etats-Unis / Lucky Peterson, la classe biberon des précoces, est tombé dedans tout petit. A cet irréductible blues, il a su ajouter une dose de groove bien senti.

“Mon père m’a nourri au blues avant que je puisse marcher.” Organiste et guitariste, compositeur et chanteur, Lucky Peterson est un surdoué, du genre multirécompensé. À cinquante ans, celui qui pulsait sur les genoux de Willie Dixon peut désormais postuler au titre de gardien de la flamme. Ce blues dont parle The Son Of A Bluesman, son dernier album. Entre classiques implacables (ses maîtres à jouer Bobby “Blue” Bland et Wilson Pickett, mais aussi Johnny Nash) et compositions originales (dont un terrible “Lucky Your Dog”), il y a manie idées noires et notes d’espoir, il y marie gospel et rock'n'roll, sur l’autel du blues, et nous plonge dans les tréfonds d’une longue histoire.

www.lucky-peterson.com

LUCKY PETERSON guitares, voix, orgue hammond, roland rd700, SHAWN KELLERMAN guitare, TIMOTHY WAITES basse, RAUL VALDES batterie, SHAWN KELLERMAN guitare, XAVIER JACKSON claviers///Photo©JMLUBRANO



Télécharger le programme de La Dynamo
Télécharger le programme du Festival